Découvrez le premier site (Vidéo / Audio / Actu) consacré aux sciences alternatives et aux technologies de demain

Regardez et écoutez BTLV gratuitement et sans engagement pendant 7 jours
+3000H d'émissions pour donner du sens à sa vie
Je découvre maintenant

15 septembre 2018 : Si pour nous se regarder dans un miroir est une chose totalement naturelle, ce n’est pas le cas pour la plupart des espèces animales. La liste de ceux qui y parviennent est courte, mais vient de rallonger avec les singes rhésus.

UN CHEMIN LONG ET COMPLIQUÉ

Il aura fallu de nombreux mois d’apprentissage afin que le singe rhésus comprenne que ce qu’il voit dans le miroir est son reflet. Si chez l’humain, le grand singe et le dauphin c’est inné, l’apprentissage est obligatoire pour certains autres animaux. Un constat qui soulève bien des questions surtout au regard de certaines espèces comme le pigeon qui se reconnaît alors que la plupart des autres oiseaux n’y parviennent pas.

Les scientifiques qui ont étudié le phénomène l’affirment, la reconnaissance de soi viendrait avec un cerveau suffisamment gros pour pouvoir réaliser des opérations mentales complexes.

Des chercheurs de l’Institut de Shanghai,spécialistes des sciences biologiques ont mis sur pied un protocole qu’ils ont soumis à des petits singes rhésus vivant en captivité. Naturellement, certains se reconnaissent et d’autres pas. Les scientifiques ont alors eu l’idée de leur apprendre à se reconnaître dans un miroir.

UN POINTEUR LASER

Pour parvenir à de bons résultats, les chercheurs à associer vision et mouvement en leur offrant une récompense chaque fois qu’ils pouvaient toucher la lumière émise par un pointeur laser. Dans un premier temps, le responsable de l’expérience pointait le laser vers un mur facile à atteindre. Au fur et à mesure de l’expérience, l’humain faisait briller un peu plus intensément la lumière dans des endroits qui ne pouvaient être observés que dans un miroir. À ce petit jeu, après plusieurs semaines, les singes rhésus étaient capables de se reconnaître dans le miroir.

Comme le souligne le Dr Sofia Deleniv dans la revue New Scientist, « La possibilité qu’il s’agisse de quelque chose que ces singes puissent apprendre pose des questions qui sont au cœur même de notre propre évolution ». Ce genre de découvertes nous amène à nous poser de nombreuses questions : Quand l’humain a-t-il réussi à franchir l’étape de la reconnaissance de son image ? Une chose est sure, la reconnaissance a engendré le narcissisme visuel chez de nombreux humains. Mais avions-nous besoin d’une telle expérience pour parvenir à cette conclusion ?

Bob Bellanca (btlv.fr/source New Scientist)