fbpx

(AGENDA CULTUREL) Les films sur les dossiers inexpliqués par Thierry Penin

20 mars 2021 – Qu’elles soient policières, paranormales ou les deux, qu’elles se soient passé en montagne, en pleine mer ou dans le ciel, de nombreuses affaires inexpliquées sont à l’origine d’enquêtes interminables voire de questions existentielles. Voici quelques histoires inspirées de faits réels, dont les producteurs ont jugé bon de mettre sur pellicule.

AUDREY ROSE (1977)

Le long métrage américain « Audrey Rose » réalisé par Robert Wise avec Marsha Mason, Anthony Hopkins, John Beck et Susan Swift a été produit 4 ans après le film « L’Exorcist » mais cette fois il ne s’agit pas de possession mais de réincarnation. L’histoire d’ « Audrey Rose » serait inspirée de celle de Frank de Felitta, qui un jour, entendit son fils de 6 ans jouer magnifiquement du piano alors qu’il n’avait jamais reçu de cours de musique. Le garçon surpris tout autant que son père lui dit « Mes doigts bougent tout seul, papa ! » … « N’est-ce pas merveilleux ? ».

Audrey Rose est morte brulée dans un accident de voiture, une minute avant la naissance d’Ivy. Cette dernière fait des cauchemars à chacune de ses périodes anniversaires : elle brûle dans une voiture accidentée. Le père d’Audrey Rose (joué par Anthony Hopkins) va vouloir prouver que sa fille Audrey, a été réincarnée dans le corps d’Ivy.

OPEN WATER : EN EAUX PROFONDES (2004)

« Open Water » est un film de Chris Kentis inspiré de l’histoire de Tom et Eileen Lonergan qui ont disparu le 25 janvier 1998, après avoir été oublié en mer lors d’une sortie de plongée sous-marine au large des côtes de la Grande barrière de corail, en Australie.

En vacances dans un hôtel des Bahamas, un couple part faire de la plongée sous-marine. En fin de sortie sur la barrière de corail, ils remontent à la surface un peu après le reste du groupe, mais le bateau s’éloigne déjà. Oubliés, ils vont se retrouver seuls durant des heures, dans des eaux infestées de méduses et de requins.

L’EXORCISME D’EMILY ROSE (2005)

Dans ce film américain réalisé par Scott Derrickson se trouvent au casting : Laura Linney, Tom Wilkinson, Jennifer Carpenter, Campbell Scott, Colm Feore, et Mary Beth Hurt. « L’exorcisme D’Emily Rose » est une histoire basée sur la vie de Anneliese Michel, une étudiante de 17 ans, possédé par des démons dans les années 70.

Une nuit, une jeune étudiante commence à être victime d’expériences paranormales.  Le harcèlement devient omniprésent, et de plus en plus spectaculaire tant et si bien qu’elle va demander à un prêtre de l’exorciser. Malheureusement, elle mourra au cours de la séance, et le prêtre sera accusé de meurtre !

LE DERNIER RITE (2009)

Le film « Le Dernier Rite » de Peter Cornwell est basé sur l’histoire de la famille Snedeker qui aurait était victime d’événements paranormaux dans une demeure à Southington (Connecticut). Elle aurait été auparavant une morgue, d’après Lorraine et Ed Warren qui furent contactés pour étudier ce cas. Les phénomènes auraient cessé en 1988 après un exorcisme.

Des parents emménagent dans une nouvelle maison pour se rapprocher de leur fils hospitalisé – dans le but de le guérir d’un cancer – alors que d’étranges et terrifiants phénomènes paranormaux apparaissent. Est-ce une conséquence que la maison fût, dans le passé, un dépôt mortuaire ?

POSSÉDÉE (2012)

Ce film américano-canadien réalisé par Ole Bornedal est inspiré de histoire de l’antiquaire Kevin Mannis, qui découvri dans une bôite à vins Juive, 1 penny de 1928, une coupe à vin, un chandelier, 2 mèches de cheveux et une stèle où il était inscrit « shalom » en hébreux. Cette boîte semblait contenir un esprit maléfique. Sont à l’image dans « Possédée » : Jeffrey Dean Morgan, Kyra Sedgwick, Natasha Calis, Jeffrey Dean Morgan et Kyra Sedgwick.

Une petite fille est fascinée par une petite boîte en bois trouvée dans un vide grenier. Plus tard, avec son père, ils ouvrent le coffret qui aurait peut-être du rester fermé car la jeune fille va devenir de plus en plus violente et ne plus savoir qui elle est vraiment. Sur la boîte est inscrit « Dibbuk » (démon en hébreux), et cet esprit semble prendre possession des enfants, à tel point qu’il peut vivre physiquement en eux.

THE DYATLOV PASS INCIDENT (2013)

Ce film de Renny Harlin est inspiré de l’affaire du col Dyatlov où 9 skieurs sont mort mystérieusement dans la nuit du 1er au 2 février 1959 dans le nord de l’Oural.

5 étudiants en cinéma se rendent sur les lieux de l’affaire du col Dyatlov pour y tourner un film. Après avoir aussi disparu, le gouvernement russe tente de cacher les images que les étudiants Américains ont tournées.

VERONICA (2018)

Ce long-métrage de Paco Plaza est inspiré de l’histoire d’une adolescente qui aurait vécu des phénomènes paranormaux après une partie de Ouija. Le film est basé sur un rapport de police d’un quartier madrilène publié 1 an après la mort de la jeune fille. 3 officiers et l’inspecteur en chef de la police nationale avaient signalé des événements non-naturels qu’ils qualifiaient de « situation de mystère et de rareté ». C’est le seul cas d’activité paranormale reconnu officiellement par la police espagnole, d’ailleurs, cette affaire n’a jamais été élucidée.

Dans les années 90, à Madrid, une adolescente qui a fait une séance de spiritisme avec ses amies est, par la suite, terrorisée par des événements paranormaux, parmi lesquels de mystérieuses présences qui menacent de s’en prendre à sa famille.

DERNIÈRE ESCALE (2019)

« Dernière escale » (DEPARTURE) est une mini-série créée par Vince Shiao. Elle se rapproche du mystère de la disparition du Boeing 777 du vol Malaysia Airlines 370 (ou MH 370).

Après la disparition du vol 716 au-dessus de l’océan Atlantique, une enquêtrice d’aviation est rappelée par son ancien patron et mentor pour enquêter sur le crash, et éventuellement retrouver des survivants. Les pistes envisagées pour expliquer cette mystérieuse disparition vont du suicide au complot politique.

LA DISPARUE DU CECIL HÔTEL (2020)

Dans cette série documentaire coproduit par Ron Howard, le réalisateur Joe Berlinger revient sur le cas Elisa Lam, une touriste qui avait été retrouvée morte en 2013, dans la citerne d’eau du Cecil Hôtel, situé dans un quartier peu recommandable de Los Angeles ; la Canadienne d’origine hongkongaise, a-t-elle été tuée, s’est-elle suicidée ou s’agit-il d’un accident ?

Elisa Lam a fait le buzz avec la vidéo d’une caméra de surveillance sur laquelle on observe son comportement inquiétant dans un ascenseur du Cecil Hôtel. Depuis, diverses pistes ont été envisagées, mais aucune n’a vraiment été validée.

ZONES PARANORMALES / LIVRE DE JOSLAN F.KELLER (2021)

Dans son dernier livre, vous pourrez découvrir 18 histoires qui défient la raison !

Voici également les émissions « Les Affranchis de l’Info » consacrées à ces différents cas et bien d’autres :

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ASTRONOMIE) Une étoile clignote au centre de notre galaxie

14 juin 2021 – A première vue, on pourrait penser que le phénomène n’a rien de véritablement inédit, et a déjà été répertorié à plusieurs reprises ; en effet, des étoiles dont la luminosité varie, cela existe et ce n’est plus tout à fait une nouveauté.

Pourtant une étoile en particulier, baptisée “VVV-WIT-08”, par les astronomes ne ressemble pas à ces premiers cas déjà recensés. Ce mystérieux astre à été repéré par des chercheurs de l’Université de Cambridge, au Royaume-Uni, en étudiant les données enregistrées par le télescope Vista, de l’Observatoire européen austral (ESO), basé au Chili. D’ailleurs, ce télescope sert spécifiquement à observer près d’un milliard d’étoiles, dans le but d’y repérer d’éventuelles variations de luminosité. « Parfois, nous trouvons des étoiles variables qui n’entrent dans aucune catégorie établie. Nous les surnommons les objets “WIT” », explique, dans un communiqué, Philip Lucas qui est chercheur à l’Université d’Hertfordshire, au  Royaume-Uni.

Et pour cause, les astronomes ont observé la luminosité de l’étoile VVV-WIT-08 diminué de 97% pourcent ! Une quasi disparition, mais de courte durée, puisque quelques semaines plus tard, l’étoile réapparaissait, aussi brillante que d’habitude.

UNE NOUVELLE CLASSE D’ÉTOILES

Pour tenter d’expliquer cette perte de luminosité brutale et soudaine, de l’étoile VVV-WIT-08, les scientifiques ont étudié plusieurs pistes…

A partir de ces hypothèses, les scientifiques ont tout d’abord pensé qu’un objet sombre avait pu passer devant l’étoile, bloquant ainsi les rayons émis par VVV-WIT-08 ; une piste appuyée par le fait que l’astre se trouve dans une région assez dense de notre galaxie, au centre de la Voie lactée.

Une première théorie mise à l’écart par la suite, lorsque des simulations ont permis aux chercheurs de s’apercevoir qu’il faudrait que le nombre d’objets volants au sein de notre galaxie soit bien plus important, afin d’en arriver à un tel résultat.

Désormais, les scientifiques s’intéressent à une nouvelle, qu’ils jugent plus probable. Pour eux, VVV-WIT-08 appartient certainement à une nouvelle classe, parmi le système des étoiles binaires une nouvelle catégorie désormais désignés comme “géantes clignotantes”.

Selon les chercheurs ces nouvelles géantes clignotantes sont donc des étoiles géantes, en moyenne 100 fois plus grande que notre Soleil, mais qui malgré leurs tailles, se font tout de même éclipser de temps en temps, environ une fois sur plusieurs décennies, par un autre astre pour le moment indéterminé. Il pourrait aussi bien s’agir d’une seconde étoile, que d’une planète dont le disque opaque parviendrait à éclipser des géantes clignotantes, comme VVV-WIT-08.

Samuel Agutter (rédaction bltv.fr)

2021-06-04T13:52:13+02:005 juin 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser