fbpx

(BOTANIQUE) Comme les fourmis, les fougères peuvent former de véritables communautés

8 juin 2021 — Jusqu’à maintenant, une telle organisation avec un partage du travail n’avait jamais été observée dans le monde végétal.

Les fougères, et peut-être d’autres plantes similaires, peuvent  évoluer dans une société complexe et interdépendante, ce qui était auparavant considérée comme le domaine exclusif des animaux tels que les fourmis et les termites.

Le biologiste Kevin Burns de l’Université de Victoria à Wellington en Nouvelle-Zélande a observé des fougères qui se comportaient d’une manière inhabituelle lors de recherches sur l’île Lord Howe (entre l’Australie et la Nouvelle-Zélande). Son attention était attiré sur les épiphytes locaux – des plantes qui poussent sur d’autres plantes. En même temps, une des deux espèces l’intéressait particulièrement. C’est une fougère Platycerium bifurcatum qui pousse également dans certaines parties de l’Australie continentale et de l’Indonésie.

« Elles ne poussent jamais seules », explique Burns, notant que certaines des plus grandes grappes de fougères contiennent des centaines de plantes. Les fougères aux longues feuilles vertes rayées semblaient diriger l’eau vers le centre de la grappe, où les feuilles spongieuses brunes en forme de disque l’absorbaient.

UN TRAVAIL PARTAGÉ

La colonie de fougères rappelait à Burns une termitière avec un garde-manger partagé et une répartition des tâches entre les membres de la colonie. Les scientifiques appellent eusociaux ces types de groupes dans lesquels les générations vivent ensemble et forment des castes, divisées en fonction du travail et des rôles reproductifs. Le terme a été utilisé pour décrire les communautés d’insectes et de crustacés, ainsi que deux espèces de rats-taupes, comme les seuls exemples parmi les mammifères. Burns se demandait si les fougères pouvaient être eusociales ?

L’analyse de son équipe a montré que 40 % des plantes de la colonie étaient incapables de se reproduire. Les tests d’absorption des feuilles ont confirmé que certaines d’entres elles situées au centre absorbent plus d’eau que les feuilles extérieures. Les filets de racines s’étendent sur toute la colonie, ce qui signifie que l’eau des feuilles spongieuses est disponible pour toutes les plantes. Il s’agit d’une division claire du travail, comme chez les fourmis et les termites.

Cela indique que « ce type de transition dans l’évolution ne nécessite pas de cerveau », explique Burns.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(OVNI) La communauté internationale des experts en OVNIologie répondra au gouvernement américain lors d’une conférence de presse

5 août 2021 – Des chercheurs universitaires et civils en OVNIologie ont décidé de se rassembler dans le cadre d’une conférence de presse afin de répondre au gouvernement américain, au pentagone et l’UAP task force. Cette conférence qui se veut internationale doit avoir lieu le 21 août 2021 et sera diffusée en simultané dans plusieurs grandes villes comme Paris, Barcelone ou Buenos Aires.

Cette conférence intervient à un moment phare pour l’OVNIologie, puisque le sujet des OVNIs n’a jamais été pris autant au sérieux par de nombreux états, et ce de manière totalement officielle. En l’occurrence cette conférence fait suite à l’annonce du gouvernement américain qui a ordonné au Pentagone, par un projet de loi du Congrès en décembre 2020, de rendre accessibles tous les dossiers classifiés sur les OVNIs à toutes les branches du Gouvernement, de la Défense et des Services de renseignement, au cours des 180 jours suivants (juin 2021). De fait, l’objectif de cette conférence de presse sera de permettre aux experts de l’ovniologie de s’exprimer sur le sujet OVNI et d’évaluer de manière indépendante le contenu des publications du Pentagone.

Cette conférence rassemblera de nombreux invités prestigieux notamment des grands noms de l’OVNIologie comme Ananda Bosman ou Yann Vadnais qui pourront s’exprimer à un moment clé pour le secteur qui grimpe en popularité. Une popularité qui devrait continuer à croître avec la reconnaissance de l’existence de PANs intelligents par le Département de la Défense américaine. Plus qu’une conférence de presse, cet événement sera un rassemblement d’experts qui permettra de coordonner de manière cohérente les récents résultats de recherche en discours scientifiques et de faire progresser notre compréhension des OVNIs/PANs. C’est donc une conférence de presse d’une importance capitale pour l’OVNIologie qui va se dérouler le 21 août et qu’il faudra donc scruter avec la plus grande attention.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-06-08T15:02:23+02:008 juin 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser