fbpx

(ARCHÉOLOGIE) Le légendaire site de Stonehenge fermé pour restauration

23 septembre 2021 — Cette semaine a commencé un programme de restauration du monument historique Stonehenge, situé dans la plaine de Salisbury, dans le comté de Wiltshire, dans le sud de l’Angleterre.

Pour sauver ce célèbre site archéologique, il a été décidé de le fermer pour une restauration de deux semaines, selon le journal   The Independent.

Site du patrimoine mondial, Stonehenge est l’un des monuments préhistoriques les plus célèbres de la planète. Ses pierres, appelées sarsens, ont environ 4 500 ans et sont constituées de 99,7% de cristaux de quartz, un matériau extrêmement durable qui résiste à l’érosion et aux intempéries, configuré dans une structure entrelacée qui rend les pierres presque indestructibles.

Un site mystérieux et légendaire  de 4500 ans

« Quatre mille ans et demi d’exposition au vent et à la pluie ont entraîné des fissures et des trous dans la surface de la pierre », a déclaré Heather Sibar, conservatrice de la Commission des bâtiments et monuments historiques d’Angleterre (« English Heritage »). Elle a également noté que les conditions météorologiques extrêmes accélèrent la destruction du monument.

Les travaux dureront environ deux semaines. « Stonehenge est unique parmi de telles structures en raison des pierres et des linteaux aériens et des connexions spéciales », a déclaré Heather Seibar. Le béton qui a été ajouté à certaines pierres lors d’une rénovation précédente dans les années 1950 sera remplacé par une solution de calcaire qui est mieux perméable à l’air.

Lors des dernières rénovations il y a 63 ans, Richard Woodman-Bailey, huit ans, le fils de l’architecte qui a dirigé la restauration, a placé une pièce sous l’une des pierres de Stonehenge. Cette fois, les experts prévoient d’inviter Richard, 71 ans, pour la remplacer par un nouveau. Pour cela, la Monnaie royale de Grande-Bretagne émettra une pièce commémorative.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

 

 

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) La sonde Lucy est partie aujourd’hui à la conquête des astéroïdes de Jupiter

16 octobre 2021 – La sonde Lucy de la NASA est partie ce matin depuis Cap Canaveral en Floride. Elle se dirigera vers les astéroïdes troyens de Jupiter, corps célestes gravitant autour du Soleil sur la même orbite que celle de la géante gazeuse.

La sonde Lucy voyagera durant six ans avant d’effectuer la majorité de ses observations entre 2027 et 2033. Son but sera d’étudier les astéroïdes troyens, afin de déterminer leur origine et de confirmer ou invalider le modèle de Nice, expliquant la disparité des corps célestes à l’origine de la formation du système solaire. Les astéroïdes troyens sont des astéroïdes qui se situent à des points stables autour de Jupiter, ils sont situés à plus de 700 millions de kilomètres du soleil et ce sera la première fois qu’ils vont être survolés par une mission spatiale. Une fois arrivée à destination, la sonde pourra commencer à étudier ces objets célestes dont la composition, la densité, la forme permettront par exemple d’en savoir plus sur l’évolution de l’agencement des planètes autour de notre soleil. Les astronomes espèrent que l’étude de ces astéroïdes leur permettra de mieux comprendre la naissance de notre système solaire.

UNE SONDE PORTEUSE D’UN MESSAGE À DESTINATION DE NOS DESCENDANTS

En plus de permettre l’étude des astéroïdes de Jupiter, la sonde Lucy servira aussi de capsule temporelle spatiale à destination de nos descendants.  De fait, elle contiendra des écrits de penseurs majeurs ainsi qu’un schéma de la position exacte des planètes le jour du lancement de Lucy. Le parcours de la sonde a été étudié afin de la rendre facilement accessible pour des descendants disposant d’une technologie largement supérieure. En effet, à la fin de sa mission en 2033  Lucy suivra la même orbite que les astéroïdes troyens autour du soleil ce qui signifie qu’elle pourrait errer dans cette orbite  pour des centaines, des milliers voire des millions d’années. De cette façon, les chercheurs espèrent que la sonde Lucy deviendra une relique archéologique qui pourra être récupérée par des descendants ayant la capacité de voyager jusqu’à Jupiter. Cependant nos descendants auront-ils le temps d’atteindre un tel niveau de technologie avant que l’humanité ne disparaisse est une question que l’on peut se poser.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-09-23T15:05:41+02:0023 septembre 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser