Découvrez le premier site (Vidéo / Audio / Actu) consacré aux sciences alternatives et aux technologies de demain

Regardez et écoutez BTLV gratuitement et sans engagement pendant 7 jours
+3000H d'émissions pour donner du sens à sa vie
Je découvre maintenant

14 février 2019 — La perspective d’un « Airbus des batteries » pour l’automobile s’est un peu plus concrétisée mercredi, l’Etat promettant de débloquer 700 millions d’euros sur les cinq prochaines années pour soutenir le développement de la filière de batteries électriques de nouvelle génération.

Cette initiative, rendue publique par l’Elysée, s’inscrit dans le cadre du projet franco-allemand de mise sur pied d’une production de batteries en Europe, alors que le secteur est actuellement dominé par les acteurs asiatiques.

Fin décembre, Paris et Berlin ont signé un accord « stratégique » en coopération avec la Commission européenne, commençant à concrétiser un projet de longue date en gestation surnommé « Airbus des batteries ». L’Allemagne a récemment annoncé y consacrer un milliard d’euros d’ici 2022.

L’implication française dans ce projet devrait être réitérée par Emmanuel Macron à l’occasion du gala du centenaire de l’Organisation internationale des constructeurs automobiles (OICA).

Il y donnera sa vision de l’automobile et de l’importance qu’elle représente pour la France en présence de plusieurs ministres et devant des responsables de l’industrie. Il devrait détailler une série de mesures pour l’avenir des voitures électriques et autonomes.

Ces annonces interviennent avant la présentation jeudi du rapport sur le futur de l’industrie automobile française commandé à Xavier Mosquet, spécialiste de l’automobile et directeur associé du cabinet de conseil BCG, et Patrick Pelata l’ancien directeur général de Renault.

En octobre, Emmanuel Macron leur a confié une mission sur les nouvelles mobilités et les véhicules autonomes et électriques.

Rédaction btlv.fr (source AFP)