fbpx

(ARCHÉOLOGIE) Au Danemark, ce guerrier viking retrouve un membre de sa famille

10 Juin 2021 – Enfin les retrouvailles ! Après avoir été séparés pendant près de 1 000 ans, deux membres d’une même famille de Vikings, tous deux guerriers, ont été réunis, ce mercredi 9 juin, au sein du musée national du Danemark, situé dans la capitale, Copenhague. Un évènement assez rare, et qui nous en dit plus sur l’histoire des déplacements des peuples au cours de l’histoire et à travers l’Europe.

UNE CARTOGRAPHIE ADN

Le premier est décédé en Angleterre, à cause de blessures à la tête, le second est mort au Danemark, des traces de coups présents sur son squelette, suggérant qu’il aurait pris part à des batailles. Pour l’archéologue, Jeanette Varberg, également membre du musée national du Danemark, il s’agit d’une  » grande découverte parce que maintenant vous pouvez retracer les mouvements à travers l’espace et le temps à travers une famille ».

Et c’est grâce à une cartographie ADN de différents squelettes, datant de la période des vikings, comprise entre le VIIIème et le XIIème siècle, que les chercheurs ont découverts que les deux hommes étaient parents, on sait même qu’ils  étaient du deuxième degré de parenté.

Une même famille mais, un éloignement assez conséquent pour l’époque, pouvant facilement s’expliquer par l’histoire, en effet, il est majoritairement admis que des vikings, ancêtres du peuple danois, aient ensuite rejoint l’Écosse et l’Angleterre.  Selon Jeanette Varberg le jeune homme, mort en Angleterre  « a peut-être été abattu lors d’un raid viking, mais une autre théorie est qu’il ait été victime d’un décret royal du roi d’Angleterre Aethelred II, qui avait ordonné en 1002 que tous les Danois d’Angleterre soient tués ».

Enfin, si la parenté entre les deux homme paraît difficile à contester, il est néanmoins impossible de pouvoir déterminer de façon exacte quels liens reliaient ces deux guerriers vikings « C’est très difficile de dire s’ils ont vécu à la même époque ou s’il y a peut-être une génération de différence car il n’y a aucun élément dans les tombes qui puissent donner une datation précise, vous avez donc une marge de plus ou moins 50 ans », conclut l’archéologue.

Samuel Agutter (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(INNOVATION) Airbus a dévoilé son nouveau taxi volant électrique

23 septembre 2021 – Airbus a récemment présenté son nouveau taxi volant électrique, le City Airbus NextGen. La société prévoit une commercialisation d’ici 2025.

Airbus a dévoilé son nouvel aéronef électrique à décollage et atterrissage vertical (evtol), ce 21 septembre à l’occasion d’un événement dédié à l’aviation durable organisé à Toulouse. Si l’entreprise respecte son planning, le premier vol aura lieu en 2023 tandis que la mise en circulation est prévue pour 2025. Le City Airbus NextGen sera doté de huit moteurs électriques, il  pourra transporter quatre passagers, il aura un niveau sonore compris entre 65 et 70 dbA et sa vitesse de croisière sera de 120 km/h. D’après Bruno Even, président d’Airbus Helicopters, ce taxi volant sera essentiellement conçu pour des liaisons urbaines. Cependant, l’usage de ce taxi volant nécessitera l’installation d’infrastructures spécifiques pour les différents trajets que le véhicule devra exécuter.

UN TAXI VOLANT URBAIN

Ce nouveau taxi volant a été conçu pour le milieu urbain. Airbus a donc mis en place un certain nombre de mesures pour en faire le taxi volant urbain idéal. La société a d’ailleurs indiqué avoir pris en compte un certain nombre de contraintes liées à l’environnement urbain dans lequel l’appareil pourrait évoluer à l’avenir. Comme par exemple le bruit que pourrait faire l’appareil à l’atterrissage. Le prototype a donc pour objectif de ne pas dépasser 65 dB en vol et 70 dB. À cela s’ajoute son côté écologique, puisque ce evtol produit zéro émission. C’est d’ailleurs la première fois qu’Airbus fait un véhicule qui n’émet aucune émission. Ce taxi volant pourra être utilisé  pour connecter deux points entre eux. Ça peut être un aéroport qui est connecté au centre-ville ou deux endroits distincts dans la ville qui peuvent être connectés. Ainsi, avec le City Airbus NextGen, les taxis volants français seront bientôt opérationnels.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-06-10T16:34:11+02:0010 juin 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser