fbpx

AWAY : Une série sur la complexité d’aller sur Mars

11 septembre 2020 – Si beaucoup de gens remettent en question le premier pas sur la Lune, d’autres voient déjà l’homme sur Mars. Si le projet fascine et alimente les discussions, le cinéma en a déjà fait un sujet.

Avec Away, Netflix met en lumière et c’est une première, les difficultés rencontrées par les astronautes durant le voyage. Et quand on voit la série composée de 10 épisodes, on comprend vite qu’elles sont nombreuses. Portée par l’incroyable Hilary Swank (Million dollar baby de Clint Eastwood), la série est un chef-d’œuvre d’aventure, de joie et surtout d’anxiété.

Durant les 8 mois que dure le voyage, on passe par toutes difficultés auxquelles sont confrontées les membres de l’équipage. Tout d’abord fiers et heureux de partir à la conquête de la planète rouge, les choses se gâtent rapidement. La prise de conscience d’un éloignement irréversible avant 3 ans va causer des ravages psychologiques et physiques au sein des astronautes. Sans détour, la série montre toute la complication du vivre ensemble dans un lieu clos. Si les deux mois de confinement liés à la Covid-19 ont été pénibles pour certains d’entre nous, imaginez-vous durant 8 mois enfermé dans un vaisseau au confort spartiate, éclairé par une lumière artificielle et alimenté par une nourriture lyophilisée.

Outre le confort de vie qui est mis à mal, le moral des troupes est aussi soumis à rude épreuve dès que les communications avec la terre sont tributaires des problèmes de temps d’émission et de réception. À ce moment-là on comprend que le module est sorti des frontières terrestres.

Entre le documentaire et la fiction, Away est un petit bijou dans l’univers des séries traitant de la conquête spatiale. Durant les 10 épisodes, on est heureux et on souffre avec l’équipage. Les effets spéciaux mettent les acteurs en apesanteur la plupart du temps et on a l’impression d’être avec eux. Si vous devez regarder une série ce mois-ci, c’est bien celle-ci.

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(SCIENCE) Notre tête révèle un organe inconnu jusqu’à ce jour

21 octobre 2020 — Publiée dans la revue Radiotherapy and oncology, une étude révèle l’existence d’un nouvel organe niché dans le nasopharynx humain. Un ensemble de glandes salivaires bilatérales. Jusqu’à il y a trois ans, les scientifiques pensaient que le corps humain contenait 78 organes. Depuis ils ont revu à la hausse le nombre de ses derniers en y rajoutant notamment le mésentère qui relie l’intestin aux parois abdominales. Cette fois, il va falloir également compter avec de nouvelles glandes salivaires. C’est une équipe de chercheurs néerlandais qui a fait cette

découverte anatomique. Niché à l’arrière du nasopharynx, ce nouvel ensemble de glandes salivaires a été découvert lors d’examens menés avec un PSMA sur des patients souffrant d’un cancer de la prostate. C’est grâce aux injections de glucose radioactif lors du scan que l’organe fut découvert.

Crédit photo : Institut néerlandais du cancer

ON A TOUS LES GLANDES

Notre corps est équipé de glandes salivaires dites « majeures » (ndld : les glandes parotides, sous-maxillaires et sublinguales) mais aussi de près d’un millier de glandes salivaires supplémentaires dites “mineures”. Minuscules, celles-ci sont nichées dans le tractus aérodigestif et dans toute la zone buccale, ce qui n’est pas le cas de ce nouvel organe qui appartiendrait aux glandes dites « majeures ». Placées précisément derrière le nez et au-dessus du palais, ces glandes se trouvent près du centre de notre tête. La question que beaucoup se posent est légitime : comment sommes-nous passés à côté depuis l’avènement de la radiographie ? Les spécialistes avancent que cette zone n’est pas très accessible. Pour certains, seules les nouvelles techniques d’imagerie PSMA-PET / CT peuvent le permettre.

Sur BTLV, on se demande souvent s’il existe un grand architecte à l’espèce humaine et il est certain que si la question est longtemps posée, une chose est sure, le corps humain est vraiment la plus belle machine qu’il a inventée…

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

2020-09-11T15:49:02+02:0011 septembre 2020|

Sujets susceptibles de vous intéresser