fbpx

(BIOLOGIE) Des scientifiques recueillent de l’ADN humain dans l’air pour la première fois

2 avril 2021 — Avec l’expérience réussie de prélever l’ADN humain et animal dans l’atmosphère, une nouvelle aire de jeux s’ouvre pour la médecine légale, les archéologues, les écologistes etc…

Les organismes vivants tels que les plantes et les animaux disséminent de l’ADN dans leur environnement lorsqu’ils interagissent entre eux. Ces dernières années, l’ADN est devenu un outil important pour aider les scientifiques à identifier les espèces trouvées dans différents lieux. Cependant, alors qu’une gamme d’échantillons environnementaux, y compris le sol et l’air, ont été proposés comme sources d’ADN jusqu’à présent, la plupart des études se sont concentrées sur la collecte d’ADN électronique à partir de l’eau.

Aujourd’hui, une équipe de scientifiques dirigée par Elizabeth Clare, maître de conférences à l’Université Queen Mary de Londres (QMUL), a fourni « la première preuve que les échantillons d’air sont également une source d’ADN pour identifier les espèces dans l’environnement », selon l’étude, publiée dans la revue PeerJ.

TELS DES PETITS POUCETS, NOUS ESSEMONS  DE LADN

L’ADN de plantes et de champignons a déjà été collecté dans l’air, mais Elizabeth Clare a été surprise de constater qu’il n’y avait pas d’études similaires sur les animaux dans la littérature scientifique. Cependant, elle a noté des d’élèves du secondaire du Japon qui ont présenté le concept d’un appareil électronique pour collecter l’ADN des oiseaux lors d’une foire scientifique.

La configuration de l’expérience de prélèvement d’ADN était une pièce dans laquelle vivait une famille de rats-taupes nus (un petit rongeur fouisseur de la famille des rats-taupes). Les animaux ont vécu au même endroit pendant si longtemps qu’ils l’ont inondé de leur ADN. Les rats-taupes sans poils n’ont pas de fourrure – cela augmente la probabilité qu’ils perdent de nombreuses cellules cutanées, qui sont la meilleure source d’ADN.

Pour collecter l’ADN, les chercheurs ont utilisé les mêmes filtres Sterivex-HV que ceux utilisés dans le même but sous l’eau. Le composant du filtre est logé à l’intérieur d’une chambre en plastique qui maintient les échantillons stériles, et la pompe aspire l’air dans le système de filtration pour une collecte plus efficace.

Pour le plus grand plaisir des scientifiques, les filtres ont réussi à capturer l’ADN d’un rat-taupe nu de l’air: dans les trous de rongeurs et dans la pièce elle-même. De plus, au cours de l’expérience, de l’ADN humain a été découvert, qui appartenait aux chercheurs eux-mêmes. Claire a d’abord été déçue par la présence d’ADN humain, pensant qu’il s’agissait d’un contaminant, mais s’est vite rendu compte que c’était une découverte d’une grande importance.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(CULTURE) Cette nouvelle émission de télé va réveiller les morts !

21 avril 2021 – L’émission s’intitulera “Hôtel du temps”, et sera présentée par l’animateur Thierry Ardisson, sur la chaîne France 3… Le concept ?

Réaliser des interviews de grandes stars décédées, le tout, grâce aux effets spéciaux ; pour évoquer avec elles, leur carrière ou leurs engagements personnels. En bref, ressusciter les morts.

DES INTERVIEWS FICTIONS

Les interviews de l’Hôtel du temps, seront bien sûr fictives, Thierry Ardisson affirme d’ailleurs qu’elles seront réalisées en se servant de vraies déclarations tenues par les célébrités défuntes. Le tout, illustré par des effets spéciaux, comme avec la technique innovante du “Face Retriever », qui serait encore plus efficace que les désormais célèbres deepfakes, hypertrucage en bon français, tels qu’utilisés dans l’émission d’imitation “C’est Canteloup”, sur TF1.

DES DEEP-FAKES AMÉLIORÉS 

Cette méthode du face retriever est un concept inédit, entièrement pensé pour l’émission Hôtel du temps.

Plus concrètement, son fonctionnement repose sur la technologie, deepfake, mais va un peu plus loin. En effet, pour réaliser une interview, l’émission fera appel à deux personnes : un comédien pour le physique et la personnalité de la célébrité interviewée ; et un imitateur, qui s’assurera de reproduire une voix, la plus proche possible de la star censée être présente.

UN PROJET LONG ET COÛTEUX

Le projet de l’hôtel du temps, est aussi ambitieux que coûteux, en effet, selon le Parisien, le budget de l’émission serait proche des 600 000 euros. Un premier numéro, avec pour invité, Jean Gabin, pour lequel il aura fallu près de deux ans de préparation, avant de pouvoir commencer à tourner.

Un concept d’émission auquel songeait Thierry Ardisson, depuis longtemps. L’animateur a pu s’y consacrer pleinement, après son départ de la chaîne C8, en 2019.

Avant d’arriver sur France 3, l’émission avait été proposée à la diffusion, aux deux plus grandes plateformes de streaming légal Netflix, et Amazon Prime Video, sans succès. C’est finalement le groupe France Télévision, qui s’est laissé convaincre par l’originalité du concept.

Samuel Agutter (rédaction btlv.fr)

2021-04-02T11:20:12+02:002 avril 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser