fbpx

(ARTS) Les scientifiques ont peut-être trouvé l’empreinte d’un pouce de Michel-Ange sur une statue de cire

28 juillet 2021 — Il faisait très chaud au dernier printemps à Londres, et des employés  du Victoria & Albert Museum (V & A) ont décidé de déplacer une statue en cire, une œuvre du célébrissime Michel-Ange, dans un local frais. Quelques semaines plus tard des experts du musée ont découvert une empreinte de pouce qui pourrait être attribuée au célèbre peintre et sculpteur de la Renaissance, comme le rapportent la chaine  CNN. Le pouce du maitre se serait enfoncé dans la matière alors qu’il façonnait l’esquisse d’une grande sculpture en marbre jamais achevée. Celle-ci devait orner la tombe du pape Jules II à Rome.

Un esclave, c’est le nom de cette figurine au teint rouge foncé, elle serait datée de 500 ans. Elle représente une jeune personne dénudée, le bras jeté sur son visage. « C’est une perspective excitante que l’une des empreintes digitales de Michel-Ange ait pu survivre dans la cire », s’est réjouie la conservatrices en chef du musée britannique, Peta Motture, pour qui cette découverte permet de tisser un « lien direct avec l’artiste ».

UNE VÉRITABLE SURPRISE

Le personnel du musée n’avait jamais remarqué une empreinte digitale sur une figurine auparavant, et si cela devait être confirmé, cette découverte aurait une valeur inestimable.

Pour confirmer cette hypothèse, selon laquelle la figurine appartient réellement au maître de la Renaissance, les experts envisagent de la comparer avec la statue en terre cuite de 1530, connue sous le nom des « Deux combattants » .  Peta Motture a déclaré aux journalistes que Michel-Ange avait détruit un très grand nombre de ses modèles en cire avant de mourir. Vraisemblablement, il l’a fait pour que les gens n’admirent que les chefs-d’œuvre, et non les ébauches. La statuette survivante est précieuse, elle montre clairement comment l’œuvre de génie est née. « C’est là que la tête et la main sont en quelque sorte connectées », a conclu Peta Motture.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(CLIMAT) Un seul pays au monde semble en mesure de réaliser ses objectifs climatiques

21 septembre 2021 –  Pour de nombreux pays dans le monde la réalisation d’un certain nombre d’objectifs climatiques constitue un véritable défi. À un tel point que pour le moment un seul pays dans le monde semble en bonne voie pour réaliser ses objectifs. Il s’agit de la Gambie.

La Gambie est pour le moment le seul pays au monde à avoir obtenu une note climatique globale compatible avec les objectifs fixés par l’Accord de Paris. Pour rappel, il s’agit d’un traité international sur le réchauffement climatique adopté en 2015 qui est censé unifier toutes les nations dans une cause commune pour lutter contre le changement climatique. En effet, selon une étude du Climate Action Tracker a examiné l’Europe et 36 autres nations qui prend en compte de nombreux facteurs, comme les politiques climatiques nationales, les mesures et l’utilisation des terres, le soutien financier international et les objectifs climatiques fixés par ces pays. La Gambie semble pour le moment le seul pays en mesure de réaliser ses objectifs climatiques.

LA GAMBIE, UN EXEMPLE À SUIVRE

Selon l’étude, la Gambie n’est pas le seul pays en mesure de réaliser ses objectifs climatiques, d’autres pays comme le Costa Rica, le Maroc, l’Éthiopie ou le Royaume-Uni s’en rapproche, mais sont loin d’être au même niveau. La Gambie peut être considérée comme un exemple à suivre en raison des nombreuses actions qu’elle a mise en place pour le climat. Tout d’abord, le pays mise majoritairement sur les énergies renouvelables et dispose de l’une des plus grande installations solaires d’Afrique de l’Ouest. Le gouvernement gambien est également parvenu à restaurer 10 000 hectares de forêts, de mangroves et de savanes. Enfin, la Gambie s’est également engagée à limiter l’utilisation abusive des ressources forestières, il convertit également les terres agricoles inondées en rizières sèches. Ainsi, la Gambie semble sur le point de devenir un symbole pour tous les pays luttant pour la sauvegarde de notre planète.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-07-28T11:58:25+02:0028 juillet 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser