fbpx

(AGENDA CULTUREL) Les films sur les mentalistes sélectionnés par Thierry Penin

17 avril 2021 – Depuis la série « The Mentalist » de Bruno Heller et les shows incroyables que certains proposent sur scène, les mentalistes sont régulièrement invités sur les plateaux de télévision. De splendides films ont également été réalisés sur le sujet.

AU-DELÀ DE L’ILLUSION (2007)

« Au-delà De L’illusion » est un film de Gillian Armstrong avec Guy Pearce et Catherine Zeta-Jones.

Au début du 20ème siècle, l’illusionniste Harry Houdini est au sommet de sa gloire mais ce passionné de spectacle, de science et de spiritisme va être dévasté par le décès de sa mère. Pour rentrer en communication avec elle, il offre une récompense à celui ou celle qui pourra les mettre en contact. C’est alors qu’il va faire la rencontre d’une mère et de sa fille, qui disent avoir des dons particuliers.

MISTER SHOW MAN (2009)

Pour réaliser « Mister Show Man »,vSean Mac Ginly a été inspiré du Mentalist Kreski car il fût son assistant. Le casting de ce long métrage est composé de John Malkovich, d’Emilie Blunt, de Tom Hanks et de son fils Colin Hanks.

À la fin de ses études de droits, un jeune homme change de cap en voulant devenir écrivain. Pour subvenir à ses besoins, il va travailler pour un grand mentaliste visiblement en fin de carrière. Il est en effet de plus difficile de remplir les salles mais l’arrivée d’une jeune et jolie chargée de com’ change la donne.

INSAISISSABLES (2013)

« Insaisissables » est un film de Louis Letterier avec Jesse Eisenberg, Mark Ruffalo, Woody Harrelson, Isla Fisher, Dave Franco, Mélanie Laurent, Michael Caine et Morgan Freeman.

Un prestidigitateur, un mentaliste hypnotiseur et un illusionniste avec son assistante sont connus pour distribuer de l’argent à la fin de leurs shows. Se faisant appeler les 4 Cavaliers, ils préparent les coups du siècle en commençant par cambrioler la banque de France sur scène et à distance, avant de subtiliser des millions à un assureur véreux, pour renflouer les comptes bancaires de leurs spectateurs. Un agent du FBI et une détective française d’Interpol mènent l’enquête.

Pour les passionnés de mentalisme, rendez-vous sur le replay des Affranchis de l’Info – Mentalisme, Peut-il reproduire tout le paranormal ?

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Dernier test réussi pour le télescope spatial James Webb avant son lancement en octobre

12 mai 2021 — Les astrophysiciens du monde entier en attendent beaucoup. Le télescope James Webb, nait d’un partenariat entre la NASA, l’ESA et l’Agence spatiale canadienne, devrait permettre d’en savoir plus sur la vie dans l’univers. Lancé depuis la Guyane en octobre 2021 pour aller observer les confins de l’univers, James Webb a passé un dernier test décisif en déployant avec succès son miroir pour la dernière fois sur Terre, a annoncé la NASA mardi. Un recherche importante car comme le disait l’astrophysicien Stephane Mazevet lors de son ITW mis en ligne aujourd’hui sur btlv.fr  : « avec les moyens actuels il n’est pas possible d’aller beaucoup plus loin dans l’investigation, James Webb devrait changer la donne ».

UN MIROIR IMPOSANT

Avec un diamètre de 6,5 mètres difficile à caser dans une fusée, les ingénieurs ont dû imaginer un système qui lui permette de se déplier comme un origami. Une manœuvre réalisée encore une fois hier sur le plancher des vaches. Un test qui devait être obligatoirement réussi car la prochaine fois qu’il se dépliera ce sera dans l’espace. Lancé de la Guyane via le fusée Ariane V, le télescope sera placé en orbite autour du Soleil, à 1,5 million de kilomètres de la Terre. Pour Scott Willoughby, de Northrop Grumman, le fabricant principal de James Webb : « C’est comme construire une montre suisse de 12 mètres de haut, 25 de long et 12 de large, et la préparer pour un voyage dans le vide, par -240°C ». Un lancement important car James Webb a des possibilités bien supérieures à Hubble, un autre télescope spatial, lancé en 1990 et qui opère toujours, en tournant autour de la terre à 600 km.

Le Télescope Hubble en orbite autour de la Terre depuis le 24 avril 1990

Pour Klaus Pontoppidan, du Space Telescope Science Institute de la NASA : « Webb n’a pas seulement été construit pour faire ce que fait Hubble en mieux, Il a été construit pour répondre à des questions sur le cosmos et ses origines auxquelles nous ne pouvons pas répondre autrement ».

UNE COLLABORATION INTERNATIONALE

Des scientifiques de 44 pays, ont soumis plus de 1.000 projets au total, dont un peu moins de 300 ont été retenus par un comité dédié. C’est ce qui a permis d’établir le programme d’observation pour la première année d’activité du télescope. Parmi les travaux qui lui seront demandés : l’observation d’exoplanètes au-delà de notre système solaire dont le télescope pourra analyser la composition de l’atmosphère, en quête d’eau ou de CO2 : « En d’autres termes, explorer les atmosphères de mondes qui pourraient abriter la vie » , a déclaré Eric Smith, le responsable scientifique du projet pour la NASA. Une mission capitale, car comme le rappelle Stephane Mazevet, ancien directeur du laboratoire de recherche de Paris dans l’entretien qu’il nous a accordé : « Pour le moment, nous n’avons pas trouvé d’eau sur les exoplanètes de notre système solaire que nous avons étudié ». Avec les capacités de James Webb, il sera plus facile de la trouver : « James Webb va explorer les atmosphères de mondes qui pourraient abriter la vie », a déclaré Eric Smith, le responsable scientifique du projet pour la Nasa avant de rajouter : « Il explorera toutes les phases de notre histoire cosmique ». La communauté scientifique croise les doigts quant à son lancement qui a déjà été repoussé de nombreuses fois en raison d’innombrables problèmes de développement qui ont conduit à une explosion de son coût: environ 10 milliards de dollars.

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

2021-04-17T13:31:50+02:0017 avril 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser