Découvrez BTLV, le média N°1 sur le mystère et l'inexpliqué (Replay/Podcast/rédactionnel)

+4000H d'émissions pour donner du sens à sa vie
Je rejoins BTLV

30 avril 2020 — C’est en amont du démarrage d’un projet immobilier initié par le groupe Vinci, que le Drac PACA a mis à jour les vestiges d’un site archéologique. Un établissement rural datant de la fin de l’antiquité. Situé à une vingtaine de kilomètres de la ville d’Aix-en-Provence, Pertuis se trouve dans le sud du Luberon. Non loin de la Durance, durant la période romaine, la commune était rattachée à la ville d’Aix. Cette mise à jour n’est pas une surprise pour les archéologues. Le secteur a toujours été un endroit propice à la découverte de vestiges ruraux antiques. Une région appréciée des Romains pour sa localisation et sa météo clémente favorable à l’agriculture. Par ailleurs, située au carrefour du littoral et de la haute Provence, elle favorisait les échanges commerciaux.

ÉTAT DES VESTIGES

S’il y a quelque temps encore, l’emplacement de la découverte était occupé par des vignes, les fouilles en amont du projet immobilier ont mis à jour un site qui fut déjà le théâtre d’autres investigations et notamment la découverte d’un sarcophage de pierre.

Recouvert par une épaisseur de 0,60 mètre à 1 mètre de sédiments, les strates archéologiques mieux conservées au sud qu’au nord n’ont pas empêché la découverte de plusieurs indices de fréquentations qui nous ramènent aux deux premiers siècles de l’Empire. Les chercheurs évoquent l’implantation d’une ferme d’environ 600 m2 au sol et datant du IIIe  siècle.

Seule la découverte d’un hypocauste (ndlr : Fourneau souterrain pour chauffer les bains et les chambres)constitue un indice de confort visiblement rudimentaire, car aucun autre indice du genre ne fut décelé. Malgré tout, le bâtiment évolue au fil des siècles et au cours des IVe et Ve siècles, une nouvelle bâtisseest rajoutée au précédent ce qui ramène l’ensemble à 1200 m2 de superficie.

LA DÉCOUVERTE DE SÉPULTURES

La tombe en bâtière la mieux conservée recelait le squelette d’un individu de sexe féminin. (Photo de Laurent Ben Chaba, Inrap)

Si l’ensemble de la découverte porte sur les bâtiments de la ferme, les archéologues ont également découvert un groupe de trois tombes en bâtière qui auraient accueilli les corps d’un adolescent, d’une femme et d’un homme qui fut enterré avec des chaussures cloutées. Les études réalisées au radiocarbone situent la période au Ve siècle.

Bob Bellanca (source Drac PACA)