Découvrez BTLV, le média N°1 sur le mystère et l'inexpliqué (Replay/Podcast/rédactionnel)

Pour accéder à toutes nos interviews audio et vidéo
Rejoindre BTLV

10 juin 2020 – Animal en voie d’extinction, objet de trafic et accusé d’être à l’origine de la pandémie de COVID 19, le pangolin est officiellement retiré de la liste des médecines traditionnelles chinoises.

Cette avancée en matière de protection animale survient après que la Chine a placé toutes les espèces de pangolins dans la première catégorie des espèces protégées. En effet, la décision a été prise de retirer de la pharmacopée chinoise « toutes les espèces d’animaux sauvages en voie d’extinction », a précisé l’organisme.

UNE DÉCISION PLUS QUE NÉCESSAIRE

Le but de la manœuvre est de pousser les Chinois à réduire leur consommation de pangolin, ainsi que toutes formes de trafic du mammifère. Selon la Commission de Sauvegarde des Espèces (CSE), la population de pangolin chinoise, qui regroupait près de 90 000 individus dans les années 90, a chuté de près de 90 %. Malgré les dispositions prises par le gouvernement chinois à ce sujet à la fin des années 2010, le braconnage vivait encore de beaux jours puisque l’animal était encore largement consommé dans des conditions médicinales.

Cette décision est donc une réelle avancée dans la protection de cette espèce, pourtant l’habitude étant très ancrée dans les coutumes du pays, les premières améliorations mettront du temps avant d’être visibles.

La Rédaction btlv.fr (source Global Times)