fbpx
x

(COLLAPSOLOGIE) La Nouvelle-Zélande est devenue un refuge pour les milliardaires qui craignent l’apocalypse

11 août 2021 – Une étude récente faite par des scientifiques de l’Université Ruskin en  Angleterre avait fait de la Nouvelle-Zélande, le meilleur pays où se réfugier en cas d’apocalypse. Une étude qui semble avoir attiré l’attention des milliardaires craignant l’apocalypse qui sont de plus en plus nombreux à s’assurer une place une dans ce pays.

Tout récemment, un nouveau milliardaire a posé ses valises sur le territoire néo-zélandais. Il s’agit de Larry Page qui est le cofondateur de Google et le sixième homme le plus fortuné de la planète. Ce dernier avait fait une demande de visa en novembre 2020 pour la Nouvelle-Zélande, plus précisément un visa investor qui est délivré contre un engagement à investir 10 millions de dollars néo-zélandais soit environ 6 millions d’euros dans le pays. Un investissement dont devrait bénéficier Wisk Aviation, une start-up qui développe un avion électrique et autonome qui a de nombreuses activités en Nouvelle-Zélande. Pour le moment, la Nouvelle-Zélande n’a pas communiqué sur le nombre exact de milliardaires qui se serait installé en Nouvelle-Zélande. Mais selon certaines sources, il y en aurait déjà un certain nombre, principalement des occidentaux originaires de la Silicon Valley.

LA NOUVELLE-ZÉLANDE SERAIT LE REFUGE ULTIME EN CAS D’APOCALYPSE

Si la Nouvelle-Zélande attire autant ce n’est pas à cause de la beauté de ses paysages ou parce que c’est l’un des pays les plus sûrs au monde. En réalité ce qui motive tous ses milliardaires, c’est que selon une étude du Global Sustainability Institute de l’Université anglaise Anglia Ruskin, la Nouvelle-Zélande serait le refuge idéal en cas d’apocalypse. En effet, le pays bénéficie de plusieurs facteurs qui expliquent cette position de meilleur pays ou vivre en cas d’effondrement. Tout d’abord, le pays est faiblement peuplé d’environ 5 millions d’habitants, ensuite il est stable politiquement, son climat est tempéré, il est autosuffisant en énergie, en eau potable et en nourriture. La crainte d’un effondrement chez les ultra-riches n’est pas nouvelle comme le montre également l’augmentation du nombre de bunkers de luxe depuis plusieurs années. On peut donc s’attendre à ce que d’autres ultra-riches posent bientôt leur valise en Nouvelle-Zélande.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ROBOT) Des fourmis imprimées en 3D s’unissent pour contourner les obstacles

27 octobre 2021 – Des scientifiques de l’Université de Notre-Dame ont voulu reproduire l’union des fourmis lorsqu’elles sont face à un obstacle. Ils y sont parvenus.

Yasemin Ozkan-Aydin est professeur. Elle a observé que les robots à quatre pattes présentaient des avantages par rapport aux robots à roues. Mais le problème c’est que certains gouffres ou des terrains trop raides sont infranchissables. Face à ce constat, elle a créé avec ses collègues des petits robots imprimés en 3D qui peuvent travailler ensemble.

Les robots mesurent 15 à 20cm de long. Ils ont un microprocesseur, un capteur de lumière frontal, des capteurs magnétiques à chaque extrémité et une batterie au lithium-polymère.

Lorsqu’un de ces robots est en difficulté, il envoie un signal sans fil à ses congénères qui l’aident. Ensemble, ils peuvent former un pont. 

Yasemin Ozkan-Aydin améliore encore ce système déjà bien abouti. Mais quelles seraient les applications des robots-fourmis ? On peut les envisager dans l’exploration spatiale ou encore l’étude des insectes.

Tom Hannane (rédaction btlv.fr)

2021-08-11T12:03:38+02:0011 août 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser