fbpx

(ARCHÉOLOGIE) Une Enigma, mythique machine à chiffrage a été retrouvée au fond de la mer Baltique

7 décembre —  La  célèbre machine  à crypter Enigma  a été retrouvée en novembre au large des côtes  dans la baie de Gelting, qui fait face au Danemark, par une équipe de l’ONG environnementale WWF.

Cette dernière était en mission pour nettoyer les fonds marins de « filets fantômes », des filets de pêche qui ont été volontairement laissés ou perdus en mer par des pêcheurs et qui causent la mort accidentelle de nombreuses espèces animales et végétales.

Cette machine était utilisée par l’armée allemande pendant la seconde guerre mondiale, afin d’envoyer des messages cryptés.

Des experts en informatique britanniques ont réussi à  déchiffrer le code au début des années 1940, ce qui a aidé les Alliés à prendre un avantage dans la guerre avec l’Allemagne Nazie.

Ce précieux  exemplaire d’Enigma a été remis  à un département spécialisé allemand en vue de sa restauration.

Cette rare machine électromécanique portable, objet de nombreux films et romans d’espionnage depuis des décennies, doit d’abord être dessalée avant d’être restaurée par le Musée d’archéologie du Schleswig-Holstein dans le nord de l’Allemagne.

« Nous supposons que cela prendra environ un an », a déclaré le chef du Bureau archéologique du Schleswig-Holstein, Ulf Ickerodt.

Peu de temps avant la reddition de l’Allemagne en mai 1945, les équipages d’une cinquantaine de sous-marins ont suivi l’ordre de couler leurs navires dans la baie de Gölting, près de la frontière danoise, pour éviter de les remettre à l’ennemi. La destruction des dispositifs de cryptage faisait partie des ordres. « Nous soupçonnons que l’Enigma que nous avons trouvée a également été détruite dans le cadre de cette opération de destruction « , a déclaré l’archéologue Florian Huber.

La machine de chiffrement Enigma est très recherché par les collectionneurs, mais ce modèle sera exposé dans un musée

ENIGMA L’ANCÊTRE DU CRYPTAGE MODERNE

Cette machine redoutable inventée par l’Allemand Arthur Scherbius à la fin des années 1910, a connu son heure de gloire sous l’IIIe Reich, utilisé par les nazis et leurs alliés afin de chiffrer et déchiffrer des informations sensibles.

Ce modèle était réputé inviolable, selon ses concepteurs, jusqu’à ce que l’informaticien britannique Alan Turing arrive à déchiffrer le code secret de la marine allemande.

Son action a eu une influence considérable sur la guerre sous-marine dans l’Atlantique car dès lors, les Britanniques pouvaient « lire » les codes radio cryptés des bateaux allemands, sans que l’ennemi ne s’en aperçoive.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(MYSTÈRE) Est-il dangereux de jouer au Ouija ?

28 février 2021 – Pour capter des informations ou par amusement, les adeptes du spiritisme s’adonnent au Ouija (prononcé « oui-ja »). Invention du XIXème siècle, cette planche sur laquelle se trouvent les lettres de l’alphabet, les chiffres, et les termes « oui », « non » voire « bonjour » et « au revoir », semble pouvoir être l’intermédiaire entre le monde de l’au-delà et les vivants. Les utilisateurs du Ouija questionnent l’esprit qui serait « appelé » en séance par l’intermédiaire d’un objet (un verre ou une « goutte »). Ce dernier se dirige vers les symboles, les uns après les autres, afin de constituer des réponses à leurs questions. Pour certains, le déplacement est dû à l’énergie des participants ou à l’effet idéomoteur (mouvements inconscients des personnes qui touchent l’objet durant la séance), pour d’autres à des entités appartenant au monde du subtil ou au royaume des défunts.

Alors que la communauté scientifique considère la pratique comme une pseudoscience, et que pour certains parapsychologues, le Ouija est sans danger particulier, un certain nombre de médiums déconseillent fortement de  » jouer avec ça « . En effet, des expériences négatives en séance et/ou des conséquences indésirables pourraient se manifester en s’adonnant à la pratique du Ouija (voir la libre antenne BTLV du 25 janvier).

En 1901, William Fuld, inventeur et entrepreneur américain de Baltimore (Maryland), a commencé la production de ses propres planches sous le nom de « Ouija ». D’après lui, « Ouija » serait un ancien mot égyptien signifiant  » bonne chance. » Il est aussi la combinaison de « oui » en français et en allemand. Le Ouija fût considéré pendant longtemps comme un jeu de société, puis pendant la première guerre mondiale, Pearl Curran (médium américaine) en a fait un support de divination. Elle aurait été guidée, via le Ouija par Patience Worth pour écrire ses romans.

Les spirites disent que le Ouija est une forme de médiumnité qui permettrait de communiquer avec d’autres plans. Pour les religions monothéistes, cette pratique est liée à l’occulte, et ceux qui participent à des séances de Ouija parlent en réalité avec le Diable ou des entités négatives.

Alors si comme dans le film  » Jumanji « , vous préférez ne pas être obligé de terminer la partie, mieux vaut peut-être ne pas la commencer … Cependant, pour les plus audacieux d’entre vous, pourquoi ne pas aller passer une soirée au château de Fougeret, dans la Vienne, pour oser l’expérience avec Véronique Geffroy, une experte en la matière ?

Voir également l’émission  » Les Affranchis de l’info  » : Paranormal, peut-on tout expliquer ? (réservé aux abonnés)

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

2020-12-07T16:15:29+01:007 décembre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser