Découvrez BTLV, le média N°1 sur le mystère et l'inexpliqué (Replay/Podcast/rédactionnel)

Pour accéder à toutes nos interviews audio et vidéo
Rejoindre BTLV

14 février 2020 — Des restes d’une nouvelle espèce de dinosaure ayant habité la Patagonie il y a 90 millions d’années ont été découverts dans le centre de l’Argentine, ont annoncé jeudi des paléontologues, qui soulignent sa petite taille par rapport à d’autres espèces.

Les fossiles ont été trouvés dans la province du Rio Negro (centre), a déclaré l’Agence de divulgation scientifique de l’Université nationale de La Matanza.

Les scientifiques ont baptisé cette nouvelle espèce de dinosaure abelisaure Tralkasaurus cuyi, une référence notamment au plateau d’El Cuy où les restes ont été découverts. Les abelisaures sont une famille de dinosaures théropodes qui ont vécu en Amérique du Sud.

Alors que le fameux Tyrannosaurus rex, un théropode tyrannosaure d’Amérique du nord, pouvait mesurer jusqu’à 14 mètres de long, le Tralkasaurus cuyi ne mesurait, quant à lui, qu’environ quatre mètres.

« La taille corporelle du Tralkasaurus est plus petite que celle des autres carnivores de son groupe, les abelisaures. Il mesurait environ quatre mètres de long, tandis que ceux qui étaient connus jusque-là mesuraient entre sept et onze mètres », explique Federico Agnolin, un chercheur au Musée argentin de sciences naturelles (MACN) et membre du Conseil national de recherche scientifique et technique (Conicet).

Cela montre que « le groupe des théropodes abelisaures comprenait une niche écologique beaucoup plus vaste que ce que l’on pensait », souligne son collègue Mauricio Cerroni.

Les paléontologues ont découvert un crâne et des dents, ainsi que des vertèbres cervicales et une partie de la colonne au niveau de la hanche et de la queue.

Bien que plus petit que le Tyrannosaure ou le Carnotaurus, qui possédait des cornes, ce nouveau dinosaure partage avec eux de nombreux points communs : il est bipède, avec quatre griffes sur chacun des membres postérieurs ; ses bras sont très courts par rapport au corps, il possède un cou court et musclé et les os de ses extrémités sont légers et creux.

Selon les chercheurs, il est probable que le Tralkasaurus se nourrissait de petits dinosaures herbivores connus sous le nom d’iguanodons, dont des restes ont été découverts par la même équipe de paléontologues dans des localités voisines.

Rédaction btlv.fr (source AFP)