Découvrez BTLV, le média N°1 sur le mystère et l'inexpliqué (Replay/Podcast/rédactionnel)

+4000H d'émissions pour donner du sens à sa vie
Je rejoins BTLV

14 mai 2020 — Depuis la nuit des temps, une question turlupine les hommes : sommes-nous seuls dans l’Univers ?

Plus les techniques se perfectionnent et nous n’avons toujours pas de réponse. On a beau scruter le ciel, pointer les télescopes et les satellites dans toutes les directions, le vide sidéral est toujours muet.

Pourtant, un ingénieur allemand, Michael Hippke, scientifique à l’Observatoire allemand de Sonneberg, avance une théorie qui expliquerait ce silence. Il a publié un article étonnant dans l’International Journal of Astrobiology dans lequel il explique que malgré leur avancée technologique les extraterrestres n’ont toujours pas la possibilité d’explorer l’immensité du cosmos. En effet,la gravité serait le frein principal à leur éventuelle conquête spatiale.

Depuis la découverte de nombreuses exoplanètes potentiellement habitables, l’espoir était revenu chez de nombreux chercheurs de découvrir de nouvelles formes de vie dans l’Univers.

La plupart de ses exoplanètes sont beaucoup plus lourdes et grosses que la Terre. Celles-ci possèdent, par ailleurs, une densité à la surface plus élevée. Ce qui est un inconvénient pour les organismes dotés de technologies qui souhaiteraient envoyer des objets dans l’espace.

Pour prouver sa théorie, Michael Hippe a tenté de calculer la taille nécessaire d’une fusée équivalente à la mission lunaire Apollo pour décoller de la surface d’une « super-Terre » comme l’exoplanète Kepler-20b, 80 % plus large et 10 fois plus massive que notre terre.

Pour pouvoir vaincre la pesanteur, il faudrait construire une fusée qui devrait peser 440 000 tonnes pour pouvoir contenir tout le carburant nécessaire au décollage.

Bien sûr, il y a d’autres moyens de quitter l’attraction d’une planète comme des ascenseurs spatiaux munis de câbles ultrarésistants, bien plus résistants que ceux que nous possédons déjà ! Mais pour le moment, cette technologie ne fonctionne pas, et les extraterrestres eux aussi n’ont pas forcément trouvé la solution.

Selon nos connaissances, il resterait une seule possibilité de décoller d’une de ces exoplanètes plus grosses que notre terre : la propulsion nucléaire par impulsions, dont le principe n’est pas sans danger. Il s’agirait de propulser une fusée par une série d’explosions de bombes atomiques.

Une fois la fusée lancée, son environnement proche serait complètement détruit !

François Deymier (btlv.fr/source Journal of Astrobiology)