Découvrez BTLV, le média N°1 sur le mystère et l'inexpliqué (Replay/Podcast/rédactionnel)

+4000H d'émissions pour donner du sens à sa vie
Je rejoins BTLV

11 mai 2020 — C’est le grand jour, après deux mois passés à la maison, la plupart des Français retrouvent aujourd’hui un semblant de vie normale. Bien que les autorités nous demandent d’agir en individu responsable, il n’est pas certain que notre côté latin ne joue pas les diablotins en nous incitant à embrasser nos familles, nos proches, nos amis, ou à nous retrouver autour d’un apéro rosé et saucisson.

Si cela semble compréhensible après deux mois d’enfermement, comment cela va-t-il se passer vraiment ? C’est tout ce qui inquiète les infectiologues qui craignent une deuxième vague de Covid-19. Alors que faire ? D’un côté, nous avons tous envie de repartir travailler, de nous resociabiliser et d’oublier ce mauvais film de science-fiction dont nous avons été les acteurs principaux bien malgré nous et de l’autre la peur de succomber à ce satané virus. Si les deux mois de confinement ont dans l’ensemble été plutôt bien respectés, ils ont surtout permis à beaucoup d’internautes de laisser place à leur créativité.

Les vidéos de sport, d’humour, de cuisine ont fleuri sur la toile pour notre plus grand plaisir. Des chaînes de solidarité se sont mises en place dans tous les quartiers de toutes les villes. On a même vu des ados que l’on dit difficiles aller distribuer des vivres aux personnes dans l’impossibilité de sortir de chez elles. Malgré toutes ces belles initiatives, les 15 jours qui viennent vont-être le vrai test sanitaire. Les gestes barrières vont-ils être respectés ?

Les masques seront-ils portés ? (ndlr : même s’il est encore très difficile d’en trouver) Les réponses à ces questions, nous les aurons dans deux semaines.

COMMENT FAIRE RESPECTER LES CONSIGNES ?

On sait que dans les entreprises, les magasins, et les espaces publics, il sera conseillé parfois même imposé de porter un masque. Dans le métro parisien, il sera obligatoire de présenter, en cas de contrôle, une attestation signée par l’employeur. Si les autorités font appel au civisme des Français, il y aura certainement des contrevenants. Des petits malins qui pensent que le virus ne passera pas par eux.

C’est ici la tâche difficile à laquelle seront confrontées les forces de l’ordre. Si durant les trois premiers jours de déconfinement, ces dernières font preuve de tolérances, très vite elles seront répressives. Reste l’humour ou la peur pour faire respecter les mesures demandées. C’est ce qui s’est passé en Malaisie au début du confinement. Un certain Muhammad Urabil Alias, a trouvé le moyen, par l’effroi, de faire rester les gens chez eux. Les Malaisiens étant très superstitieux, il a eu l’idée de se déguiser en fantôme et d’effectuer des rondes nocturnes dans les rues de son village.

Crédit photo / MOHD RASFAN AFP

Interrogé par l’AFP, il explique son initiative : »Je regardais les infos et comme je voyais que de plus en plus de gens mouraient (…) j’ai décidé de faire peur aux habitants », « pour qu’ils respectent le confinement ». Quand ils tombent dessus, les récalcitrants aux confinements, prennent peur et se réfugient chez eux….Les forces de l’ordre françaises seront-elles obligées de faire la même chose ?

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)