Découvrez BTLV, le média N°1 sur le mystère et l'inexpliqué (Replay/Podcast/rédactionnel)

Pour accéder à toutes nos interviews audio et vidéo
Rejoindre BTLV

26 juillet 2020 – Diverse prophéties ont prévu la fin du monde au cours des siècles passés. Voici celle du physicien Stephen Hawking sur les possibles fins de l’humanité dans les siècles à venir.

LA SURFACE DE LA TERRE POURRAIT SE CONSUMER

Lors du sommet Tencent WE de Beijing, Stephen Hawking avait émis l’hypothèse que dans quelques siècles, à cause de la surpopulation, le cocktail consommation d’énergie et réchauffement climatique emmènerait la température à la surface du globe à 250°C. De l’acide sulfurique pourrait également tomber du ciel.

LES ALIENS POURRAIENT ENVAHIR NOTRE PLANÈTE

Certains experts de la NASA et du pentagone semblent être d’accord sur ce point : des créatures venues d’ailleurs pourraient ne pas avoir que de bonnes intentions. Arrivant de l’espace ou d’univers parallèles, Stephen Hawking aussi a toujours pensé que les extra-terrestres pourraient être combatifs s’ils venaient à découvrir la planète bleue.

Il a toujours clamé qu’il fallait éviter d’envoyer des messages à travers l’univers pour donner la position de notre système solaire et de notre Terre. En effet, sans savoir à qui nous pourrions avoir à faire, il était, pour le scientifique, périlleux de prendre un tel risque possiblement fatal pour l’humanité.

L’IA ET LES ROBOTS POURRAIENT ÉLIMINER LA RACE HUMAINE

« Je pense que le développement d’une intelligence artificielle complète pourrait mettre fin à l’humanité », déclarait Stephen Hawking en 2014 à la BBC.

Le développement des capacités des robots liés par une intelligence artificielle s’améliorant de façon exponentielle et indépendamment du contrôle humain, pourrait faire des machines un ennemi de la race humaine. En la surpassant, la suprématie de l’humain sur terre pourrait être compromise.

Si cette intelligence artificielle devenait indépendante et que nous soyons, pour elle un ralentissement à son propre développement ou un parasite, elle pourrait décider de se débarrasser de son créateur. Développée par l’homme, celle-ci peut s’améliorer toute seule et pourrait se redéfinir de plus en plus vite puis, sans un contrôle absolu, elle pourrait supplanter, diriger et éventuellement se débarrasser des êtres humains. Ces derniers, limités par une lente évolution biologique, ne pourraient certainement pas rivaliser.

D’ailleurs, en 2015, Stephen Hawking cosignait avec des personnalités des sphères scientifiques une lettre ouverte demandant la proscription des « robots tueurs » qui pourraient décider de s’en prendre à des cibles sans autorisation humaine.

Thierry Penin (Rédactionbtlv.fr / Source stephenhawking.fr)