6 octobre 2021 – La tombe du trésorier de Ramsès II a été mise au jour lors de fouilles dans la nécropole de Saqqarah. Ptah-M-Wia a servi l’ancien pharaon égyptien avant l’invention des pièces de monnaie, ce qui signifie qu’il gérait les paiements effectués en métaux précieux, rations et autres biens. Les fouilles furent dirigées par le professeur Dr Ola El-Aguizy avec la mission de la Faculté d’archéologie de l’Université du Caire. Pour rappel, Ramsès II fut le troisième pharaon de la 19e dynastie égyptienne.

SAQQARAH

Saqqarah qui a servi de lieu de sépulture à l’ancienne capitale égyptienne de Memphis, abrite plus de 100 tombes, ce qui en fait la plus grande concentration de cercueils jamais trouvée en Égypte. Située à 32 km au sud du Caire, elle est étudiée depuis 1850, mais a reçu moins d’attention que d’autres sites. Les fouilles remontent aux années 1970, lorsque les archéologues ont commencé à rechercher des monastères coptes. La recherche des tombes égyptiennes antiques a commencé, elle, en 1983 et a abouti à la découverte de tombes datant du règne de Ramsès II.

NOUVELLES FOUILLES

La fouille actuelle dirigée par le Dr El-Aquizy a commencé en 2005 et a apporté son lot de découvertes. En septembre 2020, des « Mégatombes » ont été déterrées, jetant un nouvel éclairage sur l’emplacement, qui abrite la pyramide à degrés de Djéser, la plus ancienne pyramide de la région construite il y a environ 4 700 ans par le souverain de la troisième dynastie. Ramsès II a régné 1500 ans après sa mort. Le Dr. Mohamed Othman Elkhosht, président de l’Université du Caire, a déclaré que la découverte de la tombe de Ptah-M-Wia s’ajoutait aux autres découvertes par les archéologues.

Pilier découvert dans la tombe. (Crédit photo : ministère égyptien du Tourisme et des Antiquités)

De son côté, le Dr El-Aguizy a ajouté qu’elle s’inscrit dans un style distinctif, appelé « temple-tombeau », qui consiste en une entrée en forme d’édifice, suivie d’une ou plusieurs cours. Jusqu’à présent, seule l’entrée de la tombe a été déterrée. L’édifice a été construit en pierres sur lesquelles les ouvriers de l’époque ont sculpté les principaux événements de la vie du trésorier. On peut même y voir un hall aux murs de plâtre peints et colorés. De nombreux blocs de pierre ont également été découverts sous le sable, ainsi que des colonnes osiriennes. Décidément, l’Égypte reste un site archéologique majeur. 

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV