fbpx

(ARCHÉOLOGIE) Des archéologues ont découvert un canal et une route utilisés par les Romains ont été découverts aux Pays-Bas

29 juillet 2021 – Il s’agit de deux voies de circulation, datant de l’époque romaine, un canal de plus de dix mètres de large et une route, ont été découverts. Cette découverte a été faite dans la commune d’Oosterhout, à proximité de Nimègue aux Pays-Bas, qui était une ville importante à l’époque romaine.

La route et le canal qui ont été découverts date d’il y a environ 2000 ans, ils ont été construits et utilisés par l’armée romaine. Ce qui dans les faits est logique puisque la découverte a eu lieu à proximité de Nimègue au Pays-Bas, qui était une ville importante à l’époque romaine, hébergeant notamment des camps militaires permanents. A cette époque-là, de nombreux soldats romains étaient stationnés le long du fleuve, car la ville de Nimègue située au bord du Rhin, qui représentait à l’époque la frontière de l’Empire romain. Le canal, qui vient d’être trouvé, reliait probablement Nimègue et le Rhin et servait donc à transporter des soldats, du ravitaillement et des matériaux de construction.

UNE DÉCOUVERTE RARE

Les archéologues se sont évidemment réjouis de cette découverte, d’autant plus que les voies romaines sont rares, surtout dans l’est des Pays-Bas. Cependant au-delà de son caractère exceptionnel, la découverte de cette route a permis aux archéologues d’en apprendre plus sur le réseau routier tel qu’il était il y a environ 2000 ans. Pour le moment, l’étude de cette route continue, mais l’excavation montre qu’il s’agissait d’une route pavée de gravier, alors que les routes normales n’étaient rien de plus que des chemins de terre boueux. Selon les archéologues, il s’agissait d’une « sorte de voie romaine », qui a donné à l’armée plus de mobilité. Récemment les limes de Germanie inférieure, composés de sites et d’infrastructures militaires et civiles qui ont matérialisé la frontière de l’empire romain, aujourd’hui situés en Allemagne et aux Pays-Bas, ont été inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO. Éric Nood, qui est à la tête du projet d’étude de cette route, espère que cette dernière pourra également rejoindre le patrimoine mondial de l’UNESCO.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(CLIMAT) Un seul pays au monde semble en mesure de réaliser ses objectifs climatiques

21 septembre 2021 –  Pour de nombreux pays dans le monde la réalisation d’un certain nombre d’objectifs climatiques constitue un véritable défi. À un tel point que pour le moment un seul pays dans le monde semble en bonne voie pour réaliser ses objectifs. Il s’agit de la Gambie.

La Gambie est pour le moment le seul pays au monde à avoir obtenu une note climatique globale compatible avec les objectifs fixés par l’Accord de Paris. Pour rappel, il s’agit d’un traité international sur le réchauffement climatique adopté en 2015 qui est censé unifier toutes les nations dans une cause commune pour lutter contre le changement climatique. En effet, selon une étude du Climate Action Tracker a examiné l’Europe et 36 autres nations qui prend en compte de nombreux facteurs, comme les politiques climatiques nationales, les mesures et l’utilisation des terres, le soutien financier international et les objectifs climatiques fixés par ces pays. La Gambie semble pour le moment le seul pays en mesure de réaliser ses objectifs climatiques.

LA GAMBIE, UN EXEMPLE À SUIVRE

Selon l’étude, la Gambie n’est pas le seul pays en mesure de réaliser ses objectifs climatiques, d’autres pays comme le Costa Rica, le Maroc, l’Éthiopie ou le Royaume-Uni s’en rapproche, mais sont loin d’être au même niveau. La Gambie peut être considérée comme un exemple à suivre en raison des nombreuses actions qu’elle a mise en place pour le climat. Tout d’abord, le pays mise majoritairement sur les énergies renouvelables et dispose de l’une des plus grande installations solaires d’Afrique de l’Ouest. Le gouvernement gambien est également parvenu à restaurer 10 000 hectares de forêts, de mangroves et de savanes. Enfin, la Gambie s’est également engagée à limiter l’utilisation abusive des ressources forestières, il convertit également les terres agricoles inondées en rizières sèches. Ainsi, la Gambie semble sur le point de devenir un symbole pour tous les pays luttant pour la sauvegarde de notre planète.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-07-29T15:02:38+02:0029 juillet 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser