fbpx

(ARCHÉOLOGIE) Les vestiges d’une cité antique immergée en Égypte ont été découverts

20 juillet 2021 –Une grande découverte archéologique a été faite ce 19 juillet, selon les déclarations du ministère égyptien des Antiquités.  Des archéologues ont découvert les restes d’un navire militaire et d’un complexe funéraire à Héracléion, cité antique égyptienne immergée dans la Méditerranée.

La découverte a été faite par une équipe d’archéologues franco-égyptienne durant des fouilles sous-marines à Héracléion (Thônis en égyptien ancien), qui fut l’un des principaux ports du pays situé à l’embouchure du Nil jusqu’à ce qu’Alexandre le Grand fonde la cité d’Alexandrie en 331 avant notre ère. Le navire militaire et le complexe funéraire qui y ont été découverts sont extrêmement anciens ce qui renforce le prestige de la découverte. Le navire militaire date de l’ère ptolémaïque et le complexe funéraire grec date du quatrième siècle avant J-C. 

UNE DÉCOUVERTE D’UNE GRANDE RARETÉ

Ce qui rend cette découverte exceptionnelle, c’est le navire, car il est extrêmement rare de trouver des navires de cette époque. À l’origine, le navire devait être à fond plat, doté de rames larges, d’un mât et de voiles, mesurait 25 mètres de long et était sans doute utilisé pour la navigation dans le delta du Nil. Ce vaisseau devait s’amarrer au quai de l’ancien temple d’Amon et a sans doute coulé après l’effondrement du bâtiment lors d’un séisme au deuxième siècle avant J.C selon les premières constatations des archéologues. La découverte du complexe funéraire est également intéressante, car elle témoigne de la présence de marchands grecs dans la région durant la Basse époque de l’Égypte. Devant le caractère exceptionnel de la découverte, le Caire s’est empressé de la rendre officielle dans l’espoir de relancer un tourisme en difficulté depuis 2011 suite à la destitution d’Hosni Moubarak et dont la situation ne s’est pas arrangé avec la pandémie de coronavirus.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Le capitaine Kirk va réellement s’envoler pour l’espace

27 septembre 2021 : William Shatner, le premier à avoir incarné le capitaine du légendaire vaisseau « Enterprise » de la série Star Trek, est sur le point de devenir la personne la plus âgée à s’aventurer dans l’espace. Sans que cela soit totalement confirmé,

William Shatner serait l’un des passagers du prochain vol civil du vaisseau spatial New Shepard de Jeff Bezos lors de son lancement en octobre prochain.

Idem au vol précédent de juillet dernier, auquel Jeff Bezos lui-même faisait partie, le lancement verra l’acteur et ses compagnons de voyage atteindre le bord de l’espace lors d’un voyage qui ne durera que 15 minutes environ. Si cela se vérifie, il deviendra l’astronaute le plus âgé de l’histoire spatiale.

L’USS Enterprise de la série Star Trek

TOURNAGE D’UN DOCUMENTAIRE

Toujours selon des rumeurs, un documentaire devrait être tourné afin de relater l’événement, mais la chaine Discovery aurait rejeté le concept et l’équipe du capitaine Kirk est maintenant à la recherche d’une autre chaîne pour reprendre le projet. Si Jeff Bezos et l’acteur n’ont pas officiellement confirmé le vol, ce dernier en avait parlé lors du ComicCon de San Diego un peu plus tôt cette année.

« Il est possible que je monte pendant un bref instant et que je redescende », avait-il déclaré. Actuellement, la personne la plus âgée à avoir été dans l’espace est le pionnier de l’aviation Wally Funk, 82 ans, qui avait rejoint Jeff Bezos lors du précédent vol de Blue Origin en juillet. Si le vol de Shatner est confirmé, le record de Wally Funk aura été battu en quelques mois. Mais quoi de plus logique pour l’ancien capitaine du vaisseau le plus célèbre de l’histoire du cinéma que dans s’envoler vers les étoiles…

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

2021-07-21T15:12:47+02:0020 juillet 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser