Découvrez BTLV, le média N°1 sur le mystère et l'inexpliqué (Replay/Podcast/rédactionnel)

Pour accéder à toutes nos interviews audio et vidéo
Rejoindre BTLV

10 juin 2020 : À l’heure où l’écologie doit être notre principale préoccupation, on remarque toujours une grande pollution émise par les cargos de la marine marchande. Chaque jour, ils sont des milliers à sillonner nos océans laissant une empreinte CO2 des plus monstrueuses. Voilà pourquoi il va falloir envisager, idem pour l’aviation civile, une autre énergie pour naviguer et le vent en serait peut-être une.

C’est dans tous les cas le défi fou que s’est lancé il y a 10 ans, d’un groupe d’officiers de la marine marchande, réunit à l’initiative du commandant de navires rouliers Michel Péry, ancien capitaine du célèbre trois-mâts « Belem » et initiateur de Neoline. L’objectif est de décarboner le transport maritime. À ce jour, à eux seuls, les cargos géants chargés de nos marchandises consomment 7 % du pétrole planétaire et sont responsables d’une grande pollution sonore et de fuites de carburant volontaires ou involontaires.

UN PREMIER CARGO À VOILE

Avec cette volonté de rendre plus propres nos océans, l’armateur Neoline souhaite une approche globale et développer un transport maritime peu émissif tout en restant très efficace. Une ambition qui se concrétise avec la naissance du premier cargo à voile moderne.

Calqué sur le modèle dans grands navires de l’époque, le cargo en question va compter à 70 % sur de l’énergie éolienne. Les représentants de la société annoncent une traversée possible de l’Atlantique en 12 jours contre 8 avec un bâtiment au fioul. Si le vent est la principale source d’énergie, le navire sera également équipé de moteurs pouvant assurer la sécurité en cas de conditions météo défavorables. Deux navires du genre seront lancés en 2022 depuis le port de Saint-Nazaire. Avec une empreinte carbone réduite de 90 %, les navires rejoindront le port de Baltimore et espèrent dans un futur proche atteindre le zéro émission. Une initiative industrielle qu’il était important de souligner.

Bob Bellanca (source Neoline)