fbpx
x

(DÉCOUVERTE) Des amphibiens étranges et sans membres découverts aux États-Unis pour la première fois

9 août 2021 – Originaire de Colombie, la créature capturée en 2019 dans le Tamiani canal en Floride est un caecilian (ndlr : amphibien sans membres) du Rio Cauca de la famille des Typhlonectes natans (ndlr : une espèce qui vient d’Amazonie). Long de 50 cm,  la créature capturée et retrouvée morte a été transmise à des experts de l’Université de Floride, où un examen et une analyse ADN ont révélé qu’il s’agissait bien d’un caecilian. Comme le souligne l’herpétologiste Coleman Sheehy de l’Université de Floride : « On sait très peu de choses sur ces animaux à l’état sauvage, mais ils n’ont rien de particulièrement dangereux et ne semblent pas être de sérieux prédateurs… Ils mangent probablement de petits animaux et se font manger par de plus gros. Cela pourrait être juste une autre espèce non-indigène du sud de la Floride ».

CE QUE L’ON SAIT DE CETTE ESPÈCE

Selon les experts, cette espèce d’amphibien passe la plupart de sa vie sous terre ou en eau douce. Certains spécimens peuvent atteindre 1m50 et apparaître comme de redoutables chasseurs. Toutefois, les doutes sont permis, car ces animaux ont une très mauvaise vue, d’où le nom « cécilien » qui se traduit par « aveugle » en latin. En revanche, les herpétologistes viennent de découvrir que les céciliens ont des glandes à venin ressemblant à celle des serpents. Cette espèce serait la seule à en avoir et pourrait être la plus ancienne en matière d’évolution avec une morsure venimeuse. Découverte pour la première fois en 2019 dans les eaux du sud de la Floride, des études sont menées pour déterminer à quel point ces espèces pourraient être répandues dans la région. « À ce stade, nous n’en savons vraiment pas assez pour dire si des céciliens se sont établis durablement dans le canal Tamiani, c’est ce que nous voulons découvrir ». Le scientifique reconnaît que « les conditions seraient cependant favorables aux animaux ».

DES RESTES FOSSILISÉS

Techniquement parlant, ces animaux sont déjà venus aux États-Unis, mais c’était il y a très longtemps. Des restes fossilisés vieux de 170 millions d’années furent retrouvés dans le Sud-Ouest américain, mais jusqu’à cette nouvelle découverte, aucun spécimen n’avait été repéré vivant au-delà du nord du Mexique. Quant à savoir comment ils se sont rendus en Floride, c’est une autre question qui est à ce jour sans réponse, mais étant donné que les Typhlonectes natans se vendent dans le commerce comme des animaux de compagnie et qu’ils peuvent se reproduire en captivité, Coleman Sheehy pense que le spécimen nouvellement identifié pourrait être un animal que quelqu’un ne voulait pas. Comme l’avance le scientifique « sans cette explication, je ne pense pas que nous trouverions un jour un caecilian en Floride, c’est donc une énorme surprise ». S’il y a quelques années les autorités françaises interdisaient de relâcher des tortues de Floride dans la Seine, on voit que l’état de Floride risque de se trouver dans la même situation dans les années qui viennent. 

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(FOSSILE) Un paresseux géant retrouvé en Guyane

27 octobre 2021 – Quatre mètres, quatre tonnes. Aussi lourd qu’un éléphant. Trouver le squelette d’un paresseux géant en Guyane est une première en France. L’espèce a disparu il y a 12 000 ans.

C’est le paléontologue Pierre-Olivier Antoine qui est à l’origine de la découverte… Dans une mare de boue, dans la région de Maripasoula, à la frontière du Suriname. “Il est très difficile de trouver des fossiles en Guyane à cause de l’acidité des sols et du couvert forestier”, explique ce professeur à l’Université de Montpellier.

Des vestiges ont déjà été trouvés en Patagonie, au sud de l’Argentine, mais jamais dans le département français. Pendant une semaine, six paléontologues ont déterré plusieurs os dont des maxillaires et des mandibules, en plein cœur de la forêt amazonienne. L’espèce a rapidement été identifiée : c’est un Eremotherium laurillardi. Un herbivore qui, contrairement à son descendant actuel, ne se déplaçait qu’à terre et non dans les arbres… Ce que l’on comprend aisément lorsqu’on pèse plusieurs tonnes…

La trouvaille est une aubaine pour la Guyane. Les paléontologues espèrent retrouver des restes d’autres animaux ayant vécu en même temps que le paresseux géant. Les fossiles ont été présentés à certains collégiens guyanais.

Tom Hannane (rédaction btlv.fr)

2021-08-09T12:39:55+02:009 août 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser