fbpx

(ARCHÉOLOGIE) Des toilettes luxueuses vieilles de 2 700 ans découvertes à Jérusalem

7octobre 2021 — Des archéologues en Israël ont découvert des toilettes datant du 7ème siècle avant J.-C, une époque où une telle commodité était un luxe rare. Avoir des toilettes personnelles à cette époque-là est un indicateur d’un haut statut.

© Israel Antiquities Authority

Selon le Smithsonian , l’Autorité des antiquités d’Israël a découvert des toilettes lors d’une fouille archéologique près du complexe touristique de Beit Shaz à Armon ha-Natsiv à Jérusalem. Les chercheurs pensent que les toilettes étaient utilisées il y a environ 2 700 ans à la fin de la période des rois de Judée (7e siècle avant J.-C.).

Aujourd’hui, il semble qu’une toilette privée ne soit pas un tel luxe. Cependant, dans les temps anciens, c’était incroyablement rare. Le détenteur du « trône » était probablement un homme extrêmement puissant, privilégié et riche.

« Les cabines de toilettes privées étaient très rares dans l’antiquité, et à ce jour, seules quelques-unes ont été trouvées, principalement dans la ville de David », a déclaré le chef des fouilles Yaakov Billig.

© Israel Antiquities Authority

La salle de bain est une pièce rectangulaire avec des toilettes à siège taillées dans la pierre calcaire. Les chercheurs ont trouvé un puisard profond en dessous. Selon les archéologues, l’analyse du contenu de ce puisard peut fournir des informations inestimables sur le mode de vie, la santé et les maladies de l’époque.

Dans le placard, l’équipe a trouvé des dizaines de bols. Les chercheurs pensent que les récipients pouvaient contenir des huiles aromatiques ou de l’encens – un analogue des assainisseurs d’air.

Les toilettes étaient situées dans les ruines d’un ancien palais découvert l’année dernière. Auparavant, les chercheurs ont trouvé ici des chapiteaux et des colonnes en pierre, ainsi que des preuves d’un ancien jardin avec des orchidées et des plantes aquatiques.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) La sonde Lucy est partie aujourd’hui à la conquête des astéroïdes de Jupiter

16 octobre 2021 – La sonde Lucy de la NASA est partie ce matin depuis Cap Canaveral en Floride. Elle se dirigera vers les astéroïdes troyens de Jupiter, corps célestes gravitant autour du Soleil sur la même orbite que celle de la géante gazeuse.

La sonde Lucy voyagera durant six ans avant d’effectuer la majorité de ses observations entre 2027 et 2033. Son but sera d’étudier les astéroïdes troyens, afin de déterminer leur origine et de confirmer ou invalider le modèle de Nice, expliquant la disparité des corps célestes à l’origine de la formation du système solaire. Les astéroïdes troyens sont des astéroïdes qui se situent à des points stables autour de Jupiter, ils sont situés à plus de 700 millions de kilomètres du soleil et ce sera la première fois qu’ils vont être survolés par une mission spatiale. Une fois arrivée à destination, la sonde pourra commencer à étudier ces objets célestes dont la composition, la densité, la forme permettront par exemple d’en savoir plus sur l’évolution de l’agencement des planètes autour de notre soleil. Les astronomes espèrent que l’étude de ces astéroïdes leur permettra de mieux comprendre la naissance de notre système solaire.

UNE SONDE PORTEUSE D’UN MESSAGE À DESTINATION DE NOS DESCENDANTS

En plus de permettre l’étude des astéroïdes de Jupiter, la sonde Lucy servira aussi de capsule temporelle spatiale à destination de nos descendants.  De fait, elle contiendra des écrits de penseurs majeurs ainsi qu’un schéma de la position exacte des planètes le jour du lancement de Lucy. Le parcours de la sonde a été étudié afin de la rendre facilement accessible pour des descendants disposant d’une technologie largement supérieure. En effet, à la fin de sa mission en 2033  Lucy suivra la même orbite que les astéroïdes troyens autour du soleil ce qui signifie qu’elle pourrait errer dans cette orbite  pour des centaines, des milliers voire des millions d’années. De cette façon, les chercheurs espèrent que la sonde Lucy deviendra une relique archéologique qui pourra être récupérée par des descendants ayant la capacité de voyager jusqu’à Jupiter. Cependant nos descendants auront-ils le temps d’atteindre un tel niveau de technologie avant que l’humanité ne disparaisse est une question que l’on peut se poser.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-10-07T14:57:01+02:007 octobre 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser