fbpx
x

(CRYPTOZOOLOGIE) Une chinoise aperçoit le monstre du Loch Ness sur une webcam du lac

17 septembre 2021 – Pour les fans de cryptozoologie, c’est un nouveau moment historique. Selon un reportage des médias écossais, une chinoise du nom de Weiming Jiang a, le 6 septembre dernier, remarqué quelque chose d’inhabituel en regardant le livestream de la webcam du Loch Ness depuis son domicile dans la ville de Jiaozhou. Pour être plus précis, l’attention de la jeune femme fut attirée par un point noir qui bougeait dans l’eau,  suivi d’une autre paire de taches sombres qui sont ensuite apparues « très près du rivage ». L’observation entière a duré environ six minutes et fut jugée suffisamment crédible pour que le registre officiel des observations de monstres du Loch Ness l’accepte comme la 14ème de 2021. 

Gary Campbell, qui supervise le site Web du registre, a qualifié le cas d’« intéressant » en raison de sa similitude avec d’autres observations qui furent enregistrées cet été par la même webcam et qui montraient les mêmes points mystérieux à la surface de l’eau.

Interrogé depuis, Gary Campbell a révélé que « certaines personnes pensent que cela pourrait être des canards de la baie d’Urquhart, mais ils ont l’air un peu trop gros pour cela, tandis que d’autres disent que cela pourrait être des kayakistes, mais en réalité nous ne savons tout simplement pas ce que c’est », et c’est précisément la raison pour laquelle l’observation a été reconnue par le site Web. Il s’agit ici de la 14ème enregistrée en 2021, 9 via la  webcam et 5 sur place par des promeneurs. Le fait que son observation fut validée par le registre officiel des observations du monstre du Loch Ness rend fière Weiming Jiang, mais aussi Gary Campbell, car pour lui, celle-ci « montre simplement que vous pouvez voir Nessie de n’importe où dans le monde ».

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Jeff Bezos compte construire une station spatiale privée

26 octobre 2021 – Jeff Bezos semble vouloir pousser encore plus loin le tourisme spatial. Comme le montre son nouveau projet, Orbital Reef, une  station spatiale privée décrite comme un parc commercial pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes.

La société Blue Origin de Jeff Bezos et Sierra Space se sont associés dans un projet de grande envergure à savoir une station spatiale privée pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes. Ils ambitionnent de pouvoir la rendre opérationnelle d’ici la deuxième moitié de la décennie. Cette station spatiale qui sera baptisée Orbital Reef montre que la course pour la commercialisation de l’orbite terrestre basse a atteint un nouveau stade. Dans un communiqué BLue Origin et Sierra Space ont annoncé que cette station spatiale s’adresserait  à un large panel de client “Agences spatiales expérimentées, consortiums dans les hautes technologies, nations sans programme spatial, médias et agences de voyages, entrepreneurs et inventeurs subventionnés, investisseurs portés vers l’avenir, tous ont leur place”. La station évoluera à 500 km d’altitude, soit un peu plus haut que l’ISS et mesurera 830 m3, soit presque autant que l’ISS.

UN NOUVEAU SUCCESSEUR POUR L’ISS

À l’image de Starlab, Blue Origin et Sierra Space ont donc annoncé à leur tour la mise en place d’une station spatiale privée qui devrait entrer en service à l’horizon 2025. Une annonce qui intervient à un moment où la mise en place d’une station spatiale est intéressante stratégiquement puisque en théorie l’avenir de l’ISS est aujourd’hui officiellement assuré jusqu’en 2024. À cela s’ajoute le fait que d’un point de vue technique, la NASA a entériné le fait qu’elle soit capable d’opérer jusqu’en 2028 même si le patron de la NASA Bill Nelson, s’est prononcé en faveur de son extension jusqu’en 2030. Quoi qu’il en soit, l’ISS a une date de péremption qui approche à grands pas et des stations comme Orbital Reef seront là pour prendre la relève.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-09-20T17:00:26+02:0017 septembre 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser