fbpx
x

(ALIMENTATION) Nourrir son chien avec de la protéine animale… Sans animaux

17 septembre 2021 – Comment pouvons-nous donner à manger à son chien ou son chat sans devoir tuer des animaux d’élevage ? Évidemment, un régime vegan n’est pas adapté à nos amis poilus. La start-up Bond Pet Foods a peut-être une solution.

LE PROBLÈME DE L’ÉĿEVAGE

Rick Kelleman est le cofondateur de cette nouvelle société basée dans le Colorado, aux États-Unis. Végétalien depuis plusieurs années, l’idée de Bond Pet Foods lui est venue lorsqu’il a appris d’une étude que les animaux de compagnie américains consommaient autant de calories d’origine animale que toute la population française.

Selon les Nations unies, l’élevage industriel représente 14% des gaz à effet de serre émis par l’Homme. Kelleman s’est donc mis à réfléchir à une alternative moins polluante.

DU SANG DE POULET FERMENTÉ

L’avantage de nos animaux domestiques, c’est qu’ils se fichent de l’apparence de leur nourriture. Le plus important, c’est qu’il y ait des protéines animales dans ce qu’ils mangent.

La start-up prélève du sang d’un poulet de très bonne qualité, qui vit dans une ferme du Kansas. Les biologistes ont extrait son ADN pour l’insérer dans un microbe, qu’on a ensuite laissé fermenter.

UNE ALTERNATIVE QUI DOIT FAIRE SES PREUVES

Est-ce que les consommateurs sont prêts à donner un tel produit à leurs animaux ? Le prix pourrait être une source d’inquiétudes. Le directeur technologique de la société rassure : « depuis que nous utilisons des cuves de fermentation, nos coûts de production ont chuté de 100 à 5 dollars le kilo de protéines. D’ici six mois, nous espérons être bien en dessous de ça ». 

Certains clients se disent tentés mais aimeraient connaître les effets d’une telle alimentation sur le long terme. 

Bond Pet Foods espère mettre ses produits sur le marché pour la fin de l’année 2023.

Tom Hannane (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Jeff Bezos compte construire une station spatiale privée

26 octobre 2021 – Jeff Bezos semble vouloir pousser encore plus loin le tourisme spatial. Comme le montre son nouveau projet, Orbital Reef, une  station spatiale privée décrite comme un parc commercial pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes.

La société Blue Origin de Jeff Bezos et Sierra Space se sont associés dans un projet de grande envergure à savoir une station spatiale privée pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes. Ils ambitionnent de pouvoir la rendre opérationnelle d’ici la deuxième moitié de la décennie. Cette station spatiale qui sera baptisée Orbital Reef montre que la course pour la commercialisation de l’orbite terrestre basse a atteint un nouveau stade. Dans un communiqué BLue Origin et Sierra Space ont annoncé que cette station spatiale s’adresserait  à un large panel de client “Agences spatiales expérimentées, consortiums dans les hautes technologies, nations sans programme spatial, médias et agences de voyages, entrepreneurs et inventeurs subventionnés, investisseurs portés vers l’avenir, tous ont leur place”. La station évoluera à 500 km d’altitude, soit un peu plus haut que l’ISS et mesurera 830 m3, soit presque autant que l’ISS.

UN NOUVEAU SUCCESSEUR POUR L’ISS

À l’image de Starlab, Blue Origin et Sierra Space ont donc annoncé à leur tour la mise en place d’une station spatiale privée qui devrait entrer en service à l’horizon 2025. Une annonce qui intervient à un moment où la mise en place d’une station spatiale est intéressante stratégiquement puisque en théorie l’avenir de l’ISS est aujourd’hui officiellement assuré jusqu’en 2024. À cela s’ajoute le fait que d’un point de vue technique, la NASA a entériné le fait qu’elle soit capable d’opérer jusqu’en 2028 même si le patron de la NASA Bill Nelson, s’est prononcé en faveur de son extension jusqu’en 2030. Quoi qu’il en soit, l’ISS a une date de péremption qui approche à grands pas et des stations comme Orbital Reef seront là pour prendre la relève.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-09-17T13:27:13+02:0017 septembre 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser