fbpx

(COLLAPSOLOGIE) Quels sont les 5 meilleurs pays où l’on peut se réfugier en cas d’une catastrophe mondiale

30 juillet 2021 — Si un jour un cataclysme  frappe notre planète, où courrez-vous ? Des scientifiques de l’Université Ruskin en  Angleterre ont évalué la capacité de différents pays à survivre à une série d’événements catastrophiques, notamment une chaleur extrême, des inondations et une pandémie virale (pire que la COVID-19 !).

The winner is : la Nouvelle-Zélande qui  s’est classée première dans la liste des « pays les plus résistants aux menaces futures », suivie de l’Islande, du Royaume-Uni, de l’île australienne de Tasmanie et de l’Irlande. Pour l’étude, les experts ont étudié l’autosuffisance des pays : leurs infrastructures énergétiques et de production, ainsi que la « capacité de charge », c’est-à-dire la quantité de terres dont ils disposent pour l’agriculture et la population totale. Ils ont également pris en compte le niveau d’isolement ou de distance par rapport à d’autres populations importantes, et la préparation du pays aux impacts du changement climatique. L’étude a couvert un total de 177 pays.

UNE QUESTION D’ÉQUILIBRE

Au cours des travaux, il a été constaté que les cinq pays énumérés sont les plus appropriés pour maintenir des niveaux plus élevés de « complexité » sociale, technologique et organisationnelle en cas d’effondrement mondial. Toutes les cinq sont des îles, ce qui signifie qu’elles sont séparées des grandes populations qui dominent les continents voisins, ce qui est important en cas d’épidémie.

La Nouvelle-Zélande est en tête de liste grâce à sa capacité à produire de l’énergie géothermique et hydroélectrique, une abondance de terres agricoles et une faible population. L’Islande, la Tasmanie et l’Irlande présentent également des caractéristiques favorables à cet égard, et le Royaume-Uni a soulevé quelques questions d’experts, car ce pays a une forte densité de population.

Le Royaume-Uni a des sols fertiles et des produits agricoles développés, mais il a une faible disponibilité de terres par habitant, ce qui, selon les experts, jette le doute sur son autosuffisance future.

Maintenant, que vous êtes informés vous pouvez vous préparer  à l’avance aux cataclysmes, aux épidémies et aux terribles catastrophes !

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(CLIMAT) Un seul pays au monde semble en mesure de réaliser ses objectifs climatiques

21 septembre 2021 –  Pour de nombreux pays dans le monde la réalisation d’un certain nombre d’objectifs climatiques constitue un véritable défi. À un tel point que pour le moment un seul pays dans le monde semble en bonne voie pour réaliser ses objectifs. Il s’agit de la Gambie.

La Gambie est pour le moment le seul pays au monde à avoir obtenu une note climatique globale compatible avec les objectifs fixés par l’Accord de Paris. Pour rappel, il s’agit d’un traité international sur le réchauffement climatique adopté en 2015 qui est censé unifier toutes les nations dans une cause commune pour lutter contre le changement climatique. En effet, selon une étude du Climate Action Tracker a examiné l’Europe et 36 autres nations qui prend en compte de nombreux facteurs, comme les politiques climatiques nationales, les mesures et l’utilisation des terres, le soutien financier international et les objectifs climatiques fixés par ces pays. La Gambie semble pour le moment le seul pays en mesure de réaliser ses objectifs climatiques.

LA GAMBIE, UN EXEMPLE À SUIVRE

Selon l’étude, la Gambie n’est pas le seul pays en mesure de réaliser ses objectifs climatiques, d’autres pays comme le Costa Rica, le Maroc, l’Éthiopie ou le Royaume-Uni s’en rapproche, mais sont loin d’être au même niveau. La Gambie peut être considérée comme un exemple à suivre en raison des nombreuses actions qu’elle a mise en place pour le climat. Tout d’abord, le pays mise majoritairement sur les énergies renouvelables et dispose de l’une des plus grande installations solaires d’Afrique de l’Ouest. Le gouvernement gambien est également parvenu à restaurer 10 000 hectares de forêts, de mangroves et de savanes. Enfin, la Gambie s’est également engagée à limiter l’utilisation abusive des ressources forestières, il convertit également les terres agricoles inondées en rizières sèches. Ainsi, la Gambie semble sur le point de devenir un symbole pour tous les pays luttant pour la sauvegarde de notre planète.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-07-30T17:33:14+02:0030 juillet 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser