fbpx

(ADN) Il y a beaucoup de choses en nous qui viennent de Néanterdal et de L’homme de Denisova

20 juillet 2021 — Homo sapiens, Néandertaliens et Dénisoviens ont un ADN commun. Cependant, on pensait jusqu’à maintenant que nous étions très différents avec nos lointains cousins. En effet les différences dans notre ADN étaient jugées suffisamment importantes, mais de nouvelles preuves suggèrent que seule une infime fraction de notre génome serait différente. Une nouvelle recherche tente à prouver que nous étions plus proches que nous ne le pensions.

L’étude a examiné l’ ADN de 279 personnes dans le monde et le génome de deux Néandertaliens fossilisés, ainsi que d’un Denisovien. Les fossiles avaient entre 40 000 et 50 000 ans.

Les scientifiques savent depuis longtemps que les humains modernes partagent  de l’ADN avec les Néandertaliens, mais certaines parties du génome sont encore différentes. L’un des objectifs de la nouvelle étude était d’identifier des gènes spécifiques uniques à l’homme moderne.

L’analyse a montré que seulement 7 % des gènes sont uniques à l’homme moderne. Tous les autres sont communs et acquis des Néandertaliens ou des Denisoviens. Cependant, les scientifiques n’ont pas été plus surpris par cela ! Il s’est avéré que seulement 1,5% de ces 7% sont communs à toutes les personnes qui vivent aujourd’hui. Les auteurs de l’ouvrage expliquent cela par le fait que les hommes modernes ont évolué depuis longtemps dans des parties trop différentes de la planète, c’est-à-dire dans des conditions différentes : chaleur, froid, désert, etc.

Il est également important de noter que dans le cadre de leurs travaux, les scientifiques ont découvert que divers gènes étaient associés au développement neuronal et à la fonction cérébrale. Cela suggère peut-être que des mutations apparues au cours de l’évolution ont permis à l’Homo Sapiens de mieux s’adapter à l’environnement et aurait fait de lui le seul survivant.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Le capitaine Kirk va réellement s’envoler pour l’espace

27 septembre 2021 : William Shatner, le premier à avoir incarné le capitaine du légendaire vaisseau « Enterprise » de la série Star Trek, est sur le point de devenir la personne la plus âgée à s’aventurer dans l’espace. Sans que cela soit totalement confirmé,

William Shatner serait l’un des passagers du prochain vol civil du vaisseau spatial New Shepard de Jeff Bezos lors de son lancement en octobre prochain.

Idem au vol précédent de juillet dernier, auquel Jeff Bezos lui-même faisait partie, le lancement verra l’acteur et ses compagnons de voyage atteindre le bord de l’espace lors d’un voyage qui ne durera que 15 minutes environ. Si cela se vérifie, il deviendra l’astronaute le plus âgé de l’histoire spatiale.

L’USS Enterprise de la série Star Trek

TOURNAGE D’UN DOCUMENTAIRE

Toujours selon des rumeurs, un documentaire devrait être tourné afin de relater l’événement, mais la chaine Discovery aurait rejeté le concept et l’équipe du capitaine Kirk est maintenant à la recherche d’une autre chaîne pour reprendre le projet. Si Jeff Bezos et l’acteur n’ont pas officiellement confirmé le vol, ce dernier en avait parlé lors du ComicCon de San Diego un peu plus tôt cette année.

« Il est possible que je monte pendant un bref instant et que je redescende », avait-il déclaré. Actuellement, la personne la plus âgée à avoir été dans l’espace est le pionnier de l’aviation Wally Funk, 82 ans, qui avait rejoint Jeff Bezos lors du précédent vol de Blue Origin en juillet. Si le vol de Shatner est confirmé, le record de Wally Funk aura été battu en quelques mois. Mais quoi de plus logique pour l’ancien capitaine du vaisseau le plus célèbre de l’histoire du cinéma que dans s’envoler vers les étoiles…

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

2021-07-20T11:44:24+02:0020 juillet 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser