fbpx

(BIEN-ÊTRE) Et si la nature réduisait le stress ?

2 décembre 2020 – Même si la sylvothérapie nous l’avait déjà démontré, divers études ont mis en évidence que la nature apporte un meilleur bien-être. De plus, elle serait bénéfique pour la santé. Ceux qui parmi nous, auraient passer du temps dans la nature pendant leur enfance auraient une meilleure santé en grandissant. La vie au vert ou une relation régulière avec la nature permettrait même de renforcer les défenses immunitaires.

Grâce à la collaboration du State Key Laboratory of Brain and Cognitive Sciences de l’université (Hong Kong) et la faculté d’architecture, des données récentes viennent confirmer la corrélation entre nature et santé mentale. D’après une nouvelle étude, la vue de paysage verdoyant réduit le stress. Les auteurs de l’étude parue dans NeuroImage, soulignent que « les environnements contenant des éléments naturels, tels qu’une abondance d’arbres ou de feuillages, peuvent améliorer le bien-être mental ». L’étude a en effet révélé qu’observer des espaces verts engendre une activité considérable dans des zones clés du cortex cérébral, liées à la régulation du stress et l’amélioration de la concentration. Les expériences réalisées concluent que les personnes côtoyant des espaces verts de manière régulière ont des niveaux de stress très inférieurs aux individus plus citadins.

LES ESPACES VERTS INFLUENCENT LE CORTEX CÉRÉBRAL

A l’Université de Hong Kong, les chercheurs se sont intéressés aux réactions du cerveau à la vue d’espaces verts. Les cortex cérébraux de 44 participants ont été étudiés par IRMF (imagerie par résonance magnétique fonctionnelle) pendant que l’équipe japonaise leur diffusait des clichés de zones urbaines ayant des espaces verts de divers densités. En fonction des images, a été activé le cortex cingulaire postérieur, une partie primitive de notre cerveau. Cette zone fait partie du « cerveau émotionnel », le système limbique. Ce dernier joue un rôle important en ce qui concerne les réactions d’agressivité, de peur et de plaisir. Cette partie du cerveau a aussi des liens avec les nœuds exécutifs qui sont activés lorsqu’une décision est à prendre.

L’équipe de recherche a remarqué systématiquement des différences entre les réactions du cerveau par rapport à l’abondance de verdure sur les photographies. De plus, ces différences correspondaient au niveau de stress communiqué par les participants et aux images qu’ils avaient préférées. En effet, les participants sont revenus 2 semaines après pour communiquer leur niveau d’état émotionnel et pour savoir quelles avaient été leurs photos préférées.

VIVE LES PARCS EN VILLE

La conclusion de cette étude montre que le cortex cingulaire postérieur est une région cérébrale qui est responsable de la sensibilité vis-à-vis de la nature. Il est en relation avec le système neuroendocrinien qui régule le stress. Les membres de l’équipe conseillent : « Assurez-vous de prendre une dose régulière de verdure, de marcher. Parcourez le trajet le plus vert, même si c’est plus long, ou surtout si c’est plus long ! Pensez à payer un peu plus de loyer pour des perspectives plus vertes ». Les derniers résultats ont mis en évidence que les espaces verts dans les zones urbaines, par exemple, modèrent le stress et réduisent l’obésité.

Et puisque le cerveau semble réagir positivement aux images de verdure et de nature, autant, si ce n’est déjà fait, se procurer une belle photo de nature pour mettre au-dessus de la cheminée et/ou dans la chambre à coucher. Par ailleurs, nous avions, sur BTLV, invité Jean-Marie Defossez, un spécialiste de la sylvothérapie dans l’émission Bienvenue en Terre Happy – Les experts. Vous pouvez aussi relire l’article de la rédaction  : Les câlins aux arbres renforcent le système immunitaire.

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(CULTURE) Cette nouvelle émission de télé va réveiller les morts !

21 avril 2021 – L’émission s’intitulera “Hôtel du temps”, et sera présentée par l’animateur Thierry Ardisson, sur la chaîne France 3… Le concept ?

Réaliser des interviews de grandes stars décédées, le tout, grâce aux effets spéciaux ; pour évoquer avec elles, leur carrière ou leurs engagements personnels. En bref, ressusciter les morts.

DES INTERVIEWS FICTIONS

Les interviews de l’Hôtel du temps, seront bien sûr fictives, Thierry Ardisson affirme d’ailleurs qu’elles seront réalisées en se servant de vraies déclarations tenues par les célébrités défuntes. Le tout, illustré par des effets spéciaux, comme avec la technique innovante du “Face Retriever », qui serait encore plus efficace que les désormais célèbres deepfakes, hypertrucage en bon français, tels qu’utilisés dans l’émission d’imitation “C’est Canteloup”, sur TF1.

DES DEEP-FAKES AMÉLIORÉS 

Cette méthode du face retriever est un concept inédit, entièrement pensé pour l’émission Hôtel du temps.

Plus concrètement, son fonctionnement repose sur la technologie, deepfake, mais va un peu plus loin. En effet, pour réaliser une interview, l’émission fera appel à deux personnes : un comédien pour le physique et la personnalité de la célébrité interviewée ; et un imitateur, qui s’assurera de reproduire une voix, la plus proche possible de la star censée être présente.

UN PROJET LONG ET COÛTEUX

Le projet de l’hôtel du temps, est aussi ambitieux que coûteux, en effet, selon le Parisien, le budget de l’émission serait proche des 600 000 euros. Un premier numéro, avec pour invité, Jean Gabin, pour lequel il aura fallu près de deux ans de préparation, avant de pouvoir commencer à tourner.

Un concept d’émission auquel songeait Thierry Ardisson, depuis longtemps. L’animateur a pu s’y consacrer pleinement, après son départ de la chaîne C8, en 2019.

Avant d’arriver sur France 3, l’émission avait été proposée à la diffusion, aux deux plus grandes plateformes de streaming légal Netflix, et Amazon Prime Video, sans succès. C’est finalement le groupe France Télévision, qui s’est laissé convaincre par l’originalité du concept.

Samuel Agutter (rédaction btlv.fr)

2020-12-02T18:24:08+01:002 décembre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser