fbpx

« La pépite BTLV » : Paris Alchimique, partie 1

Status:

Errors:

Plus d’infos sur l’émission : Diffusion : 01/05/2019 | « La pépite BTLV » : Paris Alchimique, partie 1

Les propos tenus dans cette émission n’engagent que la ou les personnes invitées, et en aucun cas la rédaction de btlv.fr qui n’a que pour mission de vous informer sur toutes ces hypothèses dans un souci d’exploration.

Paris est à ce jour reconnue pour être la plus belle ville du monde. Mais Paris est aussi l’une des plus vieilles. Une ville qui renferme bien des mystères. Parmi eux, l’histoire de l’Alchimiste Nicolas Flamel. Voulant en savoir plus, Bob a convié Patrick Burensteinas afin de lui proposer une visite différente de celle vécue par les millions de touristes qui viennent à Paris tous les ans. En partant de l’auberge Nicolas Flamel, qui reste à ce jour la plus vieille maison de Paris, ensemble, ils vont se rendre jusqu’à Notre-Dame, en s’arrêtant dans bien des lieux, afin d’en découvrir tous les secrets. Sans le savoir, la population parisienne passe quotidiennement devant de nombreux édifices qui sont des livres alchimiques. Patrick Burensteinas vous en fait la lecture dans ce documentaire exceptionnel.

 

Retrouvez la seconde partie la semaine prochaine ! 

À la Une

STATION SPATIALE : encore une manœuvre pour éviter une collision avec un débris

23 septembre 2020 — Manœuvre délicate pour la Station spatiale internationale (ISS) afin d’éviter une possible collision avec un astéroïde.

On le sait depuis le début de la conquête spatiale, il y a des milliers de débris qui tournent autour de la terre et qui sont régulièrement répertoriés par la NASA et surveillés par une unité militaire

Cette année, il s’agissait de la troisième manœuvre de ce type, cela concernait une ancienne fusée japonaise.

De son côté, la NASA réclame des moyens supplémentaires pour surveiller des débris qui deviennent de plus en plus dangereux pour l’ISS.

Cette fois, le débris serait passé très près à 1,39 kilomètre de l’ISS, selon la NASA, mais il a été décidé d’élever l’orbite de la station par précaution. C’est une capsule cargo russe (Progress), amarrée à la station, qui a poussé l’ISS un peu plus haut en allumant ses propulseurs, pendant 2 minutes et demie, l’opération étant contrôlée en coopération entre les salles de contrôle russe et américaine.

DES ASTRONAUTES RÉFUGIÉS DANS LA CAPSULE SOYOUZ

Selon l’astronome Jonathan McDowell, l’objet menaçant était un débris provenant d’un étage d’une fusée japonaise lancée en 2018, et qui s’est désintégrée en 77 morceaux en février 2019.

Les membres d’équipage, deux Russes et un Américain, ont dû temporairement se placer dans la partie russe de l’ISS, afin de pouvoir évacuer en urgence avec la capsule Soyouz en cas de danger, ce qui n’a finalement pas été nécessaire (dans un premier communiqué, la NASA avait indiqué que les astronautes entreraient dans le vaisseau).

L’ISS était à environ 421 km au-dessus des océans avant l’opération, et à 435 km après. Elle file à environ 27 500 km/h: à cette vitesse, même un petit objet peut gravement endommager voire détruire un panneau solaire ou un autre élément.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

2020-06-21T17:39:45+02:001 mai 2019|

Sujets susceptibles de vous intéresser