fbpx
x

(ARCHÉOLOGIE) Des sculptures de dromadaires situées dans le désert saoudien auraient au moins 7 000 ans

16 septembre 2021 – Selon une récente étude internationale, les sculptures de dromadaires qui avaient été découvertes dans le nord de l’Arabie Saoudite auraient au moins 7 000 ans. Soit bien plus que lors de leur mise à jour en 2018.

Ces fameuses sculptures de dromadaire sont au nombre de 21, elles sont ciselées dans trois éperons rocheux du désert d’Al-Jouf et ont la particularité de représenter des animaux en taille réelle. Si à l’origine, les premières datations qui avaient été faites lors de leur découverte avaient estimé qu’elles dataient du début de notre ère. 

Cependant, un programme de recherche lancé avec le ministère saoudien de la Culture, l’Institut allemand Max Planck de Science de l’Histoire humaine et le CNRS, a déployé un arsenal de techniques afin de pouvoir le dater de manière plus précise. Grâce à ces techniques, les scientifiques ont déterminé que les sculptures avaient été réalisées au cours du sixième millénaire avant notre ère et étaient donc beaucoup plus anciennes que prévu.

UN LIEU SYMBOLIQUE

Les sculptures ont été réalisées grâce à des outils de pierre. D’après les archéologues, elles ont été le fruit d’un immense travail pour l’époque. En effet, les efforts déployés pour sculpter les rochers étaient colossaux. De plus, le chantier a nécessité un échafaudage et la mise en place d’un travail collectif. Pour les archéologues, le site avait sans aucun doute une importance symbolique. En effet, les scientifiques ont pu détecter de multiples interventions sur une longue période de temps pour retravailler les gravures et sculptures de motifs. Ce qui tend à prouver que le site avait de l’importance pour les habitants de la région qui l’ont entretenu durant de nombreuses générations. Néanmoins la véritable fonction qu’a pu avoir ce site reste un mystère.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Jeff Bezos compte construire une station spatiale privée

26 octobre 2021 – Jeff Bezos semble vouloir pousser encore plus loin le tourisme spatial. Comme le montre son nouveau projet, Orbital Reef, une  station spatiale privée décrite comme un parc commercial pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes.

La société Blue Origin de Jeff Bezos et Sierra Space se sont associés dans un projet de grande envergure à savoir une station spatiale privée pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes. Ils ambitionnent de pouvoir la rendre opérationnelle d’ici la deuxième moitié de la décennie. Cette station spatiale qui sera baptisée Orbital Reef montre que la course pour la commercialisation de l’orbite terrestre basse a atteint un nouveau stade. Dans un communiqué BLue Origin et Sierra Space ont annoncé que cette station spatiale s’adresserait  à un large panel de client “Agences spatiales expérimentées, consortiums dans les hautes technologies, nations sans programme spatial, médias et agences de voyages, entrepreneurs et inventeurs subventionnés, investisseurs portés vers l’avenir, tous ont leur place”. La station évoluera à 500 km d’altitude, soit un peu plus haut que l’ISS et mesurera 830 m3, soit presque autant que l’ISS.

UN NOUVEAU SUCCESSEUR POUR L’ISS

À l’image de Starlab, Blue Origin et Sierra Space ont donc annoncé à leur tour la mise en place d’une station spatiale privée qui devrait entrer en service à l’horizon 2025. Une annonce qui intervient à un moment où la mise en place d’une station spatiale est intéressante stratégiquement puisque en théorie l’avenir de l’ISS est aujourd’hui officiellement assuré jusqu’en 2024. À cela s’ajoute le fait que d’un point de vue technique, la NASA a entériné le fait qu’elle soit capable d’opérer jusqu’en 2028 même si le patron de la NASA Bill Nelson, s’est prononcé en faveur de son extension jusqu’en 2030. Quoi qu’il en soit, l’ISS a une date de péremption qui approche à grands pas et des stations comme Orbital Reef seront là pour prendre la relève.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-09-16T15:20:37+02:0016 septembre 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser