fbpx

(ARCHÉOLOGIE) 13 kilomètres de peintures rupestres découvertes en Colombie

3 décembre 2020 – Des dizaines de milliers de peintures rupestres qui s’étendent sur 13 kilomètres de falaises ont été découvertes par une équipe d’archéologues Britanniques et Colombiens. Dans la forêt amazonienne, ces dessins auraient été réalisés il y a 12500 ans. La découverte est telle qu’il faudra des décennies pour étudier cette œuvre découverte à 2 heures de route et 4 heures de marche de San José del Guaviare en Colombie.

L’expert en Amazonie et histoire précolombienne, José Iriarte, est chef de projet et professeur d’archéologie à l’Université britannique d’Exeter. Il explique : « nous avons commencé à voir des animaux aujourd’hui éteints ». Il a précisé : « les images sont si naturelles et si bien faites que nous avons peu de doutes sur le fait que vous regardez un cheval, par exemple, le cheval de l’âge de glace avait un visage sauvage et lourd. C’est tellement détaillé, on peut même voir les crins du cheval. C’est fascinant ». L’âge des dessins a été estimé par rapport aux diverses représentations : un parent de l’éléphant dénommé le mastodonte qui n’est plus présent en Amérique du Sud depuis au moins 12500 ans, des paresseux géants, des Paléolama, et des chevaux de l’âge de glace.

DES ANIMAUX ET DES HOMMES

José Iriarte aurait aussi précisé que les dessins semblent représenter des groupes de petits humanoïdes qui lèvent les bras autour d’animaux. Il a expliqué que « pour les peuples amazoniens, les non-humains comme les animaux et les plantes ont une âme, et ils communiquent et s’engagent avec les gens de manière coopérative ou hostile à travers les rituels et les pratiques chamaniques que nous voyons représentés dans l’art rupestre ».

L’archéologue et documentariste Ella Al-Shamahi a souligné que cette découverte est importante pour la représentation de la mégafaune. En effet, elle montre comment cette région a évolué au cours des siècles. Les animaux représentés sur les peintures étaient plutôt adaptés à la savane qu’à une forêt tropicale. Ella Al-Shamahi a souligné que « le nouveau site est tellement neuf qu’ils ne lui ont même pas encore donné de nom ».

DÉCOUVERTES ENTRE TERRE ET CIEL

Alors que nous allons de plus en plus profond dans les océans et de plus en plus loin dans l’Univers, ils restent encore des trésors et des découvertes à faire sur Terre. Et si nous allions également visiter l’Intraterre ? Qu’y trouverions-nous ? Ariane Barugel et ses acolytes « mystiques cartésiens » Jean-François Bray (ingénieur arts et métiers) et Christophe Alexis (ingénieur dans la sécurité informatique) disent qu’il existe de nombreuses civilisations qui vivent dans les profondeurs de notre planète. Bob Bellanca a reçu ces 3 « mystiques cartésiens » pour nous parler des Intra-Terrestres. Ils auraient été contactés, pour la première fois, par des habitants de l’intra-terre en 2010. Ces peuples leur auraient enseigné des techniques de guérison et d’élévation du taux vibratoire, à travers des méditations guidées. Grâce aux Intra-Terrestres, ils auraient également découvert un havre de paix et de guérison, dédié à la préservation de la vie.

Vous pouvez regarder  l’émission en replay  : « Mystères et civilisations de l’intra-terre » (réservé aux abonnés)

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Cet astéroïde vaut 7 Millions de fois l’économie sur Terre !

23 janvier 2021 – Situé entre Mars et Jupiter, cet astéroïde, entièrement composé de métaux, présente des caractéristiques hors du commun…

L’astéroïde « Psyche 16 » est multi-trillionaire ; sa valeur est en effet estimée à environ 630 Trillions d’Euros.

Une belle somme, mais pourtant, ce n’est pas la raison pour laquelle la NASA y enverra un orbiteur, en 2022. Parce qu’en plus d’être plein de richesses, l’astéroïde pourrait aussi nous en apprendre beaucoup sur la façon dont se serait formé notre système solaire…

UN NOYAU SEMBLABLE A CELUI DE LA TERRE

Même à long terme, l’étude de Psyche 16 n’a aucun but mercantile. En revanche, il donnera aux chercheurs l’opportunité d’observer la Terre…

Plus exactement, ce qui se rapproche le plus du noyau de notre planète. Il s’agira de réaliser sur cet astéroïde, ce qu’il est impossible de réaliser sur Terre, puisqu’il faudrait en effet creuser jusqu’à 3 000 kilomètres de profondeur, afin d’observer le noyau terrestre, ce qui est impossible. Etudier Psyche 16, permettra à la NASA de mieux comprendre le fonctionnement de notre cœur terrestre.

Les scientifiques tenteront par exemple, de déterminer pourquoi le magnétisme des pôles finit par s’inverser au fil du temps.

UN ASTÉROÏDE VRAIMENT UNIQUE

L’astéroïde fut découvert en 1852 par Annibale De Gasparis. L’astronome italien n’imaginait alors pas qu’il venait de repérer une telle rareté, dans sa lunette d’observation.

Lors de leurs formations, les astéroïdes agrègent les éléments lourds d’étoiles ayant explosés, parce qu’en fin de vie, au cours des précédents milliards d’années. C’est d’ailleurs de cette façon que sont nés des métaux comme l’or, l’arent ou le platine, et même des éléments vitaux à notre survie, tel que l’oxygène.

Ce qui rend Psyche 16 si spécial, c’est que là ou les astéroïdes sont habituellement constitués d’amas de roches ou de glace, ce dernier est surtout composé de fer, de nickel et certainement d’or. A l’échelle du cours actuel de tous ces métaux, cela représenterait une valeur astronomique, équivalente à 7 Millions de PIB mondiaux (le PIB mondial représentait 84 798 Milliards de dollars, en 2019).

Il aura fallu attendre le lancement du télescope Hubble, en 2014, pour se rendre compte des particularités de cet astéroïde géant.

Mais l’observation de Psyche 16 n’en est qu’à ses balbutiements. En effet, la « mission Psyche », ne décollera qu’en août 2022, avec, nous l’espérons, son lot de découvertes surprenantes.

Samuel Agutter (rédaction btlv.fr)

2020-12-04T14:37:24+01:003 décembre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser