fbpx

(CONSCIENCE) Le placebo et l’effet nocebo n’ont pas révélé tous leurs secrets

13 septembre 2021 — Le placebo est une réaction psychosomatique très  étrange et surtout  inexplorée. Il peut même survenir sous la forme d’effets secondaires qui n’avaient pas été observés auparavant, tels qu’une faiblesse et des maux de tête après la vaccination.  Mais comment fonctionne cet effet, et comment des théories alternatives de la conscience peuvent-elles aider à l’expliquer ?

La capacité de l’esprit à créer des symptômes de maladie est connue sous le nom d’effet nocebo. L’effet nocebo est le frère jumeau  de l’effet placebo. Alors que l’effet placebo est responsable du soulagement de la douleur et des symptômes de la maladie, l’effet nocebo fait le contraire : il provoque une douleur et des symptômes qui n’existent pas vraiment.

Une étude de 2018 a révélé que près de la moitié des participants aux essais de médicaments ressentent des effets secondaires, même lorsqu’ils prennent des placebos. Une même conclusion  a été constatée, lors du premier essai majeur de vaccin COVID-19 de Pfizer en 2020. Dans le groupe placebo qui n’a pas reçu le vaccin,  de un quart à un tiers des personnes ont signalé de la fatigue, un nombre identique  a signalé des maux de tête et environ 10 % ont signalé des douleurs musculaires.

L’effet placebo est bien connu maintenant.  Cet effet est devenu si familier qu’il est facile d’oublier à quel point il est vraiment bizarre. Il est étrange que le soulagement de la douleur et la guérison puissent se produire sans traitement réel. Et que de puissants effets physiologiques positifs peuvent se produire sans aucune intervention physiologique réelle.

DES EFFETS ENCORE MYSTÉRIEUX

Les chercheurs sur le  placebo ont découvert que plusieurs facteurs, tels que la durée prévue du traitement, les différents types de personnalité et la relation entre le patient et le médecin, peuvent influencer la gravité de cet effet. Il est également connu que le placebo peut activer les voies de récompense dans le cerveau et augmenter les niveaux d’activité des opioïdes et de la dopamine. Cependant, les causes sous-jacentes de l’effet placebo sont encore mystérieuses.

Peut-être, cependant, les effets du nocebo et du placebo semblent-ils mystérieux simplement parce que nous les examinons sous un mauvais angle. Peut-être que si nous explorons  une autre vision de la conscience, les effets placebo et nocebo pourraient commencer à avoir plus de sens. Jusqu’à présent, les scientifiques ont décrit la conscience comme une sorte  de photo résultant de l’activité cérébrale. Les difficultés d’expliquer la conscience uniquement en termes de processus dans le cerveau sont devenues si aiguës que certains philosophes et scientifiques ont  adopté un point de vue alternatif : la conscience n’est pas un produit direct du cerveau, mais une qualité universelle fondamentale, comme la masse ou la gravité. .

Ces approches ne sont pas encore largement acceptées et davantage de preuves devront être apportées  pour les étayer. Et il y a des questions difficiles qui doivent être abordées : par exemple, si la conscience est une qualité fondamentale, comment surgit-elle finalement chez des êtres conscients comme nous ? Ou, si la conscience existe dans les particules de matière, comment la conscience de ces particules se combine-t-elle pour produire de plus grandes entités conscientes ?

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(INNOVATION) Des scientifiques sont parvenus à créer des hologrammes tactiles

20 septembre 2021 – Des chercheurs ont réussi à mettre au point un système d’hologrammes tactiles. Un processus que les chercheurs espèrent pouvoir très vite appliquer dans la médecine et dans le secteur des jeux vidéo.

Ces hologrammes tactiles ont été créés par des chercheurs de l’université de Glasgow. Pour cela, ils se sont basés sur une technologie aérohaptique, c’est-à-dire des jets d’air intégrés au système qui permettent de reproduire la sensation du toucher de manière très convaincante. De par leur nature aérohaptique ces hologrammes ne nécessitent pas de contrôleur portatif, ni de gants intelligents pour produire le sens du toucher. La sensation du toucher est reproduite grâce à une simple buse, capable de répondre aux mouvements de la main, souffle de l’air avec la force appropriée pour reproduire la sensation du toucher.

UNE TECHNOLOGIE BASÉ SUR UNE VIEILLE ILLUSION D’OPTIQUE

En fait pour atteindre ce résultat de sensation de contact tactile avec l’hologramme. Les scientifiques ont associé la technologie d’affichage volumétrique à des jets d’air contrôlés avec précision pour créer la sensation de toucher sur les mains, les doigts et les poignets des utilisateurs. Ce qui est amusant avec cette innovation très futuriste, c’est qu’elle est fondée sur quelque chose de plutôt ancien. En effet, pour faire fonctionner cet hologramme, les chercheurs ont également utilisé un affichage pseudo-holographique qui utilise du verre et des miroirs pour donner l’impression qu’une image bidimensionnelle plane dans l’espace. Ce qui correspond en fait à une modernisation d’une technique d’illusion d’optique du 19ème siècle connue sous le nom de fantôme de Pepper. Ainsi, cette technologie nous montre que les interactions physiques avec les hologrammes qui étaient autrefois l’apanage de la science-fiction vont bientôt faire partie de notre réalité.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-09-13T11:43:13+02:0013 septembre 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser