fbpx
x

(ARCHÉOLOGIE) En Arabie Saoudite, un squelette de baleine vieux de 37 millions d’années a été découvert

2 août 2021 – C’est une découverte qu’on ne s’attend pas à faire en plein désert, et pourtant des archéologues ont découvert dans la région de Jouf en Arabie Saoudite, les restes fossilisés d’une baleine qui s’est éteinte il y a 37 millions d’années.

Si la découverte d’un fossile de baleine en plein désert peut sembler étrange, il faut savoir que l’endroit où a été retrouvé le fossile a une longue histoire. C’est une zone montagneuse et rocheuse qui appartient à la période priabonienne, connue sous le nom d’ère de l’Éocène supérieur, qui remonte à 37 millions d’années et qui aurait eu autrefois un environnement marin. De fait, cette découverte permet de mettre en lumière la répartition géographique des anciens mammifères marins dans le nord-ouest de l’Arabie Saoudite. Le spécimen était une baleine de petite taille d’environ trois mètres de long, qui devait peser entre 500 et 600 kg de son vivant. Un spécimen rare si l’on en croit Iyad Zalmout, conseiller en paléontologie et géologie pour le Saudi Geological Survey (SGS) qui a déclaré que l’animal appartenait à une espèce rare de baleine archaïque classée dans la famille éteinte des archéocètes.

En plus du squelette, les archéologues ont découvert un cimetière d’os de baleine fossilisés qui pourraient fournir des informations supplémentaires. Cette baleine est similaire en taille et en morphologie au squelette partiel d’une baleine trouvée en 1902 et plus tard en 1991 dans le désert occidental d’Égypte. L’endroit où la baleine a été découverte est connu pour avoir des niveaux élevés d’accumulation d’eau de pluie. De plus,le fossile lui-même provient de contreforts calcaires de craie bitumineuse et de marne. De ce fait, les déserts du royaume saoudien seraient susceptibles de contenir de nombreux autres fossiles de mammifères aquatiques, selon les scientifiques. Cette découverte n’est donc pas unique, mais elle a le mérite de par son ancienneté de pouvoir apporter des réponses sur l’origine des baleines.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(FOSSILE) Un paresseux géant retrouvé en Guyane

27 octobre 2021 – Quatre mètres, quatre tonnes. Aussi lourd qu’un éléphant. Trouver le squelette d’un paresseux géant en Guyane est une première en France. L’espèce a disparu il y a 12 000 ans.

C’est le paléontologue Pierre-Olivier Antoine qui est à l’origine de la découverte… Dans une mare de boue, dans la région de Maripasoula, à la frontière du Suriname. “Il est très difficile de trouver des fossiles en Guyane à cause de l’acidité des sols et du couvert forestier”, explique ce professeur à l’Université de Montpellier.

Des vestiges ont déjà été trouvés en Patagonie, au sud de l’Argentine, mais jamais dans le département français. Pendant une semaine, six paléontologues ont déterré plusieurs os dont des maxillaires et des mandibules, en plein cœur de la forêt amazonienne. L’espèce a rapidement été identifiée : c’est un Eremotherium laurillardi. Un herbivore qui, contrairement à son descendant actuel, ne se déplaçait qu’à terre et non dans les arbres… Ce que l’on comprend aisément lorsqu’on pèse plusieurs tonnes…

La trouvaille est une aubaine pour la Guyane. Les paléontologues espèrent retrouver des restes d’autres animaux ayant vécu en même temps que le paresseux géant. Les fossiles ont été présentés à certains collégiens guyanais.

Tom Hannane (rédaction btlv.fr)

2021-08-02T17:34:34+02:002 août 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser