fbpx

(ARCHÉOLOGIE) Ice Watcher, une application pour soutenir les archéologues des glaciers

4 août 2021 – Avec le réchauffement climatique qui entraîne la fonte des glaces, de nombreux vestiges archéologiques autrefois prisonniers de la glace sont découverts. C’est là qu’intervient l’application Ice Watcher, grâce à laquelle les randonneurs dans le Valais en Suisse peuvent désormais les signaler pour mieux les préserver.

À l’origine, c’est l’Office cantonal d’archéologie (OCA) du Valais qui a eu cette idée d’application qu’il décrit comme une démarche de science participative. Dans le Valais cette application aura une grande utilité puisque les glaciers valaisans fondent rapidement sous l’effet du réchauffement climatique. Selon les experts 80 % de leur masse auront disparu en 2060 ce qui a pour effet de libérer de nombreux vestiges retenus depuis des siècles ou des millénaires. De fait, cette application permettra d’évaluer la pertinence des découvertes et d’engager les moyens adéquats pour préserver les vestiges archéologiques libérés par la fonte des glaces. De plus, elle permettra aux archéologues avec le concours des montagnards d’intervenir rapidement en cas de découverte ce qui est primordial concernant les vestiges glaciaires. Car si le froid conserve extrêmement bien ces artefacts une fois qu’ils sont libérés de leur prison de glace, ils entament un processus de détérioration qui peut entraîner leur destruction à court terme. Ice Watcher permettra donc aux archéologues d’intervenir le plus vite possible avant que cela n’arrive.

UNE APPLICATION DE SCIENCE PARTICIPATIVE FACILE D’UTILISATION

Pour l’archéologue Romain Andenmatten cette application sera d’une grande aide pour les archéologues surtout quand on sait que la majeure partie des découvertes ne sont pas faites par des archéologues. L’application Ice-Watcher en plus d’être gratuite est très simple d’utilisation.  Elle s’utilise de la manière suivante, tout d’abord elle demande d’abord l’autorisation de géolocaliser le téléphone par GPS afin de permettre la localisation du vestige qui a été trouvé. Ensuite, l’utilisateur doit identifier la nature de ce qu’il a trouvé à savoir cuir, bois travaillé, textile ou encore reste humain. Enfin, pour la dernière étape, l’usager doit prendre une photo du vestige en mettant à côté un objet pour donner une idée de son échelle de grandeur, puis il prend une deuxième photo permettant d’avoir le paysage en fond et doit cliquer sur l’endroit où se trouve l’objet. Cette série d’étapes assez simple permettra de dresser un rapport qui sera envoyé à l’OCA et qui déterminera si la découverte vaut la peine d’être exploitée. Pour le moment, l’application est encore à l’état de test et n’est utilisée que par les archéologues qui espèrent très vite la rendre accessible dans toute la Suisse voire même au-delà. 

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(CLIMAT) Un seul pays au monde semble en mesure de réaliser ses objectifs climatiques

21 septembre 2021 –  Pour de nombreux pays dans le monde la réalisation d’un certain nombre d’objectifs climatiques constitue un véritable défi. À un tel point que pour le moment un seul pays dans le monde semble en bonne voie pour réaliser ses objectifs. Il s’agit de la Gambie.

La Gambie est pour le moment le seul pays au monde à avoir obtenu une note climatique globale compatible avec les objectifs fixés par l’Accord de Paris. Pour rappel, il s’agit d’un traité international sur le réchauffement climatique adopté en 2015 qui est censé unifier toutes les nations dans une cause commune pour lutter contre le changement climatique. En effet, selon une étude du Climate Action Tracker a examiné l’Europe et 36 autres nations qui prend en compte de nombreux facteurs, comme les politiques climatiques nationales, les mesures et l’utilisation des terres, le soutien financier international et les objectifs climatiques fixés par ces pays. La Gambie semble pour le moment le seul pays en mesure de réaliser ses objectifs climatiques.

LA GAMBIE, UN EXEMPLE À SUIVRE

Selon l’étude, la Gambie n’est pas le seul pays en mesure de réaliser ses objectifs climatiques, d’autres pays comme le Costa Rica, le Maroc, l’Éthiopie ou le Royaume-Uni s’en rapproche, mais sont loin d’être au même niveau. La Gambie peut être considérée comme un exemple à suivre en raison des nombreuses actions qu’elle a mise en place pour le climat. Tout d’abord, le pays mise majoritairement sur les énergies renouvelables et dispose de l’une des plus grande installations solaires d’Afrique de l’Ouest. Le gouvernement gambien est également parvenu à restaurer 10 000 hectares de forêts, de mangroves et de savanes. Enfin, la Gambie s’est également engagée à limiter l’utilisation abusive des ressources forestières, il convertit également les terres agricoles inondées en rizières sèches. Ainsi, la Gambie semble sur le point de devenir un symbole pour tous les pays luttant pour la sauvegarde de notre planète.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-08-04T15:28:46+02:004 août 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser