fbpx
x

(ASTRONOMIE) Les scientifiques auraient résolu le mystère des rayons gamma sortis « de nulle part »

17 septembre 2021 —Jusqu’à présent, on ne savait pas ce qui avait créé les rayons gamma, l’une des formes de lumière les plus énergétiques de l’Univers, et qui naitraient dans des zones apparemment vide de matière. Selon les scientifiques, il existe deux sources évidentes qui produisent le  plus de rayons gamma. La première  est celui des trous noirs supermassifs que l’on trouve au centre de toutes les galaxies : lorsque ces objets absorbent du gaz et d’autres matières, ils génèrent un rayonnement, y compris dans le registre gamma. La deuxième source est associée à la formation d’étoiles.

Dans cette nouvelle étude, les astrophysiciens ont  modélisé le rayonnement gamma de toutes les galaxies de l’Univers et analysé les résultats. Les scientifiques ont découvert que c’est le processus de formation des étoiles dans les galaxies, et non les trous noirs supermassifs, qui sont responsables de la plupart des rayons gamma diffusés.

Une vue détaillée des rayonnements  gamma©NASA/DOE/Fermi LAT

Les chercheurs ont pu identifier ce qui a créé ces mystérieux rayons gamma après avoir compris comment les rayons cosmiques – des particules qui se déplacent très près de la vitesse de la lumière – traversent des flux de gaz entre les étoiles. Les rayons cosmiques créent de grandes quantités de rayons gamma dans les galaxies en formation d’étoiles lorsqu’ils entrent en collision avec le gaz interstellaire.

HUBBLE MIS À  CONTRIBUTION

Les scientifiques ont utilisé les données du télescope spatial Hubble et du télescope Fermi Gamma-ray pour découvrir ce mystère de l’origine des rayons gamma. Les chercheurs ont analysé des informations sur de nombreuses galaxies, telles que leur taux de formation d’étoiles, leur masse totale, leur taille physique et leur distance par rapport à la Terre. Les chercheurs prévoient maintenant d’utiliser la même technique pour analyser les émissions radio des galaxies. Cela permettra une meilleure compréhension de la structure interne de ces objets astrophysiques.

Un article sur la découverte a été publié dans la revue Nature.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Jeff Bezos compte construire une station spatiale privée

26 octobre 2021 – Jeff Bezos semble vouloir pousser encore plus loin le tourisme spatial. Comme le montre son nouveau projet, Orbital Reef, une  station spatiale privée décrite comme un parc commercial pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes.

La société Blue Origin de Jeff Bezos et Sierra Space se sont associés dans un projet de grande envergure à savoir une station spatiale privée pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes. Ils ambitionnent de pouvoir la rendre opérationnelle d’ici la deuxième moitié de la décennie. Cette station spatiale qui sera baptisée Orbital Reef montre que la course pour la commercialisation de l’orbite terrestre basse a atteint un nouveau stade. Dans un communiqué BLue Origin et Sierra Space ont annoncé que cette station spatiale s’adresserait  à un large panel de client “Agences spatiales expérimentées, consortiums dans les hautes technologies, nations sans programme spatial, médias et agences de voyages, entrepreneurs et inventeurs subventionnés, investisseurs portés vers l’avenir, tous ont leur place”. La station évoluera à 500 km d’altitude, soit un peu plus haut que l’ISS et mesurera 830 m3, soit presque autant que l’ISS.

UN NOUVEAU SUCCESSEUR POUR L’ISS

À l’image de Starlab, Blue Origin et Sierra Space ont donc annoncé à leur tour la mise en place d’une station spatiale privée qui devrait entrer en service à l’horizon 2025. Une annonce qui intervient à un moment où la mise en place d’une station spatiale est intéressante stratégiquement puisque en théorie l’avenir de l’ISS est aujourd’hui officiellement assuré jusqu’en 2024. À cela s’ajoute le fait que d’un point de vue technique, la NASA a entériné le fait qu’elle soit capable d’opérer jusqu’en 2028 même si le patron de la NASA Bill Nelson, s’est prononcé en faveur de son extension jusqu’en 2030. Quoi qu’il en soit, l’ISS a une date de péremption qui approche à grands pas et des stations comme Orbital Reef seront là pour prendre la relève.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-09-17T11:21:40+02:0017 septembre 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser