Découvrez BTLV, le média N°1 sur le mystère et l'inexpliqué (Replay/Podcast/rédactionnel)

Pour accéder à toutes nos interviews audio et vidéo
Rejoindre BTLV

9 juin 2020 — On dit souvent que l’on connaît mieux l’espace que le fond de nos océans. C’est peut-être ce qui a poussé l’astronaute Kathy Sullivan à descendre à bord Challenger Deep, dans la fosse des Mariannes qui abrite l’endroit le plus profond de la Terre. Un exploit qui n’a pas du effrayer l’astronaute, car en 1984 elle fut la femme première femme américaine à avoir effectué une sortie orbitale à partir de la navette Challenger. Kathy Sullivan qui vient une nouvelle fois de marquer l’histoire en devenant, le 6 juin dernier, la première femme au monde à atteindre l’un des points les plus profonds de la Terre soit 10 900 mètres sous le niveau de la mer.

CE N’EST PAS UNE PREMIÈRE POUR TOUT LE MONDE

Si ce nouvel exploit suscite l’intérêt de nombreux médias du monde entier, il est important de rappeler que la première tentative de descente à de telles profondeurs remonte à 1960. Menée à l’époque par les océanographes l’Américain Don Walsh et le Suisse Jacques Piccard qui réussirent à atteindre les 10 916 mètres de profondeur, elle fut remise en lumière en 2012 avec la première descente en solo que l’on doit à James Cameron. Il était descendu à 10 908 mètres. Un exploit relevé, un an plus tard, par l’explorateur Victor Vescovoqui atteignait 10 928 sous la surface. C’est d’ailleurs avec ce dernier que Kathy Sullivan s’est enfoncée dans les abîmes le 6 juin dernier. Une expédition financée par Caladan Oceanic, dont les études menées ont pour but d’observer les failles volcaniques ou d’identifier de nouvelles espèces sous-marines. Des océans essentiels à notre vie sur Terre. On leur doit 50 % de l’oxygène que nous respirons, grâce à la photosynthèse due au phytoplancton. Véritable poubelle à carbone, ils avalent 30 % des émissions des CO2 de la planète, ce qui, de nos jours, semble indispensable. Un rôle évoqué par le plongeur et réalisateur sous-marin Jean-Charles Granjeon lors de sa venue sur btlv.fr pour son livre « Rencontres avec les êtres de l’eau » à découvrir ici .

Bob Bellanca (source CaladanOceanic)