fbpx

(ARCHÉOLOGIE) Une grande ville de l’âge de pierre découverte dans la région d’Oxford

18 Février 2021 – Le site archéologique de Wittenham, dans la région d’Oxford, bénéficiait déjà d’une très bonne réputation, grâce aux nombreux vestiges antiques et préhistoriques qu’abritent ses collines fortifiées.

Avec la récente découverte réalisée aux pieds de ces collines, la réputation de Wittenham devrait en sortir incroyablement renforcée.

UNE GRANDE VILLA ROMAINE

Après trois ans de fouilles intensives, le travail de recherche qui vient de s’achever a porté ses fruits.

Sur les bords de la Tamise, dans l’arrière-pays d’Oxford, les archéologues viennent de découvrir entre autres, une imposante villa romaine, dont la construction daterait de la fin du IIIème siècle avant J.C. Le bâtiment avait été construit par-dessus, au minimum quinze couches, constitués de précédentes habitations, occupées entre le IVème et le IIème siècle avant J.C.

Site de l’ancienne villa romaine.

La villa romaine alors mesurait au moins 30 mètres et était soutenue par des colonnades dont certaines bases sont encore visibles. Même si, seul un quart du le site de Wittenham n’a, pour l’instant, été fouillé ; les archéologues ont déjà une piste quant au propriétaire d’une telle villa, il s’agirait d’un riche exploitant agricole.

Autour de l’habitation, plus de 40 tombes romaines ont été identifiés, ainsi que différents outils agricoles de l’époque comme un four, ou un séchoir à grains.

D’après le directeur de la fouille, Chris Casswell « il s’agit d’un site qui a été continuellement occupé depuis le milieu de l’âge du Fer jusqu’à la période romaine » Toutefois, « Il pourrait aussi y avoir eu quelques brèves interruptions », a-t-il précisé. « Il n’est pas surprenant de trouver de l’habitat ici, étant donné la proximité de la colline » Pour Chris Casswell, c’est plutôt « l’ampleur de celui-ci qui est impressionnante » « Nous ne nous attendions pas à trouver autant de maisons dans un espace aussi restreint. La zone que nous avons fouillée fait un peu plus d’un hectare alors que l’agglomération elle-même était beaucoup plus importante. Et nous n’en avons pour l’instant fouillé qu’une partie » conclut-il.

Samuel Agutter (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(CULTURE) Cette nouvelle émission de télé va réveiller les morts !

21 avril 2021 – L’émission s’intitulera “Hôtel du temps”, et sera présentée par l’animateur Thierry Ardisson, sur la chaîne France 3… Le concept ?

Réaliser des interviews de grandes stars décédées, le tout, grâce aux effets spéciaux ; pour évoquer avec elles, leur carrière ou leurs engagements personnels. En bref, ressusciter les morts.

DES INTERVIEWS FICTIONS

Les interviews de l’Hôtel du temps, seront bien sûr fictives, Thierry Ardisson affirme d’ailleurs qu’elles seront réalisées en se servant de vraies déclarations tenues par les célébrités défuntes. Le tout, illustré par des effets spéciaux, comme avec la technique innovante du “Face Retriever », qui serait encore plus efficace que les désormais célèbres deepfakes, hypertrucage en bon français, tels qu’utilisés dans l’émission d’imitation “C’est Canteloup”, sur TF1.

DES DEEP-FAKES AMÉLIORÉS 

Cette méthode du face retriever est un concept inédit, entièrement pensé pour l’émission Hôtel du temps.

Plus concrètement, son fonctionnement repose sur la technologie, deepfake, mais va un peu plus loin. En effet, pour réaliser une interview, l’émission fera appel à deux personnes : un comédien pour le physique et la personnalité de la célébrité interviewée ; et un imitateur, qui s’assurera de reproduire une voix, la plus proche possible de la star censée être présente.

UN PROJET LONG ET COÛTEUX

Le projet de l’hôtel du temps, est aussi ambitieux que coûteux, en effet, selon le Parisien, le budget de l’émission serait proche des 600 000 euros. Un premier numéro, avec pour invité, Jean Gabin, pour lequel il aura fallu près de deux ans de préparation, avant de pouvoir commencer à tourner.

Un concept d’émission auquel songeait Thierry Ardisson, depuis longtemps. L’animateur a pu s’y consacrer pleinement, après son départ de la chaîne C8, en 2019.

Avant d’arriver sur France 3, l’émission avait été proposée à la diffusion, aux deux plus grandes plateformes de streaming légal Netflix, et Amazon Prime Video, sans succès. C’est finalement le groupe France Télévision, qui s’est laissé convaincre par l’originalité du concept.

Samuel Agutter (rédaction btlv.fr)

2021-02-19T13:55:51+01:0022 février 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser