fbpx

« Ce que les peuples racines ont à nous dire » avec Frederika Van Ingen

Plus d’infos sur l’émission : Diffusion : 28/04/2020  | « Ce que les peuples racines ont à nous dire » avec Frederika Van Ingen  

(Version vidéo, cliquez ici.)

Les propos tenus dans cette émission n’engagent que la ou les personnes invitées, et en aucun cas la rédaction de btlv.fr qui n’a que pour mission de vous informer sur toutes ces hypothèses dans un souci d’exploration.

Frederika Van Ingen est journaliste et conférencière.
Elle a collaboré à plusieurs magazines sur les thèmes de l’environnement, la santé, la psychologie, le développement personnel, et les peuples premiers. Son nouveau libre « Ce que les peuples racines ont à nous dire »

Pour les Lakotas d’Amérique du Nord, les Kagabas de Colombie, les Amchis tibétains, les Quechuas d’Amazonie et bien d’autres peuples racines, la santé est d’abord synonyme d’équilibre. Dans le regard du chamane, du guérisseur ou de l’homme-médecine, la maladie est un symptôme : celui d’un déséquilibre qui prend sa source au-delà de la personne.

Pour vous procurer le livre de Frederika Van Hingen, cliquez ici.

Pour soutenir le projet Native, cliquez ici.

À la Une

CHINE : Découverte de deux petits dinosaures « endormis » d’une espèce inconnue

20 septembre 2020 – Deux petits dinosaures ont été découverts dans la province de Liaoning en Chine par des paléontologues. Ces derniers n’appartiennent à aucune espèce connue à ce jour et auraient été enterrés dans leur sommeil.

C’est une éruption volcanique qui aurait piégé ces deux dinosaures de petite taille dans leur terrier, les enterrant vivants, à l’image des habitants de Pompéi plusieurs siècles plus tard.

ESPÈCE NON RÉPERTORIÉE

Ces deux dinosaures font 1,10 mètre de long chacun et ne sont assimilables à aucune espèce connue des paléontologues jusqu’à aujourd’hui. Leurs fossiles ont été découverts par des agriculteurs de la région de Liaoning qui était déjà connue pour ses nombreux fossiles de dinosaures en parfait état.

Ils étaient munis de pattes arrière qui leur permettaient de se déplacer « debout » et même de courir, de même qu’une longue queue qui les stabilisait. À l’analyse de leur morphologie, il est apparu qu’ils pouvaient également creuser des terriers. C’est d’ailleurs dans l’un de ces terriers qu’ils ont été découverts.

Puisque l’espèce était inconnue, il a bien fallu la nommer. C’est ainsi que ces deux dinosaures sont devenus les deux premiers représentants de l’espèce des Changmiania liaoningensis, ce qui signifie « dormeur éternel du Liaoning ». Il semblerait à première vue que ces dinosaures aient été des ornithopodes précoces de la branche des ornithischiens qui vivaient il y a 65 à 200 millions d’années.

Margaux Naudin (rédaction btlv.fr)

2020-06-21T16:15:53+02:0028 avril 2020|

Sujets susceptibles de vous intéresser