fbpx

(TECHNOLOGIE) De nouvelles batteries pour un monde en meilleure santé

1erdécembre 2020 — Nawa Technologies a de grands projets prometteurs pour l’avenir. Son but ? A long terme, créer des batteries automobiles qui seront plus performantes, plus rapides et plus respectueuses de l’environnement.

POUR UN NOUVEAU MONDE

Basée près d’Aix-en-Provence à Rousset, Nawa Technologies est en effet en train d’étudier une nouvelle technologie ou plutôt un nouveau procédé révolutionnaire issu des recherches du CEA (Commissariat à l’Energie Atomique et aux énergies alternatives). Il va permettre la création de batteries automobiles avec 800 km d’autonomie avec seulement 5 min de recharge.

La start-up aixoise veut équiper les voitures électriques dans le futur. Elle a réussi à développer une électrode fondée sur une technologie de nanotubes de carbone verticalement alignés, un dérivé du graphène qu’on appelle VACNT. Elle va pouvoir fabriquer des supercondensateurs 1000 fois plus rapides qu’une batterie lithium-ion.

Selon Ludovic Eveillard, le Directeur Général de Nawa Technologies, en parallèle, il travaille avec son son équipe « sur l’intégration et le développement de nouvelles électrodes, à partir de cette technologie, afin de créer des batteries de nouvelle génération ayant plus d’autonomie, des temps de recharge plus courts, des durées de vie plus longues et moins d’impact sur l’environnement. On peut imaginer des véhicules avec 800 à 1000 km d’autonomie, pouvant se recharger en 5 minutes. Il s’agit d’une vraie rupture technologique. »

DANS UN AVENIR PROCHE ET MOINS POLLUÉ

La sortie de cette révolution automobile verra le jour à partir du premier trimestre 2021 pour les premiers produits. Avant ils doivent finir complètement l’installation de la ligne de production et les supercondensateurs. Mais la technologie pour les batteries ne sera pas intégrée avant 2024/2025.

Nawa technologies travaille dans le cadre de l’Airbus de la batterie. Ils souhaitent garder ces produits en France, voir en Europe pour faire de la concurrence à la Chine et aux États-Unis, un enjeu très important avec le gros impact qu’a eu le Covid-19 sur le secteur. L’électrode qui a été développée est très prisée par d’autres entreprises car c’est la plus rapide au monde.

Ces batteries sont également moins polluantes avec un impact positif sur l’environnement grâce à la réduction de lithium et de cobalt, des matériaux peu disponibles en grande quantité et qui nécessitent une extraction. Elles seront moins lourdes grâce une optimisation car, de nos jours, les voitures électriques contiennent 200 à 300 kilos de batterie.

Morgane Nenert (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(CULTURE) Cette nouvelle émission de télé va réveiller les morts !

21 avril 2021 – L’émission s’intitulera “Hôtel du temps”, et sera présentée par l’animateur Thierry Ardisson, sur la chaîne France 3… Le concept ?

Réaliser des interviews de grandes stars décédées, le tout, grâce aux effets spéciaux ; pour évoquer avec elles, leur carrière ou leurs engagements personnels. En bref, ressusciter les morts.

DES INTERVIEWS FICTIONS

Les interviews de l’Hôtel du temps, seront bien sûr fictives, Thierry Ardisson affirme d’ailleurs qu’elles seront réalisées en se servant de vraies déclarations tenues par les célébrités défuntes. Le tout, illustré par des effets spéciaux, comme avec la technique innovante du “Face Retriever », qui serait encore plus efficace que les désormais célèbres deepfakes, hypertrucage en bon français, tels qu’utilisés dans l’émission d’imitation “C’est Canteloup”, sur TF1.

DES DEEP-FAKES AMÉLIORÉS 

Cette méthode du face retriever est un concept inédit, entièrement pensé pour l’émission Hôtel du temps.

Plus concrètement, son fonctionnement repose sur la technologie, deepfake, mais va un peu plus loin. En effet, pour réaliser une interview, l’émission fera appel à deux personnes : un comédien pour le physique et la personnalité de la célébrité interviewée ; et un imitateur, qui s’assurera de reproduire une voix, la plus proche possible de la star censée être présente.

UN PROJET LONG ET COÛTEUX

Le projet de l’hôtel du temps, est aussi ambitieux que coûteux, en effet, selon le Parisien, le budget de l’émission serait proche des 600 000 euros. Un premier numéro, avec pour invité, Jean Gabin, pour lequel il aura fallu près de deux ans de préparation, avant de pouvoir commencer à tourner.

Un concept d’émission auquel songeait Thierry Ardisson, depuis longtemps. L’animateur a pu s’y consacrer pleinement, après son départ de la chaîne C8, en 2019.

Avant d’arriver sur France 3, l’émission avait été proposée à la diffusion, aux deux plus grandes plateformes de streaming légal Netflix, et Amazon Prime Video, sans succès. C’est finalement le groupe France Télévision, qui s’est laissé convaincre par l’originalité du concept.

Samuel Agutter (rédaction btlv.fr)

2020-12-01T16:12:10+01:001 décembre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser