fbpx

(ARCHÉOLOGIE) 13 kilomètres de peintures rupestres découvertes en Colombie

3 décembre 2020 – Des dizaines de milliers de peintures rupestres qui s’étendent sur 13 kilomètres de falaises ont été découvertes par une équipe d’archéologues Britanniques et Colombiens. Dans la forêt amazonienne, ces dessins auraient été réalisés il y a 12500 ans. La découverte est telle qu’il faudra des décennies pour étudier cette œuvre découverte à 2 heures de route et 4 heures de marche de San José del Guaviare en Colombie.

L’expert en Amazonie et histoire précolombienne, José Iriarte, est chef de projet et professeur d’archéologie à l’Université britannique d’Exeter. Il explique : « nous avons commencé à voir des animaux aujourd’hui éteints ». Il a précisé : « les images sont si naturelles et si bien faites que nous avons peu de doutes sur le fait que vous regardez un cheval, par exemple, le cheval de l’âge de glace avait un visage sauvage et lourd. C’est tellement détaillé, on peut même voir les crins du cheval. C’est fascinant ». L’âge des dessins a été estimé par rapport aux diverses représentations : un parent de l’éléphant dénommé le mastodonte qui n’est plus présent en Amérique du Sud depuis au moins 12500 ans, des paresseux géants, des Paléolama, et des chevaux de l’âge de glace.

DES ANIMAUX ET DES HOMMES

José Iriarte aurait aussi précisé que les dessins semblent représenter des groupes de petits humanoïdes qui lèvent les bras autour d’animaux. Il a expliqué que « pour les peuples amazoniens, les non-humains comme les animaux et les plantes ont une âme, et ils communiquent et s’engagent avec les gens de manière coopérative ou hostile à travers les rituels et les pratiques chamaniques que nous voyons représentés dans l’art rupestre ».

L’archéologue et documentariste Ella Al-Shamahi a souligné que cette découverte est importante pour la représentation de la mégafaune. En effet, elle montre comment cette région a évolué au cours des siècles. Les animaux représentés sur les peintures étaient plutôt adaptés à la savane qu’à une forêt tropicale. Ella Al-Shamahi a souligné que « le nouveau site est tellement neuf qu’ils ne lui ont même pas encore donné de nom ».

DÉCOUVERTES ENTRE TERRE ET CIEL

Alors que nous allons de plus en plus profond dans les océans et de plus en plus loin dans l’Univers, ils restent encore des trésors et des découvertes à faire sur Terre. Et si nous allions également visiter l’Intraterre ? Qu’y trouverions-nous ? Ariane Barugel et ses acolytes « mystiques cartésiens » Jean-François Bray (ingénieur arts et métiers) et Christophe Alexis (ingénieur dans la sécurité informatique) disent qu’il existe de nombreuses civilisations qui vivent dans les profondeurs de notre planète. Bob Bellanca a reçu ces 3 « mystiques cartésiens » pour nous parler des Intra-Terrestres. Ils auraient été contactés, pour la première fois, par des habitants de l’intra-terre en 2010. Ces peuples leur auraient enseigné des techniques de guérison et d’élévation du taux vibratoire, à travers des méditations guidées. Grâce aux Intra-Terrestres, ils auraient également découvert un havre de paix et de guérison, dédié à la préservation de la vie.

Vous pouvez regarder  l’émission en replay  : « Mystères et civilisations de l’intra-terre » (réservé aux abonnés)

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(CULTURE) Cette nouvelle émission de télé va réveiller les morts !

21 avril 2021 – L’émission s’intitulera “Hôtel du temps”, et sera présentée par l’animateur Thierry Ardisson, sur la chaîne France 3… Le concept ?

Réaliser des interviews de grandes stars décédées, le tout, grâce aux effets spéciaux ; pour évoquer avec elles, leur carrière ou leurs engagements personnels. En bref, ressusciter les morts.

DES INTERVIEWS FICTIONS

Les interviews de l’Hôtel du temps, seront bien sûr fictives, Thierry Ardisson affirme d’ailleurs qu’elles seront réalisées en se servant de vraies déclarations tenues par les célébrités défuntes. Le tout, illustré par des effets spéciaux, comme avec la technique innovante du “Face Retriever », qui serait encore plus efficace que les désormais célèbres deepfakes, hypertrucage en bon français, tels qu’utilisés dans l’émission d’imitation “C’est Canteloup”, sur TF1.

DES DEEP-FAKES AMÉLIORÉS 

Cette méthode du face retriever est un concept inédit, entièrement pensé pour l’émission Hôtel du temps.

Plus concrètement, son fonctionnement repose sur la technologie, deepfake, mais va un peu plus loin. En effet, pour réaliser une interview, l’émission fera appel à deux personnes : un comédien pour le physique et la personnalité de la célébrité interviewée ; et un imitateur, qui s’assurera de reproduire une voix, la plus proche possible de la star censée être présente.

UN PROJET LONG ET COÛTEUX

Le projet de l’hôtel du temps, est aussi ambitieux que coûteux, en effet, selon le Parisien, le budget de l’émission serait proche des 600 000 euros. Un premier numéro, avec pour invité, Jean Gabin, pour lequel il aura fallu près de deux ans de préparation, avant de pouvoir commencer à tourner.

Un concept d’émission auquel songeait Thierry Ardisson, depuis longtemps. L’animateur a pu s’y consacrer pleinement, après son départ de la chaîne C8, en 2019.

Avant d’arriver sur France 3, l’émission avait été proposée à la diffusion, aux deux plus grandes plateformes de streaming légal Netflix, et Amazon Prime Video, sans succès. C’est finalement le groupe France Télévision, qui s’est laissé convaincre par l’originalité du concept.

Samuel Agutter (rédaction btlv.fr)

2020-12-04T14:37:24+01:003 décembre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser