fbpx

(ARCHÉOLOGIE) L’homme de Néandertal pourrait avoir été le premier artiste pariétal européen

3 août 2021 – Les préhistoriens viennent de confirmer que c’est bien les néandertaliens qui ont peint la stalagmite de la grotte espagnole d’Ardales en Andalousie il y a 65 000 ans. Déjà en 2018, une étude attribuait à Néandertal l’application d’une peinture à base d’ocre rouge sur les colonnes d’une stalagmite monumentale, dans la grotte d’Ardales, sans pour autant en donner la datation qui vient d’être confirmée.

La grotte d’Ardales, également connue sous le nom de Cueva de Dona Trinidad est donc devenue la grotte où se trouvent les plus anciennes œuvres d’art rupestre espagnol réalisées par les Néandertaliens. De l’art tellement ancien qu’une partie de la communauté scientifique pensait que ces peintures étaient d’origine naturelle. Certains avaient d’ailleurs émis l’hypothèse que ces pigments étaient une chose naturelle et étaient dus à une coulée d’oxyde de fer. Toutefois, la dernière étude a prouvé que ces dépôts ne sont pas naturels, qu’il s’agit bien de pigments à base d’ocre qui ont très probablement été amenés dans la grotte par les Néandertaliens. L’analyse des pigments au-delà de la datation a permis une autre découverte intéressante. Elle a prouvé que les pigments étaient différents et que cette diversité correspondrait aux différentes dates des fragments de stalagmite, ce qui tendrait à prouver que les Néandertaliens sont venus à plusieurs reprises, sur plusieurs milliers d’années, pour marquer la grotte avec des pigments.

UNE GROTTE QUI RELANCE LE DÉBAT SUR L’ANCIENNETÉ DE L’ART NÉANDERTALIEN

Cette étude a eu pour effet de relancer le débat entre préhistoriens sur les capacités de Néandertal à prétendre au titre de premier artiste de l’humanité. Un débat complexe d’autant que les  préhistoriens sont en désaccord sur ce qui peut être considéré comme de l’art ou non. C’est le cas du professeur d’Errico qui a déclaré à ce sujet “Ce n’est peut-être pas exactement ce qu’on peut appeler de l’art », pour lui l’usage ce pigment était évidemment important pour les néandertaliens, mais pour lui c’était plutôt un comportement symbolique. D’ailleurs, les préhistoriens sont pour le moment incapable de définir avec précision à quoi ces pigments pouvaient servir. Certains ont cependant suggéré l’hypothèse selon laquelle la grotte avait une importance symbolique pour les Néandertaliens qui était soulignée par l’acte de répandre le pigment rouge dessus. Quoi qu’il en soit, cette grotte semble loin d’avoir livré tous ses secrets et montre que nous avons encore beaucoup à apprendre sur l’homme de Néandertal.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(CLIMAT) Un seul pays au monde semble en mesure de réaliser ses objectifs climatiques

21 septembre 2021 –  Pour de nombreux pays dans le monde la réalisation d’un certain nombre d’objectifs climatiques constitue un véritable défi. À un tel point que pour le moment un seul pays dans le monde semble en bonne voie pour réaliser ses objectifs. Il s’agit de la Gambie.

La Gambie est pour le moment le seul pays au monde à avoir obtenu une note climatique globale compatible avec les objectifs fixés par l’Accord de Paris. Pour rappel, il s’agit d’un traité international sur le réchauffement climatique adopté en 2015 qui est censé unifier toutes les nations dans une cause commune pour lutter contre le changement climatique. En effet, selon une étude du Climate Action Tracker a examiné l’Europe et 36 autres nations qui prend en compte de nombreux facteurs, comme les politiques climatiques nationales, les mesures et l’utilisation des terres, le soutien financier international et les objectifs climatiques fixés par ces pays. La Gambie semble pour le moment le seul pays en mesure de réaliser ses objectifs climatiques.

LA GAMBIE, UN EXEMPLE À SUIVRE

Selon l’étude, la Gambie n’est pas le seul pays en mesure de réaliser ses objectifs climatiques, d’autres pays comme le Costa Rica, le Maroc, l’Éthiopie ou le Royaume-Uni s’en rapproche, mais sont loin d’être au même niveau. La Gambie peut être considérée comme un exemple à suivre en raison des nombreuses actions qu’elle a mise en place pour le climat. Tout d’abord, le pays mise majoritairement sur les énergies renouvelables et dispose de l’une des plus grande installations solaires d’Afrique de l’Ouest. Le gouvernement gambien est également parvenu à restaurer 10 000 hectares de forêts, de mangroves et de savanes. Enfin, la Gambie s’est également engagée à limiter l’utilisation abusive des ressources forestières, il convertit également les terres agricoles inondées en rizières sèches. Ainsi, la Gambie semble sur le point de devenir un symbole pour tous les pays luttant pour la sauvegarde de notre planète.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-08-03T17:40:48+02:003 août 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser