fbpx
x

(ARCHÉOLOGIE) Un site funéraire a été découvert dans un terrain de golf

14 septembre 2021 –  Un site funéraire de l’âge de bronze a été découvert dans l’étang du club de golf de Tetney, au Royaume-Uni. Les archéologues y ont notamment trouvé un sarcophage en bronze vieux de 4 000 ans.

C’est une heureuse coïncidence qui a permis la découverte de cet antique site funéraire. En effet, le club de golf du village de Tetney, dans le Lincolnshire, trouvait son lac dans un sale état et avait donc entrepris des travaux pour le nettoyer. C’est grâce à ses travaux que la découverte a pu être faite. Une découverte assez fournie contenant des pièces rares. Notamment, un cercueil, rare car réalisé dans un tronc d’arbre de trois mètres de long, abritant les restes d’un guerrier. La hache qui a été trouvée dans le cercueil est également assez rare puisque seulement douze de ce type ont été trouvés. Pour les archéologues, tout porte à croire que la personne qui a été enterrée là était importante. Car sa tombe a été recouverte de gravier, cette découverte faite par hasard a donc tout d’une découverte importante.

LA PRÉSERVATION DE LA TOMBE, UN DÉFI À RELEVER

Si cette découverte est potentiellement intéressante pour les archéologues, sa préservation est néanmoins assez problématique. Car étant donné le contexte dans lequel le sarcophage a été trouvé, une fois qu’il a été remonté à la surface, une course contre la montre a débuté pour empêcher qu’il ne se détériore. Cependant, coup de chance pour les ouvriers qui ont découvert le cercueil, il y avait des archéologues dans la région qui faisaient des fouilles dans la région. Dont notamment le Dr Hugh Wilmott, maître de conférences en archéologie de l’histoire européenne à l’université de Sheffield qui a confirmé le potentiel de la découverte. Ces derniers ont ainsi pu prendre les dispositions qui s’imposaient pour protéger la découverte. Au total, la hache devra être préservée un an et le cercueil deux ans. Il faudra donc s’armer de patience pour observer ces artefacts.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

Deux trous noirs proches de la Terre sur le point de fusionner

2 décembre 2021 – Une équipe d’astronomes a découvert deux trous noirs supermassifs. C’est la paire la plus proche de la Terre. 

Un trou noir est déjà impressionnant. Le plus proche est situé au centre de la Voie Lactée : Sagittarius A*. Imaginez-en deux… Situés dans la galaxie voisine NGC 7727, les deux trous noirs sont à 89 millions d’années-lumière de nous. La paire la plus connue à ce jour se situe à plus de 470 millions d’années-lumière… 

DEUX MASTODONTES

Ces deux trous noirs sont séparés par 1 600 années-lumière, pas grand-chose à l’échelle de l’Univers. Quelles sont leurs caractéristiques ? L’un, le plus gros, est en plein milieu de sa galaxie. Il est 154 millions de fois plus massif que le Soleil. Son voisin, lui n’est “que” 6,3 millions de fois plus massif.

Cependant, les deux risquent de ne devenir qu’un : selon Holger Baumgardt, un des coauteurs de l’étude, “les deux objets devraient fusionner en un seul trou noir, sans doute dans les 250 millions d’années à venir”.

Les deux trous noirs dans la galaxie NGC 7727. Crédit : ESO

ON SOUPÇONNAIT DÉJÀ LEUR PRÉSENCE

Les chercheurs se doutaient bien que ces deux-là existaient. Mais ils n’avaient jamais pu le confirmer. Ils se sont aidés de l’instrument Multi-Unit Spectroscopic Explorer (MUSE), du Very Large Telescope (VLT) du Chili. Grâce à ces outils, les astronomes ont analysé l’influence gravitationnelle des deux trois noirs sur les étoiles environnantes.

Les deux objets supermassifs peuvent également aider à comprendre l’origine de leur galaxie, à la forme très particulière. Elle pourrait être issue de la fusion d’anciennes galaxies, l’existence des deux trous noirs corroborant cette idée.

D’AUTRES ASTRES À DÉCOUVRIR ?

Cette nouvelle découverte laisse entendre que d’autres astres se cachent dans l’Univers, dont des trous noirs massifs similaires à ceux détectés. Prochainement, le Télescope géant européen de l’Observatoire Européen Austral, bientôt mis en service dans le désert d’Atacama, au Chili, aidera les chercheurs à découvrir d’autres mystères de l’espace.

Sources : Science Post et Astronomy & Astrophysics

Tom Hannane (rédaction btlv.fr)

2021-09-14T15:47:22+02:0014 septembre 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser