fbpx

(ADN) Il y a beaucoup de choses en nous qui viennent de Néanterdal et de L’homme de Denisova

20 juillet 2021 — Homo sapiens, Néandertaliens et Dénisoviens ont un ADN commun. Cependant, on pensait jusqu’à maintenant que nous étions très différents avec nos lointains cousins. En effet les différences dans notre ADN étaient jugées suffisamment importantes, mais de nouvelles preuves suggèrent que seule une infime fraction de notre génome serait différente. Une nouvelle recherche tente à prouver que nous étions plus proches que nous ne le pensions.

L’étude a examiné l’ ADN de 279 personnes dans le monde et le génome de deux Néandertaliens fossilisés, ainsi que d’un Denisovien. Les fossiles avaient entre 40 000 et 50 000 ans.

Les scientifiques savent depuis longtemps que les humains modernes partagent  de l’ADN avec les Néandertaliens, mais certaines parties du génome sont encore différentes. L’un des objectifs de la nouvelle étude était d’identifier des gènes spécifiques uniques à l’homme moderne.

L’analyse a montré que seulement 7 % des gènes sont uniques à l’homme moderne. Tous les autres sont communs et acquis des Néandertaliens ou des Denisoviens. Cependant, les scientifiques n’ont pas été plus surpris par cela ! Il s’est avéré que seulement 1,5% de ces 7% sont communs à toutes les personnes qui vivent aujourd’hui. Les auteurs de l’ouvrage expliquent cela par le fait que les hommes modernes ont évolué depuis longtemps dans des parties trop différentes de la planète, c’est-à-dire dans des conditions différentes : chaleur, froid, désert, etc.

Il est également important de noter que dans le cadre de leurs travaux, les scientifiques ont découvert que divers gènes étaient associés au développement neuronal et à la fonction cérébrale. Cela suggère peut-être que des mutations apparues au cours de l’évolution ont permis à l’Homo Sapiens de mieux s’adapter à l’environnement et aurait fait de lui le seul survivant.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Starliner, la capsule spatiale de Boeing s’apprête à voler vers l’ISS

01 août 2021 – Si tout se passe comme prévu, la capsule CST-100 Starliner de Boeing devrait être lancée le 3 août 2021 pour un deuxième vol d’essai sans équipage. Un vol de la plus haute importance puisqu’il précède l’échec de son premier vol, en décembre 2019.

Alors que tout récemment le module russe Nauka avait rejoint l’ISS c’est un modèle américain cette fois qui s’apprête à rejoindre la station spatiale internationale. Ce vol était initialement prévu pour le 30 juillet 2021, mais ce deuxième vol d’essai du CST-100 Starliner, destiné aux vols habités vers la station spatiale internationale a été repoussé au 3 août. Créé par Boeing pour la Nasa, ce vaisseau commercial sera mis en orbite par le lanceur Atlas 5 de la base de Cap Canaveral, en Floride. Ce deuxième vol-test intervient plus d’un an et demi après l’échec, en décembre 2019, du premier vol lié à des défauts de logiciels de bord et de système de communication du vaisseau. Boeing a alors proposé à la Nasa de réaliser un autre vol d’essai sans équipage à ses frais.

UN VOL À FORT ENJEU

Suite à l’échec de la première tentative en 2019, Boeing s’est retrouvé fortement distancé par son rival Space X dans le domaine du transport d’astronautes. En effet depuis 2019, la société Space X a réussi ses essais, mais surtout, elle a lancé 3 équipages d’astronautes vers l’ISS. Ce vol est également important de par le coût financier qu’il représenterait surtout en cas d’échec. À titre d’exemple, l’échec de 2019 avait coûté à l’entreprise près de 410 millions de dollars. Ce vol a d’ailleurs fait l’objet d’une surveillance active de la part de la NASA qui au cours d’une enquête a localisé un total de 80 corrections nécessaires pour la préparation du Starliner. Enfin, un succès permettrait à Starliner de débuter les vols habités ce qui constitue une nouvelle étape cruciale pour le Starliner de Boeing.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-07-20T11:44:24+02:0020 juillet 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser