fbpx

(BIGFOOT) Un Australien est absolument convaincu de son existence

13 septembre 2021 – Très souvent associées à l’Amérique du Nord et à l’Himalaya, on peut lire des histoires de Bigfoot depuis des centaines d’années dans des pays du monde entier, notamment en Russie, en Chine et même en Australie, où il est connu localement sous le nom de Yowie. Depuis des années, Jason Heal le traque à travers les grands espaces du pays autour de la ville de Perth à la recherche de preuves qui pourraient prouver une fois pour toutes que cet hominidé insaisissable existe réellement.

Co-fondateur du « Yowie Research Group », lui et ses collègues disent avoir amassé une vaste collection de rapports d’observation, de photographies et d’enregistrements audio capturés dans les immenses parcs nationaux du pays. L’homme prétend également avoir vu la bête de ses propres yeux : « J’ai récemment vu des Yowies courir à des vitesses surhumaines au nord de Bullsbrook », a-t-il déclaré, avant d’ajouter « Je crois qu’il y a une population de Yowies tout autour de la périphérie de la ville de Perth », y compris près de Mundaring, Serpentine Dam et du Lac Gnangara…Je pense qu’ils restent dans la brousse, mais qu’ils s’aventurent près des zones d’habitation, mais comme ils se déplacent tôt le matin à des vitesses incroyables, les gens ne les voient jamais ». A propos des preuves physiques, Jason Heal maintient que ces hominidés insaisissables sont suffisamment intelligents pour dissimuler tout ce qui pourrait révéler leur existence. Le traqueur de Bigfoot croit même que certains de ceux qui les rencontrent finissent par devenir leur déjeuner.

« Il y a beaucoup de personnes qui disparaissent dans la brousse et les cas restent non résolus et cela est généralement imputé à un homicide….Mais je pense que certains d’entre eux sont l’œuvre de Yowies ». On savait l’Australie dangereuse, si maintenant le Bigfoot s’y met, méfiez-vous si vous devez vous y rendre.

 Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(CLIMAT) Un seul pays au monde semble en mesure de réaliser ses objectifs climatiques

21 septembre 2021 –  Pour de nombreux pays dans le monde la réalisation d’un certain nombre d’objectifs climatiques constitue un véritable défi. À un tel point que pour le moment un seul pays dans le monde semble en bonne voie pour réaliser ses objectifs. Il s’agit de la Gambie.

La Gambie est pour le moment le seul pays au monde à avoir obtenu une note climatique globale compatible avec les objectifs fixés par l’Accord de Paris. Pour rappel, il s’agit d’un traité international sur le réchauffement climatique adopté en 2015 qui est censé unifier toutes les nations dans une cause commune pour lutter contre le changement climatique. En effet, selon une étude du Climate Action Tracker a examiné l’Europe et 36 autres nations qui prend en compte de nombreux facteurs, comme les politiques climatiques nationales, les mesures et l’utilisation des terres, le soutien financier international et les objectifs climatiques fixés par ces pays. La Gambie semble pour le moment le seul pays en mesure de réaliser ses objectifs climatiques.

LA GAMBIE, UN EXEMPLE À SUIVRE

Selon l’étude, la Gambie n’est pas le seul pays en mesure de réaliser ses objectifs climatiques, d’autres pays comme le Costa Rica, le Maroc, l’Éthiopie ou le Royaume-Uni s’en rapproche, mais sont loin d’être au même niveau. La Gambie peut être considérée comme un exemple à suivre en raison des nombreuses actions qu’elle a mise en place pour le climat. Tout d’abord, le pays mise majoritairement sur les énergies renouvelables et dispose de l’une des plus grande installations solaires d’Afrique de l’Ouest. Le gouvernement gambien est également parvenu à restaurer 10 000 hectares de forêts, de mangroves et de savanes. Enfin, la Gambie s’est également engagée à limiter l’utilisation abusive des ressources forestières, il convertit également les terres agricoles inondées en rizières sèches. Ainsi, la Gambie semble sur le point de devenir un symbole pour tous les pays luttant pour la sauvegarde de notre planète.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-09-13T18:52:14+02:0013 septembre 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser