Découvrez BTLV, le média N°1 sur le mystère et l'inexpliqué (Replay/Podcast/rédactionnel)

Pour accéder à toutes nos interviews audio et vidéo
Rejoindre BTLV

1erjuin 2020 — La pandémie à laquelle nous avons été confrontés et qui n’a pas, selon les spécialistes, dit son dernier mot risque fort de nous obliger les noctambules à changer leurs habitudes vestimentaires. C’est dans tous les cas le pari d’une société américaine qui vient de mettre au point un accessoire singulier. Directement inspiré de la tenue des Daft Punk, la combinaison inventée par Micrashell va permettre aux clubbeurs d’être protégés du virus tout en pouvant boire, danser, et même vapoter. Un projet qui pourrait bien intéresser les patrons de clubs qui n’ont aucune date de réouverture à ce jour. Il en est de même pour les festivals de musique. Spécialisée dans l’organisation de salons, de concerts et autres festivals, Micrashell a mis au point cette combinaison qui pourrait permettre aux noctambules de ne plus avoir de distanciation sociale et de ne plus être obligés d’appliquer les gestes barrières. Équipée également d’un casque en plastique souple, son tissu est indéchirable et son masque est doté d’un système de filtration équivalent aux masques FFP2. Ventilé, l’ensemble permet de vivre sa vie de teuffeur (ndlr : individu faisant la fête) tout en évitant d’être confronté aux surfaces potentiellement infectées par la Covid-19. Côté son, Micrashell a pensé à équiper sa combinaison de haut-parleurs et d’une poche au niveau de l’avant-bras pour un smartphone.

AFFICHEZ VOS HUMEURS

Spécialiste de la nuit Micrashell a pensé à la possibilité de connecter une caméra au niveau des épaules, pour immortaliser la soirée et de montrer votre feeling en changeant la combinaison de couleur grâce à des LED. Encore à l’état de prototype, aucune autorisation de mise sur le marché n’a été donnée à la société qui n’a toujours pas annoncé le prix de son vêtement si particulier. En attendant de savoir si vous céderez à la tentation voici à quoi vous ressemblerez…

Bob Bellanca (source Micrashell)