Découvrez la première TV/Radio consacrée à toute l’actualité de la science, la technologie, le transhumanisme et la robotique

Regardez et écoutez BTLV gratuitement et sans engagement pendant 7 jours
+2000H d'émissions pour ne plus jamais dire "JE NE SAVAIS PAS"
Je découvre maintenant

Cette année, les études montrent que la planète compte pas moins de 3,7 milliards d’internautes…

Quand on enlève les tout petits et les personnes les plus âgées, les zones inaccessibles, on peut dire que quasiment tout le monde utilise le WEB…Mais savons-nous vraiment ce que cache Internet ? 90% des gens pensent qu’internet c’est Facebook, Youtube, Google ou Yahoo, et c’est bien là que le bas blesse. Il faut savoir qu’il existe tout un tas de donnés auxquelles les internautes ne peuvent accéder comme les bases données, les FTP, le réseau d’entreprise, et beaucoup d’autres encore. Les spécialistes appellent ça appellent le Deep web ou web caché. Deux web qui ne sont toutefois pas ce qu’on appelle le Darknet qui est encore autre chose. Les plus dingues du web savent que le Darknet est le rassemblement des pages non-indexées, ce qui indique qu’on ne peut pas y accéder par les moteurs de recherche classiques….

47,6 MILLIONS D’INTERNAUTES EN FRANCE

Selon Médiamétrie, la France comptait 47,6 millions d’internautes en juin 2016. Des utilisateurs qui sont avant tout des consommateurs puisque les dépenses en ligne des français se sont élevées à 17,4 milliards d’euros au deuxième trimestre 2016, d’après une étude de la (FEVAD), la Fédération de l’e-commerce et de la vente à distance. Un secteur porteur car sa croissance s’élève à 15% par rapport au deuxième trimestre 2015, soit à peine moins que son niveau du premier trimestre (16%). D’autre part, Internet est synonyme de rapidité. On peut noter qu’en une minute à peine

  • 69 444 heures de films sont regardées sur Netflix
  • 150 millions d’emails sont envoyés
  • 1 389 demandes de demande de Uber
  • 527 760 photos transitent par Snapchat
  • 51 000 applications sont téléchargées sur l’App Store
  • 203 596 dollars sont engrangés par Amazon
  • 120 nouveaux profils sont créés sur Linkedin
  • 347 222 Tweets sont envoyés via Twitter
  • 38 194 posts sont enregistrés sur Instagram
  • 1,04 million de Vine sont regardées
  • 38 052 heures de musique sur Spotify sont écoutées
  • 2,4 millions de recherches sont réalisées via Google
  • 972 222 réponses négatives et positives sont envoyées sur Tinder
  • 2,78 millions de vidéos sont regardées sur YouTube
  • 20,8 millions de messages transitent via WhatsApp
  • 701 389 connexions sont validées par Facebook

Mais si les internautes sont les premiers à dévoiler leur vie privée sur les réseaux sociaux sans en mesurer les conséquences à long terme, il existe un Web plus sombre que l’on appelle le DARKNET qui est le terrain de jeu des plus malins, des plus mafieux, des plus pervers, des plus drogués, mais aussi par les gouvernements du monde entier, et par ceux qui veulent s’exprimer librement, souvent dans des pays où la censure est monnaie courante. Malgré tout, pour y accéder au Darknet, il faut s’y connaître un peu… Il faut télécharger et installer le logiciel Tor. Tor Browser est un navigateur web très particulier qui intègre nativement le protocole Tor et qui vous donne accès à ces fameuses pages cachées. Pour bien, comprendre le processus, il faut savoir que Tor utilise plusieurs couches pour faire transiter le trafic de façon à ce qu’on ne puisse plus, à la sortie, en déterminer la provenance. En clair, si vous arrivez à rentrer sur le Darknet, votre adresse IP ne peut plus être identifiée.

DARKNET = ALI BABA & LES 40 VOLEURS

Une fois les portes du Darknet passées, on trouve la caverne d’Ali Baba et de ses quarante voleurs. On trouve de tout, et notamment une multitude de contenus illégaux comme du porno trash, souvent à tendance pédopornographique ou très particuliers. On trouve également des prostitués de tout âge et de tout sexe, on peut aussi se procurer des explosifs, des armes à feu, louer les services d’un tueur à gages et commanditer un meurtre ou la pose d’un engin explosif. A titre d’exemple, pour 45000 dollars on peut faire abattre votre voisin. Les prix varient selon la cible. On apprend aussi que pour 18000 dollars on peut faire défigurer son ex-femme ou son ex-mari. Si ces services doivent trouver preneurs, nous l’espérons que très rarement, sur le Darknet on peut louer les talents d’un hacker qui découvrira pour vous les mots de passe que vous souhaitez avoir en votre possession et qui ne vous appartiennent pas. On peut également lui demander, pour 200€ à peine, de paralyser le site internet de votre concurrent ou pire, le faire passer pour un violeur ou pédophilie aux yeux des services de police. Sans oublier la possibilité de salir sa E.réputation. Pour éviter de mettre la puce à l’oreille des cellules policières chargées de traquer les utilisateurs du Darknet, et les interpellations, la majorité des transactions sont réglées en Bitcoin. Les mafieux qui proposent tous ces services, reçoivent leurs gains par l’escrow que lorsque le demandeur donne le feu vert. Il est évident que l’intermédiaire s’octroie une petite part du gâteau. Si cela semble effrayant, il faut bien rappeler que l’utilisation de TOR est totalement légale. La seule chose illégale, c’est ce que l’on y fait. C’est le même principe que les logiciels de partage de films ou de musique en Peer to Peer.

DEUX FACES A LA MEDAILLE

Si d’un côté le Darknet peut paraître ce qui se fait de pire dans le Web, on note que les autorités du monde entier ne souhaitent pas sa fermeture car eux même l’utilisent dans des cas d’enlèvements et de demandes de rançons, mais aussi lorsqu’il s’agit de commanditer un meurtre au nom de la raison d’état ou bien de faire passer des informations politiques sensibles. D’un autre côté, le Darknet permet aussi aux journalistes des pays dont la liberté est une valeur toute relative de pouvoir s’exprimer et faire passer des infos. Il est d’ailleurs très souvent utilisé par Reporters sans frontière.

LE ROLE DU NET DANS LA RADICALISATION

Malheureusement, il est inutile d’aller dans les profondeurs du Darknet pour voir que plus de 1000 jeunes Français dont 30% de femmes et 20% de convertis ont rejoint Daech en seulement quelques mois. Tous avaient un point commun : leur recrutement a été fait sur Internet. Des chiffres dévoilés par le Ministère de l’Intérieur Français.

QUE FAIRE CONTRE CA ?

Devons-nous interdire Internet ? Devons-nous réglementer un peu plus ce qui semble être le dernier espace démocratique de la planète ? Internet est comme l’air que nous respirons, même si on sait qu’il est pollué doit-on mettre tout le monde sous respirateur artificiel ? Dans tous les cas, nous n’en aurions pas les moyens. Il faut juste tenter de le rendre plus respirable pour la population.

LE ROLE AMBIGU DES GEANTS DU NET

Pour cela les géants du Web ont un rôle à jouer. Comment se fait-il que montrer un sein sur une page Facebook entraine immédiatement sa fermeture ou un avertissement de ses community managers alors que sur ce même réseau on peut voir des vidéos de propagandes appuyées d’images insoutenables d’exécutions. On se demande si tous ces géants du net n’ont pas une part de responsabilité dans les attentats perpétrés aux 4 coins du monde.

LES THEORIES DU COMPLOT DE LA TOILE

Les services de police le disent aisément, les recruteurs utilisent tous les stratagèmes pour arriver à leur fin. Tout est bon pour le recrutement : Ecologie, anti-vaccins, cause humanitaire, théories du complot de tout style, ils sont à l’affut de tous ceux qui pensent, parfois à juste titre, que nos dirigeants nous mentent. Filles, garçons, les adolescents sont les plus vulnérables. Les recruteurs passent des heures à dialoguer avec ses jeunes en leur apportant les réponses à leur questionnement. Voilà qui rappelle que le rôle des parents est primordial face à Internet.

QUE FAIT LA POLICE ?

Dans cette guerre de l’internet, face à laquelle les parents sont souvent désarmés, on se demande si les services de la police du Web ne devraient pas intervenir plus souvent. En surfant, il est très facile de tomber sur des sites qui vous expliquent comment accéder au Darknet. Toute la marche à suivre technique y est détaillée, cela devient un jeu d’enfant. Mais attention, si les sites du Darknet sont souvent introuvables, les utilisateurs sont parfois pistés par les flics du Web. A titre d’exemple, si vous commandez une arme ou une contrefaçon, il sera très facile de suivre à la trace l’objet en question et d’en découvrir sa destination. S’il s’agit de votre boite aux lettres, vous ne tarderez pas à voir débarquer des en hommes en képis chez vous aux alentours de 6H du matin.

QUI UTILISE LE DARKNET ?

Tout le monde, on y trouve des Hipsters qui trouvent tendance de surfer sur ce réseau (pas si secret que ça), les terroristes, les drogués, les dealeurs, les pédophiles, les pervers en tout genre, les opprimés, les journalistes, les hackers, les tueurs, les services de police, les militaires, les politiques, les prostitués, et bien d’autres encore….

LE BIEN ET LE MAL COTE A COTE

Après un tel constat, le plus important est de bien comprendre qu’il faut se protéger et protéger les plus vulnérables d’entre nous à savoir les enfants. Internet est des plus grandes inventions de l’homme mais comme toutes les avancées technologiques, elle a un bon et un mauvais côté. Internet nous a ouvert le monde, il nous a permis de faire tomber les frontières, de discuter avec des gens du monde entier, d’écouter des radios qui se trouvent à l’autre bout de la terre, d’avoir l’information en temps réel, de faire jouer la concurrence, de faire des affaires, de devenir riches….Ou pauvres, de trouver l’âme sœur mais il nous a aussi apporté le malheur, la guerre, des suicides, des harcèlements et le désarroi. On ne peut rien contre la puissance d’Internet, sauf de faire attention où on met les pieds….

Bob Bellanca

regardez l’émission sur la face cachée du web