fbpx

s03e042 – Daniel Harran – Le mystère des OVNI au col de Vence OVNIS vs. Élémentaux

Plus d’infos sur l’émission : Nos ancêtres connaissaient et voyaient des choses que nous ne connaissons plus aujourd’hui. En plus du phénomène OVNI, il y a une réalité : il existe d’autres êtres intelligents qui vivent dans d’autres dimension, c’est pour cela qu’ils sont invisibles. Nous ne les voyons plus car nous avons fermé une « porte » d’observation. Selon Daniel Harran, les manifestations au Col de Vence ne sont pas dues aux extraterrestres d’êtres élémentaux (lutin, fées, farfadets…)

Daniel Harran est auteur et conférencier.

 

David Harran, OVNIS au col de Vence :

Dr en Sciences et Dr en Physique, David Harran évoque sur BTLV.FR les phénomènes complexes et paranormaux qui ont lieu au Col de Vence, dans les Alpes Maritimes. 

Pour lui « Nous avons perdu nos perceptions des autres dimensions, des élémentaux entre autres, que nous connaissons à travers 3 sources différentes : les traditions, l’Islam qui nous parle des Djins, et certaines personnes qui ont la capacité rare d’entrer en contact avec eux. »

« Les élémentaux seraient des êtres sans notion de bien ou de mal, qui s’amusent de notre ignorance, qui peuvent se déplacer comme ils veulent et créer ce qu’ils veulent. La grande diversité des phénomènes liés à ce lieu le rend très particulier, riche et précieux : OVNIs, Crops circles, chutes de pierre sans que celles-ci roulent au sol, disparitions d’objets ou d’animaux transportés à de grandes distances, photos et vidéos surprises, etc. Les phénomènes rentrent en résonance avec les intentions des chercheurs et leur ténacité. »

 

 

À la Une

(SCIENCE) Notre tête révèle un organe inconnu jusqu’à ce jour

21 octobre 2020 — Publiée dans la revue Radiotherapy and oncology, une étude révèle l’existence d’un nouvel organe niché dans le nasopharynx humain. Un ensemble de glandes salivaires bilatérales. Jusqu’à il y a trois ans, les scientifiques pensaient que le corps humain contenait 78 organes. Depuis ils ont revu à la hausse le nombre de ses derniers en y rajoutant notamment le mésentère qui relie l’intestin aux parois abdominales. Cette fois, il va falloir également compter avec de nouvelles glandes salivaires. C’est une équipe de chercheurs néerlandais qui a fait cette

découverte anatomique. Niché à l’arrière du nasopharynx, ce nouvel ensemble de glandes salivaires a été découvert lors d’examens menés avec un PSMA sur des patients souffrant d’un cancer de la prostate. C’est grâce aux injections de glucose radioactif lors du scan que l’organe fut découvert.

Crédit photo : Institut néerlandais du cancer

ON A TOUS LES GLANDES

Notre corps est équipé de glandes salivaires dites « majeures » (ndld : les glandes parotides, sous-maxillaires et sublinguales) mais aussi de près d’un millier de glandes salivaires supplémentaires dites “mineures”. Minuscules, celles-ci sont nichées dans le tractus aérodigestif et dans toute la zone buccale, ce qui n’est pas le cas de ce nouvel organe qui appartiendrait aux glandes dites « majeures ». Placées précisément derrière le nez et au-dessus du palais, ces glandes se trouvent près du centre de notre tête. La question que beaucoup se posent est légitime : comment sommes-nous passés à côté depuis l’avènement de la radiographie ? Les spécialistes avancent que cette zone n’est pas très accessible. Pour certains, seules les nouvelles techniques d’imagerie PSMA-PET / CT peuvent le permettre.

Sur BTLV, on se demande souvent s’il existe un grand architecte à l’espèce humaine et il est certain que si la question est longtemps posée, une chose est sure, le corps humain est vraiment la plus belle machine qu’il a inventée…

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

2020-06-21T17:03:10+02:007 mars 2016|

Sujets susceptibles de vous intéresser