fbpx
x

(ARCHÉOLOGIE) Un lionçonne des cavernes de 28000 ans parfaitement conservé a été retrouvé en Sibérie

9 août 2021- Trouvé au fond de l’arctique Sibérien, cette lionçonne des cavernes qui fut baptisée Sparta impressionne les scientifiques par son état de conservation. Pour les chercheurs suédois qui l’étudient, il s’agit probablement de l’animal de l’ère glaciaire le mieux conservé jamais mis au jour.

D’après les scientifiques, la petite lionçonne avait seulement un ou deux mois quand elle est morte. Son corps, retrouvé en 2018 en parfait état dans le pergélisol de Yakoutie près d’ici on avait d’ailleurs découvert un autre lionceau en 2017 à seulement 15 mètres qui fut baptisé Boris. Les scientifiques ont donc cru au début que les deux spécimens étaient frères et sœurs, mais une récente étude a démontré que Sparta était moins âgé d’environ 15 000 ans. De manière plus précise, Boris aurait 43 448 ans, selon la datation par radiocarbone. Boris est d’ailleurs plutôt endommagé comparé à Sparta ce qui le rend moins exploitable même si son état de conservation reste correct selon les scientifiques. Alors que de son côté, le lionceau Sparta bénéficie d’un état de préservation jugé incroyable par les experts. Elle a gardé sa carcasse entière, avec des tissus mous et une longue queue préservée, même les moustaches sont encore présentes, ce qui en fait un spécimen rare et unique que l’on peut voir plus en détails dans la vidéo ci-dessous.

On ne sait pas exactement comment ce lionceau est mort même si l’hypothèse de l’attaque par un prédateur a été plus ou moins exclue puisqu’il n’y a aucune trace laissant envisager cette hypothèse. En revanche, on sait qu’ils ont subi une série de dommages qui a entraîné leur mort puisque les analyses ont révélé des dommages au crâne, une luxation des côtes et d’autres problèmes avec leurs squelettes. Une des hypothèses principales serait que Sparta a été tué dans une coulée de boue ou soit tombé dans un trou dans le pergélisol. Ce qui impliquerait que son corps a été recouvert très rapidement d’où son remarquable état de conservation. Quoi qu’il en soit, la découverte démontre qu’avec le changement climatique, la glace devient de plus en plus fine ce qui accroît le nombre de découvertes de ce type. Ainsi, peut-être que bientôt des animaux aussi bien conservés que la lionçonne Sparta pourront être découverts.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ROBOT) Des fourmis imprimées en 3D s’unissent pour contourner les obstacles

27 octobre 2021 – Des scientifiques de l’Université de Notre-Dame ont voulu reproduire l’union des fourmis lorsqu’elles sont face à un obstacle. Ils y sont parvenus.

Yasemin Ozkan-Aydin est professeur. Elle a observé que les robots à quatre pattes présentaient des avantages par rapport aux robots à roues. Mais le problème c’est que certains gouffres ou des terrains trop raides sont infranchissables. Face à ce constat, elle a créé avec ses collègues des petits robots imprimés en 3D qui peuvent travailler ensemble.

Les robots mesurent 15 à 20cm de long. Ils ont un microprocesseur, un capteur de lumière frontal, des capteurs magnétiques à chaque extrémité et une batterie au lithium-polymère.

Lorsqu’un de ces robots est en difficulté, il envoie un signal sans fil à ses congénères qui l’aident. Ensemble, ils peuvent former un pont. 

Yasemin Ozkan-Aydin améliore encore ce système déjà bien abouti. Mais quelles seraient les applications des robots-fourmis ? On peut les envisager dans l’exploration spatiale ou encore l’étude des insectes.

Tom Hannane (rédaction btlv.fr)

2021-08-09T16:50:12+02:009 août 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser