fbpx

« Et si on allait mieux » avec Sophie Reverdi (coach spécialiste de l’obésité) : Comment sortir de l’obésité ?

Status:

Errors:

Plus d’infos sur l’émission : diffusion : 29/10/2019 | « Et si on allait mieux » avec Sophie Reverdi (coach spécialiste de l’obésité) : Comment sortir de l’obésité ?
(Version podcast : cliquez ici)

Les propos tenus dans cette émission n’engagent que la ou les personnes invitées, et en aucun cas la rédaction de btlv.fr qui n’a que pour mission de vous informer sur toutes ces hypothèses dans un souci d’exploration.

Dans cette émission de « Et si on allait mieux  », Sophie Reverdi (coach spécialiste de l’obésité).

Pour acheter le livre « le carnet de route de smart and light », cliquez-ici

Pour acheter le livre « l’intuition du zéro coupé », cliquez-ici

À la Une

CONQUÊTE SPATIALE : Les Émirats sur la Lune en 2024

29 septembre 2020 — On vient d’apprendre que les Émirats arabes unis ont pour projet de poser un rover sur la Lune dans 4 ans. Cherchant à développer son secteur spatial, la fédération, composée de sept émirats riches en pétrole, s’est lancée ces dernières années dans l’exploration spatiale.

À l’heure où l’on doute encore d’un possible retour de l’homme sur la Lune, les Émirats veulent faire partie des nations qui comptent dans la conquête spatiale. C’est dans ce contexte qu’en septembre 2019, Hazza al-Mansouri fut le premier Émirati à être envoyé dans l’espace, à bord d’une fusée Soyouz, et le premier citoyen arabe à séjourner dans la Station spatiale internationale (ISS).

Voulant aller encore plus loin, en juillet dernier, les Émirats ont lancé la première mission spatiale arabe, dénommée « Espoir », vers Mars. Avec les moyens qu’on leur connaît, on ne doute pas que l’objectif sera atteint.

En attendant la planète rouge, le pays du Golfe vise désormais la Lune, comme l’a écrit récemment sur Twitterle vice-président émirati et émir de Dubaï, cheikh Mohammed ben Rachid al-Maktoum, « Nous avons lancé un projet émirati pour explorer la Lune » et « Ce sera un rover lunaire de fabrication émiratie qui atterrira sur la surface de la Lune d’ici 2024 ». Ambitieux et confiant, le Cheikh Mohammed a également indiqué que le module lunaire,

nommé « Rachid » en hommage à son père, couvrira des « endroits qui n’ont pas encore été atteints lors de missions d’exploration précédentes ».

UNE GRANDE PREMIÈRE

Ce premier voyage vers la Lune est une première pour les Émirats et il s’inscrit dans la stratégie spatiale du pays pour développer de nouvelles capacités scientifiques. Par ailleurs, on a appris par la voix du bureau des médias de Dubaï que le lancement de ce rover de 10 kg entrait également dans le cadre des efforts pour construire une première colonie sur Mars en 2117, l’un des projets les plus ambitieux des Émirats. L’argent du pétrole risque de rendre viable le projet. Malgré tout, il est bon de rappeler que de nos jours, on a toujours renvoyé un homme ou une femme sur la Lune qui n’est qu’à 360 000 km alors que Mars est au meilleur moment à 60 millions de kilomètres. Sans oublier le souci des radiations auxquelles seront les astronautes. Récemment, on apprenait que la NASA prévoyait une base martienne dont les parois feraient au minimum 80 cm d’épaisseur. Reste à savoir comment transporter tout le matériel nécessaire à la construction d’un tel habitat. Comme le montre l’excellent Docu-fiction Mars diffusé sur Netflix, la colonisation de la planète rouge ne se fera pas sans difficultés. Sauf si cela est déjà une réalité comme le mentionnait le journaliste italien Luca Scantamburlo lors de sa venue sur BTLV. Ce dernier tente de démonter par son enquête que les missions Apollo ne se sont pas arrêtées à Apollo 17, mais à Apollo 20 et que la NASA aurait déjà réussi à envoyer des hommes sur Mars. Pour regarder cette émission en replay cliquez ici (réservé aux abonnés).Si cela semble intrigant, la preuve n’est pas encore évidente.

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

2020-03-24T17:38:45+01:0029 octobre 2019|

Sujets susceptibles de vous intéresser