fbpx

BLUE ORIGIN : Jeff Bezos veut des colonies flottantes dans l’espace pour des milliards d’humains

14 mai 2019 — Jeff Bezos, dans une présentation pour son entreprise Blue Origin cette semaine, a détaillé ses ambitions de mettre jusqu’à 1 000 milliards de personnes dans l’espace des colonies O’Neill : des cylindres tournants destinés à reproduire la gravité, à faire le tour de la Terre et à maintenir la vie humaine.

Le physicien de Princeton, Gerard O’Neill, avait eu cette idée en 1976, affirmant que d’autres planètes pourraient ne pas être le meilleur endroit pour vivre à l’écart de la Terre.

Jeff Bezos a réaffirmé jeudi son ambition de construire des colonies spatiales flottantes où les gens pourraient rester en orbite dans d’excellents climats, avec un temps comme « Maui à son meilleur jour, toute l’année. »

Le fondateur d’Amazon a fait ces commentaires lors d’une conférence de presse à Washington, où il a dévoilé le Blue Moon Lander, un véhicule géant conçu pour acheminer à la surface de la lune des charges utiles — et peut-être même des astronautes.

L’atterrisseur, créé par la société privée de fusées Bezos, Blue Origin, a pour objectif d’aider à établir une « présence humaine durable » sur la lune, a rapporté Dave Mosher de Business Insider.

Bezos a également annoncé ses ambitions bien lointaines de mettre jusqu’à 1 000 milliards de personnes dans l’espace avec les cylindres O’Neill, une technologie hypothétique destinée à maintenir la vie humaine.

Bezos a décrit les colonies O’Neill comme dotées de « transports à grande vitesse », de « zones agricoles » et de « villes en arrière-plan », certaines étant conçues pour les loisirs.

« Ils ne doivent pas tous avoir la même gravité », a-t-il déclaré. « Vous pourriez en avoir un de loisir qui est à zéro, de sorte que vous puissiez voler de vos propres ailes. Certains seraient des parcs nationaux. »

Selon le plan de Bezos, vivre dans ces colonies spatiales serait aussi facile et tempéré que vivre à Hawaii.

« Il y aurait de tout nouveaux types d’architecture », a déclaré Bezos, ajoutant que « ces climats sont idéaux ».

Il a poursuivi : « À quoi ressemble l’architecture quand elle n’a plus sa vocation première d’abri ? Nous le découvrirons. Elles sont belles. Les gens vont vouloir vivre ici. Et ils peuvent être proches de la Terre, alors que vous pouvez revenir. »

Il a noté que les colonies O’Neill devraient être construites par les générations futures, car la technologie n’existe pas. Mais il s’est engagé à commencer à construire l’infrastructure maintenant, à commencer par l’atterrisseur Blue Moon.

Bezos en 2016 avait lancé l’idée de mettre des millions de personnes dans des bouteilles O’Neill et en aurait discuté lors de ses études à Princeton dans les années 1980, selon GeekWire.

Il a également évoqué cette idée lors d’un entretien l’an dernier avec Axel Springer, la société mère de Business Insider.

Selon le Financial Times, Bezos a déclaré jeudi que « si nous entrons dans le système solaire, à toutes fins utiles, nous aurons des ressources illimitées ».

Henri Coron (btlv.fr/source Business Insider)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(INNOVATION) Airbus a dévoilé son nouveau taxi volant électrique

23 septembre 2021 – Airbus a récemment présenté son nouveau taxi volant électrique, le City Airbus NextGen. La société prévoit une commercialisation d’ici 2025.

Airbus a dévoilé son nouvel aéronef électrique à décollage et atterrissage vertical (evtol), ce 21 septembre à l’occasion d’un événement dédié à l’aviation durable organisé à Toulouse. Si l’entreprise respecte son planning, le premier vol aura lieu en 2023 tandis que la mise en circulation est prévue pour 2025. Le City Airbus NextGen sera doté de huit moteurs électriques, il  pourra transporter quatre passagers, il aura un niveau sonore compris entre 65 et 70 dbA et sa vitesse de croisière sera de 120 km/h. D’après Bruno Even, président d’Airbus Helicopters, ce taxi volant sera essentiellement conçu pour des liaisons urbaines. Cependant, l’usage de ce taxi volant nécessitera l’installation d’infrastructures spécifiques pour les différents trajets que le véhicule devra exécuter.

UN TAXI VOLANT URBAIN

Ce nouveau taxi volant a été conçu pour le milieu urbain. Airbus a donc mis en place un certain nombre de mesures pour en faire le taxi volant urbain idéal. La société a d’ailleurs indiqué avoir pris en compte un certain nombre de contraintes liées à l’environnement urbain dans lequel l’appareil pourrait évoluer à l’avenir. Comme par exemple le bruit que pourrait faire l’appareil à l’atterrissage. Le prototype a donc pour objectif de ne pas dépasser 65 dB en vol et 70 dB. À cela s’ajoute son côté écologique, puisque ce evtol produit zéro émission. C’est d’ailleurs la première fois qu’Airbus fait un véhicule qui n’émet aucune émission. Ce taxi volant pourra être utilisé  pour connecter deux points entre eux. Ça peut être un aéroport qui est connecté au centre-ville ou deux endroits distincts dans la ville qui peuvent être connectés. Ainsi, avec le City Airbus NextGen, les taxis volants français seront bientôt opérationnels.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2020-06-21T17:30:15+02:0014 mai 2019|

Actus susceptibles de vous intéresser