fbpx

(ASTRONOMIE) Un « baiser de Noël » entre Jupiter et Saturne

21 décembre 2020 – Cette Grande conjonction exceptionnelle n’est pas arrivée depuis 800 ans. Depuis quelques semaine Jupiter et Saturne se rapprochent. La dernière Grande conjonction s’est produite en mai 2000 ; trop proche du Soleil, il était difficile d’observer le phénomène. Ce 21 décembre 2020, Jupiter et Saturne seront tellement proches (à 0,1° l’une de l’autre) qu’elles sembleront n’être qu’un seul point, une seule étoile très brillante dans le ciel du solstice d’hiver, ce dernier étant prévu exactement à 11h02. Certains appelleront le point lumineux du ciel du 21 décembre « l’étoile de Noël » d’autres, le « baiser » planétaire ou encore le « baiser de Noël ».

Le rapprochement de Saturne et de Jupiter à différentes dates © Sebastian Voltmer

L’heure exact de cette Grande conjonction : 19h 22min 30s (d’après l’IMCCE). Saturne et Jupiter n’auront pas été si proches depuis le 16 juillet 1623 quand elles étaient séparées seulement de 5 minutes d’arc (5′ 10,1″ exactement). Cet évènement astronomique est rare, puisqu’il ne se produit que tous les 20 ans mais en cet an 2020, il sera exceptionnel (6′ 06,40″). Sébastien Derrière, de l’observatoire astronomique de Strasbourg explique que « cette année, leur distance minimale est particulièrement faible : ce n’était pas arrivé depuis 800 ans. En 2000, leur écart était dix fois plus grand ». Il précise qu’il « faudra qu’on attende 2080 pour avoir un nouveau phénomène à peu près pareil », en matinée.

CE PHÉNOMÈNE A-T-IL UNE INFLUENCE CHEZ L’ÊTRE HUMAIN ?

Ce 21 décembre 2020 les 2 planètes ne seront séparées exceptionnellement que d’un dixième de degré (6,1 minutes d’arc), précisément : à 0,1° près (spatialement) et synchrone avec le solstice d’hiver, là encore à 0,1° près (temporellement. D’après les écrits sur les réseaux sociaux du physicien Philippe Guillemant, « c’est ce synchronisme qui rend cette conjonction exceptionnelle, non pas sur seulement quelques siècles mais sur toute l’histoire de l’humanité ».Par ailleurs, selon le physiciens (Cristal du CNRS), « les astres ou planètes n’ont absolument aucune influence physique sur la psyché humaine, mis à part éventuellement la Lune… et encore ». Il continue : « s’il existe une influence sur la matière, il ne peut s’agir que de l’influence de la projection de notre psyché sur les astres, dirait un sceptique, lequel préciserait que si prédiction il s’ensuit, il ne peut s’agir que de prédiction auto-réalisatrice ». D’après lui, en revanche la Terre serait sensible à ce type d’événement. Voir le chapitre « La conscience de la terre » dans le livre « Le pic de l’esprit » de Philippe Guillemant (éditions Guy Trédaniel). Il pense d’ailleurs que les mystérieux monolithes qui apparaissent ici et là sur la planète seraient symboliquement reliés à la Grande conjonction.

La Grande conjonction du 21 décembre 2020 © timeanddate.com

En astrologie, une conjonction survient quand 2 planètes sont parfaitement alignées dans le ciel. Leurs énergies deviendraient alors complémentaires. Les 2 plus grosses planètes de notre système solaire entrent en communion et entraîneraient des bouleversements manifestes sur la planète, au niveau social et politique. Jupiter étant la planète de la santé, de la chance et de la richesse, Saturne est celle de la responsabilité et de la discipline. D’après l’astrologie, le mélange promet d’être intéressant. D’ailleurs, ce 21 décembre 2020 marque l’entrée dans l’ère du Verseau. C’est une période bouleversante à quelques jours de Noël, le jour du « portail énergétique » (solstice d’hiver) d’après l’astrologue Muriel Siron. Elle nous indique que des perturbations sont à prévoir et que le passage actuel dans l’air du Verseau apportera, dans les mois à venir, une nouvelle énergie, un besoin de plus de liberté et donc, des rébellions. Ce signe d’air (le Verseau) est synonyme d’une « nouvelle façon de communiquer » d’après l’astrologue. Elle précise que la pleine Lune sera d’une grande puissance le 30 décembre et qu’il faudra s’attendre à un « méga nettoyage ». L’année 2021 sera un « passage entre l’ancien et le nouveau monde avec tout ce que cela comporte comme excès, tensions et remises en question ». Pour les 5 prochaines années, tout devrait être bousculé et, dans les 10 ans, une « évolution exceptionnelle » nous attend sur le plan technologique. Muriel Siron parle d’un monde qui «va s’accélérer à une vitesse dingue » !

Voici la dernière émission de Muriel sur btlv.fr : « Astrologie & Numérologie » (réservée aux abonnés). Vous pouvez également vous procurer ses livres : « Et si tout n’était pas écrit » et « Mon boss, c’est l’Univers » (éditions Exergue).

POURQUOI  LA « GRANDE CONJONCTION » ?

D’après l’astronome Sébastien Derrière, l’évènement a lieu « quand la position apparente de Jupiter et de Saturne dans le ciel est proche. La position varie, et ce phénomène n’a lieu que tous les 20 ans, quand le rapprochement des deux planètes est minimal ». À toutes les époques, les astronomes ont pu apprécier ce phénomène rare : la Grande conjonction. Jupiter toujours brillante est accompagnée de la lumineuse Saturne à l’est de la géante gazeuse.

La Grande conjonction © NASA/JPL-Caltech

À l’inverse des autres planètes brillantes, ces deux planètes ne se croisent quasiment jamais. Une période sidérale étant le temps dont a besoin un astre au sein du système solaire pour une révolution par rapport aux étoiles fixes, la période sidérale de Saturne est de 29,65 ans et celle de Jupiter de 11,86 ans. Approximativement, Jupiter et Saturne se donnent rendez-vous tous les 20 ans mais en ce 21 décembre 2020, elles sont au plus proche, lors de ce solstice d’hiver. Ce solstice est aussi appelé Alban Arthan, « la lumière d’Arthur » dans la tradition druidique ou Yule dans la Wicca (voir l’article sur les 8 Fêtes Celtiques de Samhain à Mabon). Il annonce le début de l’hiver (et de l’hibernation) et un temps d’ensoleillement croissant jusqu’au 21 juin (solstice d’été : Litha dans la Wicca et Alban Hefin dans le druidisme : « La Lumière du Rivage »). Le 21 décembre, la coutume est de célébrer la naissance d’un dieu solaire, la vie et la lumière en se rassemblant autour du feu.

COMMENT SUIVRE CET ÉVÉNEMENT ASTRONOMIQUE ?

La Grande conjonction, dans les conditions de ce mois de décembre, ne sera encore observable qu’en 2080 quand les 2 plus grosses planètes du système solaire seront encore plus proches, le 15 mars, avec seulement 6 minutes d’arc. Alors préparons-nous déjà pour ce 21 2020  ! Si les conditions météo le permettent, vues de la Terre, elles sembleront être ensemble, les 2 planètes seront en réalité séparées par des centaines de kilomètres. L’astronome Brad Tucker de l’Université nationale australienne, a expliqué qu’il fallait chercher « un mince croissant de lune et deux objets brillants juste à côté ».

Jupiter (à gauche) et Saturne (à droite), photographiées de près par la NASA, respectivement en 2019 et 2011 © (NASA)

Plus précisément, il nous faut regarder vers le sud-ouest du bas du ciel après le coucher du soleil de 16h50 car, 2 heures après, Jupiter et Saturne vont disparaitre sous l’horizon. Après un éventuel entrainement en ligne avec Stellarium, nous pourrons voir, dans un même plan, Jupiter et ses Lunes ainsi que Saturne avec ses anneaux grâce à un télescope. A l’œil nu nous pourrons observer les deux planètes ne formant visuellement qu’une « étoile ». Certains appelleront le point lumineux ainsi créé, « l’étoile de Noël », d’autres, le « baiser planétaire » ou encore le « baiser de Noël ».

On pourrait aussi l’appeler « l’étoile de Bethléem », la lumière du ciel qui aurait guidé les rois mages vers le lieu où serait né Jésus. En effet, à propos de cette lumière de guidance, Sébastien Derrière a dit à nos confrères de France 3 Grand Est : « on ne sait pas si ça a réellement existé, ce que ça a bien pu être… Mais on sait qu’en l’an -7, il y a déjà eu cette conjonction. Ça peut être une hypothèse. »

Voici en tous les cas, dans la case du 21 décembre du calendrier de l’avent, une surprise astronomique !

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(CULTURE) Cette nouvelle émission de télé va réveiller les morts !

21 avril 2021 – L’émission s’intitulera “Hôtel du temps”, et sera présentée par l’animateur Thierry Ardisson, sur la chaîne France 3… Le concept ?

Réaliser des interviews de grandes stars décédées, le tout, grâce aux effets spéciaux ; pour évoquer avec elles, leur carrière ou leurs engagements personnels. En bref, ressusciter les morts.

DES INTERVIEWS FICTIONS

Les interviews de l’Hôtel du temps, seront bien sûr fictives, Thierry Ardisson affirme d’ailleurs qu’elles seront réalisées en se servant de vraies déclarations tenues par les célébrités défuntes. Le tout, illustré par des effets spéciaux, comme avec la technique innovante du “Face Retriever », qui serait encore plus efficace que les désormais célèbres deepfakes, hypertrucage en bon français, tels qu’utilisés dans l’émission d’imitation “C’est Canteloup”, sur TF1.

DES DEEP-FAKES AMÉLIORÉS 

Cette méthode du face retriever est un concept inédit, entièrement pensé pour l’émission Hôtel du temps.

Plus concrètement, son fonctionnement repose sur la technologie, deepfake, mais va un peu plus loin. En effet, pour réaliser une interview, l’émission fera appel à deux personnes : un comédien pour le physique et la personnalité de la célébrité interviewée ; et un imitateur, qui s’assurera de reproduire une voix, la plus proche possible de la star censée être présente.

UN PROJET LONG ET COÛTEUX

Le projet de l’hôtel du temps, est aussi ambitieux que coûteux, en effet, selon le Parisien, le budget de l’émission serait proche des 600 000 euros. Un premier numéro, avec pour invité, Jean Gabin, pour lequel il aura fallu près de deux ans de préparation, avant de pouvoir commencer à tourner.

Un concept d’émission auquel songeait Thierry Ardisson, depuis longtemps. L’animateur a pu s’y consacrer pleinement, après son départ de la chaîne C8, en 2019.

Avant d’arriver sur France 3, l’émission avait été proposée à la diffusion, aux deux plus grandes plateformes de streaming légal Netflix, et Amazon Prime Video, sans succès. C’est finalement le groupe France Télévision, qui s’est laissé convaincre par l’originalité du concept.

Samuel Agutter (rédaction btlv.fr)

2020-12-22T13:52:27+01:0021 décembre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser